banner-ombre-top
banner-ombre-left
Le volcan du Piton de la Fournaise (La Réunion). © BRGM

Évaluation du risque volcanique à La Réunion et prise en compte dans la gestion de crise

23.07.2015
Le Piton de la Fournaise est l’un des volcans les plus actifs au monde. L’étude avait pour finalité la préparation de documents portant sur la caractérisation des effets des éruptions du Piton de la Fournaise pour la préparation du dispositif Orsec (Sécurité civile). Il s’agit de permettre aux autorités, aux administrations, aux services et entreprises de se préparer à la survenance de scénarios éruptifs inhabituels sur le volcan du Piton de la Fournaise afin de réduire le risque volcanique à La Réunion.

Dans la première phase de l’étude, le BRGM a réalisé un inventaire des enjeux et la caractérisation de leur vulnérabilité face aux différents aléas volcaniques associés à l’activité du Piton de la Fournaise. Au cours de ce travail, des groupes d’enjeux ont été définis. En particulier concernant le bâti courant, des typologies ont été déterminées, auxquelles des courbes de fragilités ont été associées. Le programme a également fait appel à l'Observatoire Volcanique du Piton de la Fournaise de l’Institut de Physique du Globe de Paris (OVPF/IPGP). La définition des éruptions passées de référence a permis de mettre à jour la caractérisation des aléas volcaniques (effusifs, explosifs) associés à l’activité récente (derniers 5 000 ans).

La deuxième phase du projet a consisté à évaluer les effets attendus pour chaque type de phénomène et à réaliser des scénarios de risque volcanique (croisement des évènements et des enjeux) donnant les impacts des évènements sur le milieu.

La zone d’étude s’est concentrée sur les 8 communes potentiellement les plus impactées par les aléas volcaniques, à savoir : Saint-Pierre, Petite-Île, Saint-Joseph, Saint-Philippe, Sainte-Rose, Saint-Benoît, la Plaine-des-Palmistes et le Tampon.

Extension des coulées de lave, des cônes sur fonds IGN, intégrant le réseau AEP et les principaux enjeux.

Extension des coulées de lave, des cônes sur fonds IGN, intégrant le réseau AEP et les principaux enjeux.

Contexte 

Le Piton de la Fournaise est l’un des volcans les plus actifs au monde (une éruption tous les 9 mois en moyenne, avec souvent plusieurs éruptions dans la même année). C’est également l’un des plus surveillés et dont l’activité contemporaine (depuis les années 1 900) est la mieux connue : il produit essentiellement des coulées de lave fluides (basalte), assorties de projections de scories et lapillis s’accumulant en cônes de petit volume.

Pourtant, les études géologiques passées ont montré que des éruptions hors Enclos Fouqué (caldeira formée vers 4500 ans ouverte vers la mer à l’Est) peuvent se produire aussi sur le très peuplé flanc ouest, qu’une activité explosive (projections de blocs et cendres) peut avoir lieu au niveau du cône sommital, et que des éruptions de très longue durée (éruptions pluriannuelles ; lacs de lave) peuvent avoir lieu.

L’étude avait pour finalité la préparation de documents portant sur la caractérisation des effets des éruptions du Piton de la Fournaise pour la préparation du dispositif Orsec (Sécurité civile). Il s’agit de permettre aux autorités, aux administrations, aux services et entreprises de se préparer à la survenance de scénarios éruptifs inhabituels sur le volcan du Piton de la Fournaise (non envisagés dans la version actuelle du Plan de Secours Spécialisé volcan) afin de réduire le risque volcanique à La Réunion.

Objectif et programme des travaux

L’étude a été menée en deux phases. La première phase a été financée par le MEDDE et la 2ème phase par la Préfecture.

