logoprin

Observatoire du littoral du Pays de Monts (Vendée)

11.12.2014
Initié en 2009 par la Communauté de Communes Océan-Marais de Monts, l’Observatoire du littoral du Pays de Monts vise, par son caractère pérenne, à constituer un véritable outil d’aide à la gestion prévisionnelle du trait de côte. Il couvre un linéaire côtier sableux de 19 km allant de La-Barre-de-Monts (Fromentine) à Saint-Jean-de-Monts (plage des Demoiselles) en Vendée.

Associé au partenariat scientifique et technique aux côtés de l’IGARUN et de l’ONF, le BRGM apporte ses compétences en géologie, hydrogéologie, sédimentologie, géomorphologie, bases de données, morphodynamique, analyse des aléas/risques naturels et cartographie. Outre les relevés de terrain, les contributions du BRGM en 2013 ont notamment été un calcul du volume de sable exporté suite à la tempête Xynthia.

Contexte de réalisation

Face à un constat de recul d’une partie de son trait de côte et au manque de données existantes sur sa frange littorale, la Communauté de Communes Océan-Marais de Monts (Vendée) a décidé en 2009 de créer l’Observatoire du littoral du Pays de Monts. Il couvre un linéaire côtier sableux de 19 km allant de Fromentine (La-Barre-de-Monts) à la plage des Demoiselles (Saint-Jean-de-Monts). Les enjeux sur cette portion de littoral sont multiples et antagonistes, avec des activités économiques à maintenir et un milieu naturel ainsi que sa biodiversité à protéger (dunes intégrées au réseau Natura 2000).

Recul constaté après un événement extrême

Recul constaté après un événement extrême. © BRGM

Objectifs

Par son caractère pérenne, l’Observatoire a pour objectif de constituer un outil d’aide à la gestion prévisionnelle du trait de côte. Les actions mises en place visent à répondre à des objectifs généraux tels que : l’élaboration d’un outil (SIG) permettant d’apporter d’une part une meilleure connaissance des phénomènes et des interactions sur le littoral et d’autre part une aide à la gestion prévisionnelle de la côte ; la réalisation d’un point régulier de la qualité écologique (faune et flore) des milieux côtiers ; un suivi actif du littoral en apportant des préconisations en matière d’aménagement et d’entretien.

Topographie du territoire du Pays de Monts

Topographie du territoire du Pays de Monts. Auteur : V. Baudouin.

Programme des travaux

En 2013, le BRGM a contribué aux acquisitions des données de terrain (profils de plage notamment), à leur interprétation en matière d’impact d’événement majeur, à l’animation/coordination des équipes scientifiques et techniques, ainsi qu’au bilan annuel. Il est également intervenu dans un groupe de travail pour la mise en place de Biotopia, structure de vulgarisation de la connaissance sur le milieu littoral et la forêt. Les travaux des équipes scientifiques et techniques alimenteront certaines parties des expositions prévues.

Résultats obtenus

En complément de l’analyse historique du trait de côte pilotée par l’IGARUN, une approche des volumes de sables exportés par la tempête Xynthia (2010) a été menée par le BRGM. Bien qu’approximative, une première estimation a été faite sur l’export de sable suite à la tempête Xynthia à partir des jeux d’orthophotos (2009-2010), de l’analyse des jeux de photos de l’Observatoire du Littoral du Pays des Monts prises après l’évènement catastrophique et des observations de terrain..

Bien qu’approximatif, du fait de l’absence de mesures de terrain antérieures à Xynthia et du mode de calcul simplifié du front dunaire, l’ordre de grandeur ainsi calculé sur le linéaire de l’Observatoire du littoral du Pays de Monts (80 000 m3) représente en un seul événement 80 % du transit théorique annuel maximum (100 000 m3/an) et 4 fois le transit théorique minimum (0-20 000 m3/an) estimés par DHI-GEOS (2008) selon les cellules sédimentaires.

La comparaison entre les surfaces érodées lors de Xynthia et l’évolution sur le long terme du trait de côte (Figures a et b) montre que des secteurs généralement en accrétion ou stables ont été très impactés par cette tempête. Les suivis des années suivantes ont montré une résilience nette sur la majeure partie du littoral, sauf au sud immédiat de l’hippodrome, confirmant l’impression de recul chronique du trait de côte sur ce secteur, exprimée par les acteurs locaux.

Comparaison de l’évolution sur le long terme du trait de côte (modifié d’après Juigner et al, 2014) et des volumes de sable exportés lors de la tempête Xynthia

Comparaison de l’évolution sur le long terme du trait de côte (modifié d’après Juigner et al, 2014) et des volumes de sable exportés lors de la tempête Xynthia. Auteur : V. Baudouin.

PARTENAIRES

  • Institut de Géographie et d'Aménagement Régional
  • IGARUN/Géolittomer-UMR6554, LETG CNRS
  • ONF, DT Centre-Ouest Auvergne Limousin
  • Communauté de Communes Océan-Marais-de-Monts

RAPPORTS PUBLICS

  • BRGM/RP-59538-FR - Observatoire du littoral des Pays de Monts - Synthèse des réalisations 2010 - Télécharger le rapport
  • BRGM/RP-61098-FR - Observatoire du littoral des Pays de Monts - Synthèse des réalisations 2011 - Télécharger le rapport
  • BRGM/RP-62937-FR - Observatoire du littoral des Pays de Monts. Synthèse 2012 des réalisations des partenaires scientifiques (IGARUN, ONF, BRGM) - Télécharger le rapport