banner-ombre-top
banner-ombre-left
La montagne Pelée et Saint Pierre (Martinique, 2012). © BRGM - Anita Slansky

HYDROSEDMAR : mieux comprendre le fonctionnement hydrosédimentaire de la baie de Fort-de-France

17.09.2020
Le projet HYDROSEDMAR (2015-2019), programme de modélisation et d’instrumentation de la baie de Fort-de-France réalisé par le BRGM pour le compte de la CACEM (Communauté d’Agglomération du Centre de la Martinique) dans le cadre du contrat de baie de Fort-de-France, a permis d’apporter des connaissances socles afin de répondre aux diverses problématiques de la baie (pollution, envasement, etc.).

Profileur de courant prêt à être déployé dans la Baie de Fort-de-France (Martinique), campagne de carême 2017. © NORTEKMED

Le besoin

La Baie de Fort-de-France est un des secteurs les plus urbanisés de la Martinique. La qualité de ses eaux et de ses sédiments soulève des enjeux environnementaux, économiques et socio-culturels (maritime, touristique...). Pourtant, son état écologique est menacé par l’envasement et les pollutions, du fait notamment de l’activité humaine. Afin d’apporter des éléments de compréhension sur le fonctionnement hydro-sédimentaire général de la baie, le projet HYDROSEDMAR a eu pour objectif de produire des données socles par instrumentation et modélisation et de diffuser largement ces données auprès des acteurs de la baie, de la communauté scientifique et de la population. 

Les résultats

La base de données constituée se compose de données de mesure et de résultats de modélisations. Les données mesurées recensent les résultats de deux campagnes hydrodynamiques de six semaines chacune (hivernage 2017 et carême 2017), en cinq points de la baie, ainsi qu’une campagne de suivi sédimentaire réalisée tout au long de  l’année 2017. Les données modélisées (vagues, courants, température et salinité) ont été déterminées pour une période commune de un an, allant du 1er janvier au 31 décembre 2017. Outre le cyclone Maria, qui est survenu au cours de l'année étudiée, deux évènements cycloniques ont fait l'objet d'une modélisation des états de mer dans la baie : Dean (2007) et Omar (2008).

L’analyse de ces données socles a notamment permis de mettre en évidence que les courants sont très faibles dans la baie et que la circulation générale est principalement contrôlée par le vent alizé. Celui-ci pousse les masses d’eau de surface vers la sortie de la baie et génère, par une mécanique de compensation, des courants rentrant dans les couches plus profondes. Les simulations réalisées en conditions cycloniques ont également montré que ce schéma de circulation peut s’inverser en cas de forts vents d’est. La présence d’ondes internes pouvant modifier les courants de fond a également été mise en évidence pour la première fois dans la baie.

L'utilisation

Toutes les données produites dans le cadre du projet sont diffusées librement sur le site internet du projet. Par ailleurs, une interface d’exploration et de visualisation des données est proposée afin de permettre aux acteurs non scientifiques d’exploiter de manière optimale les résultats du projet. Ces données ont de plus vocation à être réutilisées pour des projets plus spécifiques, concernant diverses problématiques : biodiversité, trait de côte, risque de pollution marine, etc.

Baie de Fort-de-France © BRGM

LES PARTENAIRES

  • NORTEKMED, IMPACT MER, IFREMER, EPOC (Instrumentation)
  • SHOM (modélisation de la courantologie 3D)
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34