banner-ombre-top
banner-ombre-left
La Grotte Sarrazine, dont la voute culmine à plus de 100 m, abrite une des trois sources du Lison (Nans-sous-Sainte-Anne, Doubs, 2007). © BRGM - François Michel

Scénario départemental de risque Mouvements de terrain et Cavités appliqué au département du Jura

09.10.2014
L’objectif de cette étude est d’évaluer le risque à l’échelle départementale afin d’optimiser la programmation des Plans de Prévention des Risques (PPR) et, plus largement, permettre une cartographie de l’aléa et du risque mouvements de terrain qui puisse être cohérente sur l’ensemble du territoire national, indépendante du contexte géographique, et en limitant au mieux les évaluations à "dire d’expert".

La susceptibilité aux phénomènes (glissements de terrain, coulées boueuses, chutes de blocs et effondrements karstiques) a été cartographiée sur le département du Jura. Ces cartes ont ensuite été croisées avec les enjeux représentés par le linéaire des routes départementales et nationales et la surface des communes et des zones bâties. Enfin, l’analyse de ces résultats a permis d’établir une classification des communes, basée sur la population présente en zone de susceptibilité.

Contexte

La prise en compte, dans les documents d’urbanisme, des risques naturels se fait par le biais des Plans de Prévention des Risques Naturels (PPRN) ou, à défaut, du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Ces derniers sont réalisés à l’échelle de la commune. Afin d’optimiser la programmation des PPR mouvements de terrain et, plus largement, de disposer d’une vision homogène du risque mouvement de terrain au niveau national,  le BRGM a développé une méthode d’évaluation du risque à l’échelle départementale.

Après avoir testé cette méthode sur une zone pilote du département du Jura, le BRGM a réalisé une étude de susceptibilité au risque sur l’ensemble de ce département. Elle a été menée avec la Préfecture, avec l’appui technique des services de l’État qui seront amenés à utiliser cet outil (DREAL, DDT).

Susceptibilité maximale impactant au moins 50 habitants des communes du Jura

Susceptibilité maximale impactant au moins 50 habitants des communes du Jura.

Objectifs

L’objectif principal de l’étude est de réaliser un document permettant de hiérarchiser les risques liés aux mouvements de terrain et aux phénomènes karstiques sur l’ensemble du département, de fixer les priorités pour la réalisation des futurs Plans de Prévention des Risques Mouvements de Terrain et, si besoin, pour la révision des PPR déjà approuvés et enfin d’informer sur les zones à risque.

La méthode doit permettre une cartographie cohérente sur l’ensemble du territoire national ; l’un des objectifs est donc de limiter les informations et les interprétations dites à "dire d’expert".

Les mouvements de terrain étudiés sont, pour le Jura, les glissements de terrain, les coulées boueuses, les chutes de blocs et les effondrements karstiques.

Programme de travaux

La méthodologie de l’évaluation de la susceptibilité repose principalement sur un traitement SIG des données d’inventaire (cavités, mouvements de terrain), des données de la carte géologique à 1/50 000 et  du MNT notamment.

Le traitement repose sur l’utilisation d’outils spécifiques (notamment BORA pour les chutes de blocs) et de la méthode "Scénario Cavités" pour le risque d’effondrement karstique (permettant de réduire les problèmes liés à la non-exhaustivité des données et aux effets de seuil induits par les jugements d’expert, et de prendre en compte l’incertitude).

Les différents paramètres non contraints par les méthodes, en particulier le regroupement des formations géologiques par unités homogènes, sont estimés par l’expert en fonction de la bibliographie (en particulier étude des PPR existants) et des observations de terrain.

L’évaluation de l’exposition au risque, à l’échelle départementale, est effectuée de façon simplifiée et repose sur le nombre de personnes exposées dans chaque commune.

Résultats obtenus

Les cartes de susceptibilité à chaque phénomène étudié constituent des éléments intéressants et exploitables par les services de l’État, à l’échelle départementale.

La susceptibilité a été rapportée aux territoires communaux et aux zones habitées. D’une part, cela permet de classer les communes en fonction de l’importance des risques de mouvements de terrain sur un territoire communal et de l’exposition de la population. Le niveau de susceptibilité le plus fort, impactant au moins 50 habitants dans une commune, permet, par exemple, de visualiser les communes nécessitant une action rapide, comme la prescription d’un PPR Mouvements de terrain le cas échéant. D’autre part, cela donne la possibilité d’anticiper la complexité des études prévues ou programmées dans les zones concernées, en fonction des phénomènes à étudier notamment.

La susceptibilité a aussi été rapportée aux routes départementales et nationales, donnant lieu à un tableau qui permettra aux gestionnaires des réseaux routiers d’avoir rapidement des éléments comparables en matière d’exposition aux risques de mouvements de terrain.

PARTENAIRES

  • Préfecture du Jura
  • DREAL Franche-Comté et DDT du Jura
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34