banner-ombre-top
banner-ombre-left
Vue rapprochée du charbon de l'ancienne mine de La Mure (Isère, France, 1998). © BRGM - François Michel

Métaux stratégiques potentiels

01.07.2012
Le réexamen des données de l’Inventaire minier a été testé sur une zone à métaux stratégiques potentiels, l’anomalie zincifère de la bordure cévenole, et a été complétée des données disponibles sur une ancienne mine de cette région : la Croix-de-Pallières (Gard). L’étude a montré que les éléments comme Ge, Ga et Se, potentiellement associés à ce type de minéralisation, n’ont pas été analysés lors de l’Inventaire. D’autre part, des études récentes font apparaître la quantité importante de métaux contenus dans les résidus miniers qui pourraient constituer un minerai "anthropique" exploitable, les volumes à évaluer semblant considérables.

Contexte de réalisation

Dans le cadre d’un accord entre le BRGM et le MEDDTL représenté par la DEB, le BRGM a réalisé un réexamen des données de l’Inventaire minier existantes sur une zone à métaux stratégiques potentiels. Il a été choisi un secteur à anomalie zincifère de la bordure cévenole, complétée des données disponibles sur  ancienne mine de cette région : la Croix-de-Pallières (Gard, Zn-Pb-Ge).

Objectifs

L’objectif de cette opération était de collecter le plus d’informations possibles pour, d’une part, évaluer le temps nécessaire à la recherche et l’examen des données disponibles sur les minéralisations de cette zone, et, d’autre part, d’en déduire les inconnues restantes pour proposer d’éventuelles suites à donner, de compléments analytiques ou de travaux d’exploration.

Programme des travaux

La prospection géochimique menée dans le cadre de l’Inventaire minier sur l’ensemble de la bordure cévenole montre l’existence de nombreuses anomalies géochimiques qui n’ont pas fait l’objet de sondages de validations. Une partie de ces anomalies se superpose aux anomalies anciennes des minéraux lourds des fonds alluviaux. Les éléments comme Ge, Ga et Se, potentiellement associés à ce type de minéralisation, n’ont pas été analysés lors de l’Inventaire : une évaluation de leur potentiel ne peut être faite sans nouvelles analyses de confirmation.

Résultats obtenus

La documentation existante sur le site minier de Zn-Pb de la Croix-de-Pallières est importante (env. 130 documents). Cette mine a été exploitée entre 1844 et 1971, la période de 1948 à 1971 ayant été la plus intense. Elle a produit 80 000 t Zn, 34 000 t Pb, 30 t Ag, 520 t Cd et 28 t Ge à partir du traitement de plus d’1 Mt de minerai tout-venant. L’activité minière cesse définitivement faute de réserves économiques en 1971. Des recherches d’extension par sondages ont été menées par la Société de la Vieille Montagne entre 1975 et 1979, mais l’activité n’a pas repris (concession renoncée en 2004, Société Umicore). La nature des sondages de la fin de cette mine et les seuils de coupure de l’époque ne sont pas connus.

Enfin, des études environnementales récentes (GEODERIS) font apparaître la quantité importante de métaux contenus dans les résidus miniers (plus de quelques % Zn-Pb) sur l’ancienne mine de la Croix-de-Pallières, ainsi que sur les anciennes mines de l’ensemble de la bordure cévenole. Ces tas pourraient constituer aussi un minerai « anthropique » exploitable, les volumes concernés semblant considérables.

Il est proposé d’étendre l’étude à l’ensemble de la zone à zinc de la bordure cévenole, en réalisant une centaine d’analyses géochimiques pour vérifier la présence de germanium et de galium, et identifier les zones qui sembleraient les plus favorables à des sondages préliminaires, pour vérifier l’éventuelle présence de gisements de sub-surface. On peut aussi envisager à terme que la vérification par un sondage des anomalies géochimiques soit effectuée, l’objectif étant de cerner des sites cachés susceptibles d’être un jour des sites miniers.

Partenaires

MEDDTL/DEB

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34