banner-ombre-top
banner-ombre-left
Cirque de Mafate, La Réunion. © BRGM

Installation de stations sismiques pour le suivi des effondrements de rempart à La Réunion

26.06.2019
Les équipes du BRGM ont installé trois stations sismiques large bande le long du rempart du Maïdo à La Réunion. Ces stations ont été implantées afin de caractériser les mécanismes à l'origine des effondrements.

Installation de stations sismiques pour le suivi des effondrements de rempart du Maïdo, cirque de Mafate, La Réunion. © BRGM

Installation de stations sismiques pour le suivi des effondrements de rempart du Maïdo, cirque de Mafate, La Réunion. © BRGM

Le "rempart" du Maïdo est une paroi de très grande hauteur (près de 1000 mètres) avec une pente variable entre 50 et 60° délimitant la bordure ouest du cirque de Mafate à La Réunion. Ce site est caractérisé par la présence de compartiments rocheux potentiellement instables : les "écailles de rempart". Ouvertes de plus d’un mètre au maximum et sur une hauteur connue qui peut atteindre plus de 10 mètres, ces fissures sont observées jusqu’à plus de 100 mètres du bord du rempart du Maïdo.

Evaluer le risque d'effondrements

Les événements historiques d’effondrement de rempart à La Réunion peuvent atteindre des dimensions exceptionnelles (plus d’un million de m3 au Bras des Roches Noires en 2006 à plus 30 millions de m3 à Mahavel en 1965). Ils constituent une menace à la fois pour les enjeux situés à l’aval, et pour des enjeux situés en tête de rempart, avec un recul brutal possible sur plusieurs centaines de mètres.

Pour évaluer le risque d'effondrements de rempart potentiellement majeurs, le BRGM a installé trois stations sismiques sur le site du Maïdo.

Installation de stations sismiques pour le suivi des effondrements de rempart du Maïdo, cirque de Mafate, La Réunion. © BRGM

Installation de stations sismiques pour le suivi des effondrements de rempart du Maïdo, cirque de Mafate, La Réunion. © BRGM

Caractériser les écailles potentiellement instables par méthode sismique

Tel un instrument de musique, chaque objet possède ses propres fréquences de vibrations. Les écailles rocheuses instables vibrent donc préférentiellement à certaines fréquences, qui sont caractéristiques de leur géométrie, de leur poids, de la rigidité de la roche, mais aussi du degré d’attachement au massif stable. Grâce à des sismomètres, il est possible d’enregistrer ces fréquences, et même de suivre leur évolution dans le temps.

En mesurant ces fréquences de vibrations sur le long terme, on engrange des informations sur l’écaille (ses dimensions, son degré d’attachement au massif), mais aussi sur son évolution avec les conditions météorologiques (formation de glace dans les fissures, fortes chaleurs, etc.). Mieux comprendre le fonctionnement thermomécanique d’une écaille rocheuse instable… C’est aussi mieux comprendre comment elle finira par s’effondrer un jour.

Installation de stations sismiques pour le suivi des effondrements de rempart du Maïdo, cirque de Mafate, La Réunion. © BRGM

Installation de stations sismiques pour le suivi des effondrements de rempart du Maïdo, cirque de Mafate, La Réunion. © BRGM

Le projet RenovRisk et le projet de la DEAL

Dans ce contexte, le programme de recherche ReNovRisk-Erosion vise à étudier les phénomènes gravitaires et érosifs pouvant être à l'origine de désordres conséquents, notamment en conditions cycloniques à La Réunion. Ce projet a pour objectifs :

  • de caractériser et d'acquérir des connaissances fondamentales sur les glissements et les éboulements rocheux des cirques ;
  • d'appréhender le fonctionnement des glissements de terrain selon le facteur "eau" à l'origine des mouvements ;
  • de modéliser la dynamique des glissements de terrain au regard du changement climatique ;
  • de détecter et suivre le transport des matériaux déstabilisés lors des crues afin d'intégrer ces données dans les plans de prévention des risques naturels liés aux cyclones.

La caractérisation des grandes instabilités potentielles présentes dans le rempart du Maïdo s’inscrit dans le cadre d’une des tâches du programme de recherche ReNovRisk-Erosion.

En complément, dans une optique opérationnelle pour préciser la méthodologie de caractérisation des aléas dans ce type de contexte, la DEAL et le BRGM ont financé une étude relative à l’effondrement des grandes instabilités potentielles ("écailles") présentes dans les remparts à La Réunion. Les résultats de l’instrumentation mise en œuvre au Maïdo permettra de mieux appréhender les comportements de ces instabilités sur le long terme, et si possible de préciser la méthodologie de caractérisation de l’aléa mouvements de terrain des plans de prévention des risques (PPR).

Logos des partenaires du projet ReNovRisk

Projet "ReNovRisk-Erosion - processus et impact de l'érosion" avec le soutien financier apporté par l'Union Européenne, l'Etat et la Région Réunion.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34