Les objectifs techniques du projet et le programme des travaux étaient les suivants :

  • Effectuer l’inventaire des dynamismes éruptifs du Piton de la Fournaise (IPGP/OVPF)
  • Compiler les données existantes de cartographie, de zonage des paramètres du risque volcanique à La Réunion en effectuant notamment une bibliographie sur le sujet :
    • aléa (IPGP/OVPF),
    • vulnérabilité des enjeux (BRGM), 
    • risque (BRGM et IPGP/OVPF).
  • Caractériser les scenarii de référence pour l’aléa volcanique dans les différents secteurs du massif volcanique (fiches descriptives de l’évolution spatiale et temporelle de l’aléa) et quantifier les effets attendus pour chaque type de phénomène.
  • Réalisation de scenarii de risque volcanique (croisement des évènements et des enjeux) donnant les impacts des évènements sur le milieu.
  • Prise en compte des résultats dans les documents de gestion de crise (plan ORSEC). A réaliser par l’EMZPCOI (État-major de Zone Protection Civile Océan Indien) en collaboration avec l’OVPF et le BRGM.
  • Étudier les possibilités d’accès du public aux éruptions en toute sécurité, en indiquant pour chaque scénario les moyens qui devront nécessairement être mis en œuvre par les autorités (OVPF et BRGM en étroite collaboration avec l’EMZPCOI).

Ouverture de fissures, formation de fontaines de lave et effondrement du Piton Mont-Vert. Fonds orthophoto IGN.

Ouverture de fissures, formation de fontaines de lave et effondrement du Piton Mont-Vert. Fonds orthophoto IGN.

Extension des coulées de lave et des cônes de scories du scénario de Sainte-Anne. Fonds orthophoto IGN.

Extension des coulées de lave et des cônes de scories du scénario de Sainte-Anne. Fonds orthophoto IGN.

Résultats obtenus

A partir des dynamismes éruptifs types définis, 15 scenarii ont été décrits sur l’ensemble des communes situées sur le massif du volcan. Leur localisation a été choisie en fonction des principaux axes volcaniques sur lesquels se distribue l’activité volcanique du Piton de La Fournaise. Le choix de la zone d’occurrence est basé sur la densité de cônes éruptifs, c’est-à-dire les zones où la probabilité d’occurrence d’un événement est la plus probable.

L’inventaire, l’évaluation et la cartographie des principaux enjeux a été réalisé par groupe d’enjeux : population, bâti courant, bâtiments stratégiques, milieu naturel, milieu agricole, réseaux routier et aérien, réseaux d’eau, d’électricité et télécommunications.

Concernant le bâti courant, des typologies ont été affectées lors de missions sur le terrain. Des courbes de fragilités ont été sélectionnées à partir des résultats d’études antérieures. Il a par ailleurs été réalisé un relevé systématique des bâtiments jugés critiques dans la gestion de crise et les opérations des secours. Sur les 8 communes étudiées, un total de 122 établissements stratégiques a été identifié lors d’une mission de terrain.

Les scenarii et les dégâts engendrés par les éruptions sur chaque commune tiennent compte de la vulnérabilité du bâti et en particulier des toitures aux dépôts de projections. Au regard des simulations de dépôts de cendre réalisées par l’OVPF, et des probabilités d’effondrement des typologies de toitures recensées, des proportions d’habitations endommagées sont apportées dans le recensement des dégâts. Le choix d’emplacement de ces scenarii permet d’apporter un exemple concret des phénomènes possibles et de leurs conséquences, mais n’exclut pas l’occurrence d’une éruption en d’autres points de la commune.

A l’issue des travaux réalisés par le BRGM et l’OVPF, la Préfecture (EMZPCOI) va mettre à jour le plan ORSEC Volcan. Par ailleurs, la réalisation d’un exercice de crise volcanique pourra être envisagée sur la base de cette étude.

Partenaires

OVPF, université de La Réunion, MEDDE pour la Phase I, Préfecture de La Réunion pour la Phase II

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-64469-FR - Evaluation du risque volcanique à La Réunion et prise en compte dans la gestion de crise. Phase 2 : Scéarios de risque. Rapport final - Télécharger le rapport

 

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34