banner-ombre-top
banner-ombre-left
Paysage escarpé en bordure du causse Méjean qui est le plus haut des plateaux karstiques, culminant à 1247m (Lozère, 2007). © BRGM - François Michel

Crues de l'Hérault à l'automne 2014 : retours d’expérience

23.07.2015
Suite aux fortes pluies de l’automne 2014 dans l’Hérault, le BRGM, sur demande de la DDTM de l’Hérault, est intervenu pour réaliser les diagnostics de plus d’une trentaine de sites concernés par des mouvements de terrain impactant une dizaine de communes.

Ces expertises "à chaud" ont eu pour objectif de fournir une aide à la décision en matière de gestion des risques post-crues, en particulier lorsque les évènements impactaient ou menaçaient des biens (habitations ou voies de communication). Chaque site visité a fait l’objet d’un constat, d’un diagnostic et d’une évaluation des risques résiduels. En outre, des recommandations, hiérarchisées quant à l’urgence de leur mise en œuvre, ont été formulées pour garantir la mise en sécurité des personnes et des biens impactés ou soumis à risque. 

La valorisation de ces retours d’expérience montre, s’il en était besoin, la nécessaire intégration, dans les Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) des communes, des zones touchées comme "soumises au risque mouvements de terrain". Au-delà, des cartographies plus systématiques de l’aléa "mouvements de terrain" demeurent le meilleur moyen de prévention des phénomènes.

Crue à Saint-Pargoire (34) Laurent Dardennes. © Midi-Libre

Crue à Saint-Pargoire (34) Laurent Dardennes. © Midi-Libre

Carte des cumuls de pluie observés sur l'épisode de septembre 2014. Données Météo-France & Hydroreel. © Keraunos

Carte des cumuls de pluie observés sur l'épisode de septembre 2014. Données Météo-France & Hydroreel. © Keraunos

Contexte 

Plusieurs épisodes météorologiques sévères se sont succédés à l’automne 2014 dans l’Hérault. Des fortes pluies orageuses, typiques de la saison automnale en Méditerranée, se sont produites du 16 au 18 septembre (secteur de Lamalou-les-Bains), le 29 septembre (basses plaines de l’Hérault) et le 29 novembre 2014 (vallée de l’Orb). Outre la montée des cours d’eau et leur mise en crue, une autre conséquence de ces épisodes pluvieux intenses a été la mise en mouvement de terrains sur de nombreuses communes. 

Sur demande de la DDTM de l’Hérault, le BRGM est intervenu immédiatement après ces évènements, pour réaliser les diagnostics de plus d’une trentaine de sites concernés par des mouvements de terrain impactant une dizaine de communes.

Objectif

Ces expertises "à chaud" ont eu pour objectif de fournir une aide à la décision objective pour les communes et les services de l’État en matière de gestion des risques post-crues, en particulier lorsque les évènements impactaient ou menaçaient des biens (habitations ou voies de communication).

Programme des travaux

Chaque site visité a fait l’objet d’un constat reprenant les informations suivantes : date de la visite et personnes présentes, carte de localisation du site et photos, constat/état des lieux/dommages éventuels, diagnostic et risque résiduel, et recommandations en matière de mise en sécurité et de travaux éventuels. Les recommandations sont formulées quant aux mesures d’urgence à prendre (périmètre de sécurité notamment et, ponctuellement, suivi d’évolution ou travaux) et aux mesures à plus long terme à engager pour une sécurisation durable des sites.

Exemple de glissement de terrain/coulée de boue et d’éboulement rocheux (Bédarieux). © BRGM
 
Exemple de glissement de terrain/coulée de boue et d’éboulement rocheux (Bédarieux). © BRGM

Exemple de glissement de terrain/coulée de boue et d’éboulement rocheux (Bédarieux). © BRGM

Les évènements constatés relèvent de glissements de terrain (parfois évolués en coulée de boue), d’éboulements rocheux, d’effondrements de cavité souterraine et d’érosion de berges.

Résultats obtenus

Ces diagnostics, non exhaustifs, montrent localement la sensibilité des terrains aux mouvements de terrain de façon globale. La valorisation de ces retours d’expérience souligne, s’il en était besoin, la nécessaire intégration, dans les Plans Locaux d’Urbanisme (PLU) des communes, des zones touchées comme "soumises au risque mouvement de terrain". Au-delà, des cartographies systématiques de l’aléa mouvements de terrain à l’échelle de l’ensemble des communes demeurent le meilleur moyen de prévention des phénomènes.

Partenaires

Préfecture de l’Hérault, DDTM de l’Hérault et représentants des communes concernées par les mouvements de terrain.

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-63946-FR - Reconnaissance de terrain et premier diagnostic sur les mouvements de terrain consécutifs aux fortes pluies du 16 au 18 septembre 2014 dans la vallée de l'Orb (34) - Télécharger le rapport

 

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34