logoprin

Capitalisation des connaissances sur les cavités souterraines de la région Poitou-Charentes par enrichissement de la base de données nationale

22.07.2015
L’objectif de ce projet est de capitaliser la connaissance sur les cavités souterraines et de rendre facilement accessible cette information aux gestionnaires. Pour ce faire, il s’agit de développer une version "locale" de la Base de données nationale BD Cavité qui contiendrait les informations techniques précises sur les cavités et les restituerait à un nombre restreint d'utilisateurs bien définis.

On compte près de 5000 cavités souterraines en région Poitou-Charentes. Reparties sur l’ensemble du territoire, elles sont majoritairement d’origine anthropique : anciennes carrières (extraction de la pierre calcaire pour la construction ou l’amendement agricole), caves (stockage et fabrication du vin), habitats troglodytiques, souterrains et refuges. En majorité inutilisées ou à l’abandon, certaines servent d’espace de stockage ou pour la culture du champignon depuis le début du 20ème siècle (Saint-Savinien, Tourtenay,…). Les formations calcaires du Sud de la Vienne ou de la Charente ont, quant à elles, favorisé l’apparition de cavités naturelles. Certaines d’entre elles sont recensées et intégrées dans la base nationale BD Cavité tandis que d’autres ne sont identifiables que lorsqu’un désordre survient en surface : affaissement (doline) ou effondrement (gouffre). 

Si les cavités anthropiques vont de quelques mètres carrés (caves, souterrains,…) à plusieurs hectares (carrières, champignonnières), la superficie des cavités naturelles est bien plus difficile à évaluer. Ces cavités témoignent de la présence de réseaux karstiques profonds ; elles sont rarement cartographiées et visitées dans leur totalité en raison des conditions d’accès périlleuses. Cependant, certaines ont fait l’objet d’études voire de travaux de confortement par les collectivités et les particuliers. 

L’absence d’événements et les changements d’interlocuteurs ne permettent pas le suivi des cavités souterraines (naturelles et anthropiques) dans la région. Qui plus est, aucun outil centralisé ne permet de savoir si une cavité a fait l’objet d’une étude et de connaître ses résultats. Si la base de données BD Cavités recense les cavités connues dans la région, remplit son rôle d’information et de sensibilisation auprès du public et des professionnels sur la présence de cavités, elle ne contient d’informations techniques et précises sur les cavités lorsqu’elles existent. Le BRGM a ainsi souhaité enrichir la base de données nationale d’un module permettant la gestion des informations décrivant une cavité (rapports compris).

Page d’accueil du site

Page d’accueil du site

Contexte 

La région Poitou-Charentes est concernée par la présence de cavités souterraines – dont on estime, actuellement, le nombre à environ 5000 - réparties sur l’ensemble de son territoire. Il s’agit en majorité de cavités anthropiques : 

  • anciennes carrières, creusées pour extraire la pierre calcaire, en particulier pour la construction ou l’amendement des terres agricoles ; 
  • caves, utilisées pour le stockage du vin mais également pour sa fabrication (d’anciens pressoirs sont encore visibles) ;
  • anciens habitats troglodytiques occupés jusque dans les années 1950-1960 ;
  • ouvrages civils creusés pour se protéger des pillards ou des invasions, pour le stockage de nourriture, comme lieu de culte,….

Nombre de ces cavités ont fait l’objet d’études (depuis la simple visite jusqu’à un levé complet, parfois par un géomètre, voire d’un diagnostic géotechnique) allant parfois jusqu’à la préconisation puis réalisation de travaux de confortement. Ces démarches sont le plus souvent effectuées à la demande de collectivités (mairie, départements) ou de l’État.

Il n’existe cependant aucun outil centralisé qui permet de savoir si une cavité a déjà fait l’objet d’études et encore moins de connaître leur  contenu ni leurs conclusions. En effet, la Banque de données nationale, BD Cavité, ne permet pas une utilisation à des fins d'aménagement par exemple. Il y a donc un réel besoin de sauvegarder et de mettre à disposition des services de l'État et des collectivités une information plus précise (quand elle existe) et aisément accessible quant à la présence ou non de vides au droit de projets d’aménagement.

Objectif

L’objectif est de capitaliser la connaissance sur les cavités souterraines et de rendre facilement accessible cette information aux gestionnaires. Pour ce faire, il s’agit de développer une version "locale" de la Base de données nationale BD Cavité qui contiendrait les informations techniques précises sur les cavités et les restituerait à un nombre restreint d'utilisateurs bien définis.

Programme des travaux

Conception de la base de données : la base locale s’appuie sur la base de données nationale existante (BD Cavité) qu’elle vient compléter et enrichir. Cela suppose d’utiliser le numéro national pour désigner la cavité. Une liste de rubriques descriptives des cavités a été élaborée ainsi que des fonctions d’interrogation destinées aux futurs utilisateurs.

Création de la base de données et des outils de mise à disposition via internet : cette étape s’est appuyée sur les services informatiques du BRGM d’Orléans.

Saisie de plusieurs cavités étudiées en Poitou-Charentes pour tester la base de données et son exploitation : cette étape permet d’évaluer le temps nécessaire pour réaliser la saisie d’une fiche et permet également de tester les fonctionnalités développées, pour vérifier qu’elles répondent aux besoins opérationnels des gestionnaires. 

Le module se veut évolutif dans le temps si de nouvelles attentes sont formulées par les utilisateurs.

Résultats obtenus

La base de données développée permet de saisir ou de charger les informations suivantes, pour chacune des cavités, en plus des informations déjà contenues  dans la base nationale :

  • les références cadastrales des parcelles sous-cavées ;
  • les noms des accès possibles avec leurs coordonnées géographiques et une description de leurs éventuelles particularités (besoin d’une échelle, descente sur corde,…) ; 
  • le nombre de piliers et le taux de défruitement ;
  • les enjeux en surface ;
  • la présence de chiroptères ;
  • les références et les titres des documents les concernant, qu’il est possible de téléverser ;
  • photos et leur légende qu’il est possible de téléverser ;
  • des scans de plans qu’il est possible de téléverser ;
  • les événements concernant la cavité ou les observations effectuées avec la date de celles-ci ; 
  • le type de suivi réalisé afin de décrire la raison de la visite ;
  • les préconisations émises avec leur date d’échéance.

Des lexiques sont associés à la plupart de ces rubriques. Il est probable qu’ils devront être complétés au fur et à mesure de la saisie des données. 

La saisie des informations dans la base s’effectue dans un premier temps par le BRGM mais pourra être réalisée, à termes, par les gestionnaires autorisés.

La base de données développée permet d’exporter les éléments suivants :

  • la liste des cavités concernées par des actions à mener entre 2 dates données ; 
  • un document récapitulatif au format ©Acrobat reprenant toutes les informations saisies pour une cavité (y compris photos, plans, cartes de localisation) ;
  • un document au format .csv de toutes les informations saisies (pour une cavité ou une liste de cavités).

Les cavités de Poitou-Charentes (naturelles et anthropiques)

Les cavités de Poitou-Charentes (naturelles et anthropiques).

Partenaires

DREAL Poitou-Charentes

DDT de la Vienne

Départements