banner-ombre-top
banner-ombre-left
Station de traitement des eaux minières. Suite à l’arrêt de l’exploitation minière à Creutzwald, un dispositif associe une station de pompage, une liaison hydraulique et un dispositif de traitement passif des eaux comprenant une succession d’ouvrages de décantation et de lagunage. Vue des bassins de lagunage (Creutzwald, Moselle, 2012). © Laurent Mignaux - MEDDE

REGENERATIS : régénération et réhabilitation de sites post-métallurgiques par la récupération de ressources

25.09.2020
Le BRGM est l’un des 14 partenaires du projet REGENERATIS, financé par le programme Interreg Europe du Nord-Ouest (ENO) avec un budget total de 7,10 millions d’euros et lancé en septembre 2019. Ce projet vise à fournir des outils facilitant la récupération des matériaux et métaux sur les anciens sites sidérurgiques, favorisant ainsi la diminution de leurs coûts de réhabilitation.

Exemple d’un bassin de décantation servant à traiter les eaux minières chargées en hydroxides de fer (Saint-Martin-de-Valgalgues, Gard, 2012). © Laurent Mignaux - MEDDE

Enjeux et besoins

Les sites métallurgiques représentent une part non négligeables des sites potentiellement contaminés au sein de l’union européenne. Si les déchets récents provenant de ces sites sont maintenant valorisés, ce n'est pas le cas des anciens matériaux agrégés à haute teneur en métaux ferreux et autres métaux, scories blanches, noires, etc. qui sont considérés comme sources de pollution, coûteuse à gérer/à éliminer.

REGENERATIS transforme ce fait en opportunité, car de grands volumes de ressources (métaux, matériaux et terrains) provenant des anciens sites et dépôts métallurgiques peuvent être récupérés par des techniques d'urban mining. Le principal défi pour les parties prenantes est le risque environnemental et la rentabilité des processus de récupération. Ces risques sont d’autant plus importants qu’en Europe du Nord Ouest, les inventaires des sites métallurgiques ne prennent pas en compte les données pertinentes sur le potentiel économique de quantité, qualité et valeur des matériaux.

REGENERATIS combine une caractérisation géophysique innovante des sites avec des processus de récupération des matériaux efficients, une structure d’inventaire harmonisée et l’utilisation d’algorithmes d’intelligence artificielle (développement d’un outil open source 4D Smart Tool 4D appelé SMARTIX), pour la récupération des ressources de sites métallurgiques. Son but final est la conception et la mise en place d’un nouveau modèle économique, facile à mettre en application par les sociétés privées et publiques, permettant la réintégration de matières premières et de terrains dans l’économie régionale.

Résultats attendus

Concrètement, le projet NWE – REGENERATIS consiste en :

  • l’élaboration d’une structure commune d’inventaire des anciens dépôts métallurgiques orientée ressources, sur base des inventaires existants dans les pays de l’Europe du Nord-Ouest,
  • le couplage innovant des méthodes d’analyse historique et géophysique d’investigation des sites métallurgiques pour la collecte des données manquantes, afin d’optimiser les coûts des études d’investigation des sols et de réduire leur durée de réalisation,
  • le développement d’un outil open-source 4D SMART (SMARTIX) sur base d’un algorithme d’intelligence artificielle,
  • une phase de démonstration des procédés de récupération de matières via des tests-pilotes et des travaux à grande échelle, sur différents sites, dont au moins un site wallon.

Les résultats seront testés sur trois sites pilotes situés à Teeside au Royaume-Uni, Pompey en France et La Louvière en Belgique.

Rôle du BRGM 

En se basant sur son expertise en géophysique de subsurface tant sur le terrain qu’en laboratoire, ainsi que sur des enquêtes historiques et sur le terrain (caracterisation d’échantillons), le BRGM, en étroite collaboration avec l'Université de Liège, développe des méthodologies de caractérisation innovantes sur tous les sites pilotes concernant le type et la quantité des matériaux en présence.

Le BRGM coordonne également l’ensemble des activités réalisées sur les sites sélectionnés en France, dont le site pilote de Pompey. En collaboration avec le Centre Technologique International de la Terre et de la Pierre (Belgique) et le Materials Processing Institute (Royaume Unis), le BRGM contribue à la conception du processus de récupération des métaux. En sus, il participe au développement open source de l’outil d’aide à la décision SMARTIX, ainsi qu’aux développements méthodologiques concernant le dépistage et la caractérisation des sites. 

Partenaires

Belgique

  • Société Publique d'Aide à la Qualité de l'Environnement, SPAQuE
  • Centre Technologique International de la Terre et de la Pierre, CTP
  • Université de Liège
  • Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij, OVAM

France

  • BRGM
  • IXSANE
  • TEAM2

Allemagne

  • Technische Hochschule Köln
  • Bergischer Abfallwirtschaftsverband, BAV

Royaume-Uni

  • Cranfield University; 
  • Materials Processing Institute, MPI; 

POUR ALLER PLUS LOIN

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34