banner-ombre-top
banner-ombre-left
Contact entre les terrains mésozoïques et les grès du Permien dans les gorges de Daluis dans leur partie amont (entre Puget-Théniers et Valberg, Var, 2007). © BRGM - François Michel

Exercice de crise sismique à Cadarache

01.07.2012
L’exercice de crise sismique à Cadarache s’est basé sur la simulation d’un séisme à proximité du centre de recherche nucléaire du CEA de Cadarache, situé sur la commune de Saint-Paul-lez-Durance. L’exercice sur le risque normal, c’est-à-dire sur les conséquences du séisme sur les communes environnantes (dommages sur les bâtis et les personnes), a comporté une simulation à l’aide du logiciel Armagedom© du BRGM. Le scénario s’est avéré cohérent et l’animation a été perçue positivement par les acteurs. Ont ainsi pu être testées la maîtrise des conséquences de l’évènement, la coordination interdépartementale, la gestion des sans-abris et les hébergements d’urgence, etc.

Contexte de réalisation

L’exercice de crise sismique à Cadarache est une simulation suite à un séisme à proximité du centre de recherche nucléaire du CEA Cadarache, situé sur la commune de Saint-Paul-lez-Durance, dans les Bouches-du-Rhône, au croisement avec trois autres départements : Vaucluse, Var et Alpes de Haute-Provence.

Le centre du CEA est implanté dans la région métropolitaine la plus exposée à l’aléa sismique. L’Autorité de Sûreté Nucléaire et la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de Provence-Alpe-Côte-d’Azur ont souhaité conduire un exercice de crise sismique national, dont les dommages simulés affecteraient non seulement le site de Cadarache, mais également les communes environnantes situées sur les quatre départements limitrophes. L’exercice, placé sous la direction de la Préfecture des Bouches-du-Rhône, préparé en 2011, s’est déroulé le 17 janvier 2012, et a impliqué plusieurs centaines de personnes.

Objectifs

L’objectif est de simuler les conséquences d’un évènement sismique plausible sur le territoire et de tester ainsi l’organisation et la réaction des acteurs pour faire face à cet évènement. L’évènement simulé est un séisme de magnitude Mw= 5.5, situé à 13 km à l’Ouest du centre du CEA. L’évènement a été choisi par l’IRSN, en charge du scénario d’exercice sur le risque nucléaire, en concertation avec le BRGM, de façon à se rapprocher du Séisme Maximal Historiquement Vraisemblable (SMHV).

Le scénario de l’exercice sur le risque normal, c’est-à-dire sur les conséquences du séisme sur les communes environnantes, repose sur une base scientifique plausible : simulation des dommages sur les bâtis et les personnes à l’aide du logiciel Armagedom© du BRGM. Cette simulation tenait compte des effets de site (lithologiques et topographiques) et de la vulnérabilité du bâti, afin de simuler de manière réaliste les dommages aux biens et aux personnes.

Programme des travaux

Le BRGM a été fortement impliqué dans les différentes phases de l’exercice, depuis sa conception et sa préparation jusqu’à sa mise en œuvre :

  • réalisation des simulations avec le logiciel Armagedom© pour obtenir les cartes de répartition des dommages aux bâtis courants et aux personnes sur le périmètre concerné ;
  • constitution de l’atlas de crise sismique regroupant les cartes de répartition des dommages et les tableaux de synthèse des dommages pour chaque commune impliquée ;
  • élaboration de la carte des contraintes environnementales : prise en compte des contraintes de l'exercice en matière de dysfonctionnements du réseau routier, des transmissions, de l'électricité, mises en cohérence avec le scénario risque nucléaire ;
  • réalisation du SIG de l’exercice de crise : compilation des différentes cartographies existantes (cartes des dommages, des réseaux : gaz, électricité, eau, route, transmission…) permettant de suivre les différents évènements injectés ;
  • participation à la rédaction du script et du synopsis de l’exercice ;
  • direction de l’animation du volet risque normal de l’exercice de crise sismique.  L’équipe a élaboré le script d’exercice, en veillant à la cohérence avec le scénario d’exercice volet risque nucléaire ;
  • participation au retour d’expérience « à chaud » à l’Etat-Major de zone le soir de l’exercice, et au retour d’exercice « à froid » à l’ASN prévu en mars 2012.

Résultats obtenus

  • 13 mois de préparation ;
  • 9 heures d’exercice ;
  • plusieurs centaines de personnes impliquées ;
  • plus de 600 évènements injectés sur le volet risque normal ;
  • implication d’un large réseau d’acteurs nationaux et zonaux, départementaux et communaux ;
  • forte implication des acteurs communaux durant la préparation et le déroulement de l’exercice ;
  • scénario cohérent et animation perçue positivement par les acteurs ;
  • mise en évidence de la problématique de gestion d’une crise à la fois sismique et nucléaire ;
  • ont ainsi pu être testées : la maîtrise des conséquences de l’évènement, la coordination interdépartementale, la gestion des sans-abris et les hébergements d’urgence, etc.

Partenaires

L’Autorité de Sûreté Nucléaire

La Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du ministère de l’Intérieur

L’Etat-Major de Zone Sud-Est

Les préfectures et services de l’Etat des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, des Alpes-de-Haute-Provence et du Var

Les Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS)

La Communauté de Communes du Pays d’Aix

Les communes impliquées dans l’exercice (19, situées sur les 4 départements)

Le CEA de Cadarache

L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

Les gestionnaires de réseaux

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34