banner-ombre-top
banner-ombre-left
Sonde BRGM dans le fleuve Kourou (Guyane, 2012). © BRGM - Anita Slansky

Sécurisation de l’alimentation en eau potable pour le bourg de Sparouine (commune de Saint-Laurent du Maroni - Guyane)

16.10.2017
La commune de Saint-Laurent du Maroni, située dans l’Ouest de la Guyane française, compte plus de 40 000 habitants et connait actuellement une croissance démographique très importante (+5,1 % par an). Le réseau de conduites d’alimentation en eau potable de la commune ne permet actuellement pas de satisfaire l’ensemble des usagers, notamment les populations vivant dans les zones d’habitations éloignées du centre-ville. N’ayant pas accès au réseau de distribution d’eau potable, elles disposent de forages équipés de PMH (pompes à bras), parfois insuffisants en raison de l’étalement de la population. Ainsi, 29% de la population n’a pas accès à l’eau potable, 6% dispose d’un accès de base grâce à des bornes fontaines et 4% bénéficie d’un accès intermédiaire, ce qui s’avère insuffisant pour répondre aux besoins.

Foration de FE2 (BSS002NVPP) sur le bourg de Sparouine © BRGM – L. Bechelen
Foration de FE2 (BSS002NVPP) sur le bourg de Sparouine © BRGM – L. Bechelen

Contexte

Pompe à bras sur le bourg de Sparouine. © BRGM – L. Bechelen
Pompe à bras sur le bourg de Sparouine. © BRGM – L. Bechelen

Face à la dispersion des zones d’habitations et aux coûts très élevés que représenterait l’extension du réseau de distribution d’eau potable aux zones éloignées du centre-ville, la ressource en eau souterraine a semblé être une solution adaptée pour faire face aux besoins.

Objectifs

Sur le territoire de Saint-Laurent du Maroni, le bourg de Sparouine, situé à 35 km du centre-ville, ne peut, par exemple être desservi par le réseau d’eau potable du fait de son éloignement (il est actuellement alimenté par des pompes à bras peu efficaces).

La commune de Saint-Laurent du Maroni a donc souhaité réaliser des forages de reconnaissance afin d’alimenter le bourg de Sparouine en eau potable et ainsi améliorer les conditions de vie de sa population en se basant sur un objectif de production d’eau potable de 200 m3/jour (besoins probables d’ici 2020).

Programme des travaux

Les campagnes de prospection géologique et géophysique par panneaux électriques (tomographie) ont été réalisées sur un linéaire de quatre kilomètres. Les travaux de prospection géophysique ont permis d’appréhender la géométrie des aquifères et d’optimiser l’implantation des forages. Ils ont notamment montré que les formations métamorphiques du secteur constituaient des cibles hydrogéologiques.

Une importante structure pouvant avoir un rôle drainant a ainsi été mise en évidence (sur le profil SP7).

Localisation des profils géophysiques et des résultats obtenus sur le panneau. SP7. © BRGM – L. Bechelen
Localisation des profils géophysiques et des résultats obtenus sur le panneau. SP7. © BRGM – L. Bechelen

Parmi les quatre sondages carottés implantés sur le bourg, un sondage carotté (SR3 BSS002PYSM) de 80 mètres, a été réalisé sur le profil SP7, au niveau de la structure assimilée à un dyke (décelé lors de la campagne de prospection géophysique) afin d’en étudier la géologie et d’estimer son potentiel aquifère. Finalement, il a été découvert un profil d’altération très développé en cet endroit, probablement lié à un couloir de failles profondes. Plus de 40 m d’argiles ont d’abord été traversés puis environ 30 m d’isaltérites, avant d’atteindre la roche dure très fissurée. Les carottes de roche ont permis de voir, à plus de 70 m de profondeur, une grande densité de fractures très altérées, témoignant d’une importante circulation d’eau. De plus, l’absence de traces d’oxydation et la présence de calco-pyrite montre qu’une telle altération s’est développée en milieu réducteur.

Carotte de roche fissurée et altérée à 74 et 76 m de profondeur sur SR3. © BRGM – L. Bechelen
Carotte de roche fissurée et altérée à 74 et 76 m de profondeur sur SR3. © BRGM – L. Bechelen

Résultats obtenus

La plupart des forages du socle dans l’ouest guyanais produisent des débits entre 3 et 6 m3/h, l’ouvrage réalisé à côté du sondage SR3 (BSS002PYSM), positionné en bordure de cette structure, a permis d’obtenir un débit d’exploitation avoisinant les 10 m3/h. Un seul ouvrage permet donc d’atteindre l’objectif de production fixé initialement.

Cette étude a mis en évidence la contribution des réseaux de failles profondes pour mobiliser l’eau souterraine. Globalement, elle montre l’intérêt de l’hydrogéologie pour le développement des villes disposant d’un accès restreint à l’eau potable.

PARTENAIRES

Commune de Saint-Laurent du Maroni

Union européenne (Fonds européen de développement économique et régional)

RAPPORTS PUBLICS

BRGM/RP-64467-FR - Prospection géophysique par la méthode du panneau électrique sur les sites de Sparouine et de l'île Bastien - commune de Saint-Laurent du Maroni - Guyane - Télécharger le rapport

BRGM/RP-66742-FR - Prospection hydrogéologique du socle fracturé sur Sparouine. Sondages de reconnaissance SR1, SR2 et SR3 et forages de reconnaissance FE1 et FE2. Rapport de fin de travaux - Télécharger le rapport

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34