banner-ombre-top
banner-ombre-left
Terril du bassin houiller lorrain (Freyming-Merlebach, Moselle, 2012). © Laurent Mignaux - MEDDE

Après-mine : Tour Simon 5, reconversion d'un puits d'extraction

01.03.2012

Le puits Simon 5  à Forbach, en Moselle, a été construit en 1958. Sa tour d'extraction de 57 mètres servait à descendre le personnel et le matériel pour l'exploitation de la houille. Le 26 novembre 2009, la tour d'extraction de Simon 5, vétuste, est démolie à l'explosif (Moselle, 2009).

Le puits Simon 5  à Forbach, en Moselle, a été construit en 1958. Sa tour d'extraction de 57 mètres servait à descendre le personnel et le matériel pour l'exploitation de la houille. Le 26 novembre 2009, la tour d'extraction de Simon 5, vétuste, est démolie à l'explosif (Moselle, 2009). © BRGM

Transcription de la vidéo

-Situé dans le bassin houiller lorrain, à Forbach en Moselle, le puits Simon V, d'un diamètre de 8 m et d'une profondeur de 1 136 m a été foncé à partir de 1958. La tour d'extraction, d'une hauteur de 57 mètres, qui servait à descendre le personnel et le matériel pour l'exploitation de la houille, a été construite en 1964. A la fin de l'exploitation minière, le puits a été fermé par un bouchon en béton d'une épaisseur de 21 m, ancré dans le fût du puits. La démolition du chevalement de Simon V a été décidée, car il n'avait pas d'utilité et sa vétusté présentait des risques. Le BRGM est le maître d'ouvrage délégué de l'État pour l'exécution des travaux de mise en sécurité et la gestion de la surveillance des anciens sites miniers. L'opération de démolition était rendue complexe par la présence de méthane ou grisou, un gaz explosif dans le fût du puits.

-Afin d'éviter tout risque d'explosion, le BRGM a injecté 117 000 m³ d'azote, pour inerter le puits. Ensuite, les travaux de démolition ont pu démarrer.

-Les travaux ont débuté par l'affaiblissement de la structure de la tour. Pour maîtriser le basculement de la structure, et éviter  un déchaussement des fondations situées dans le bouchon de la tête du puits, il a fallu scier les montants arrière de l'ouvrage.

-On regarde d'abord le plan de tir. Tout ne va pas sauter en même temps. On commence toujours sur les extrémités pour dégager le béton. Ça va permettre au bâtiment de basculer. La démolition par tir à l'explosif a eu lieu comme prévu. Cela avait nécessité le forage de 294 trous et la mise en œuvre de 90 kg de dynamite et 340 détonateurs.

-Après ces travaux de démolition, on a déblayé la tête de puits, broyé les gravats, fait un tri sélectif : les métaux d'un côté, le béton de l'autre. Ça représente à peu près 12 500 tonnes de matériaux en béton.

-Pour préserver la nappe phréatique des risques de minéralisation par des eaux issues du réservoir minier, une installation de pompage et de traitement des eaux sera construite sur le modèle de celle de La Houve.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34