Dans un contexte de crises cycloniques répétées et d’élévation du niveau de la mer, le projet Carib-Coast, piloté par le BRGM et intégré au programme Interreg Caraïbes, a permis de constituer un réseau caribéen pour la prévention et la gestion de crise des risques littoraux en lien avec le changement climatique.
18 octobre 2022
Logo du projet Carib-Coast

Logo du projet Carib-Coast. 

© Carib-Coast 

Exposés aux épisodes cycloniques extrêmes et à la montée progressive du niveau de la mer en lien avec le changement climatique, les littoraux de la Caraïbe sont soumis à des aléas tels que l’érosion côtière et la submersion marine. 

Les risques associés concernent avant tout la sécurité des biens et des populations, mais également l’économie touristique liée au maintien des plages et le patrimoine naturel de ces milieux d’interface riches en biodiversité (mangroves, récifs coralliens, herbiers).

Un réseau de suivi et des outils de gestion des risques littoraux 

Parfaitement en phase avec les enjeux environnementaux auxquels sont désormais confrontés les territoires insulaires de la Caraïbe, le programme Interreg Carib-Coast est un projet européen coordonné par le BRGM Guadeloupe. Mené de 2018 à 2022, il a permis de constituer un réseau d'experts pour la prévention des risques côtiers et l'adaptation au changement climatique. Son ambition : mutualiser, co-construire et diffuser les démarches de surveillance, de prévention des risques côtiers et d’adaptation au changement climatique.

Le projet englobe l’ensemble de la Caraïbe insulaire avec des focus sur les territoires partenaires que sont les Antilles françaises de Guadeloupe, Martinique et Saint-Martin aux côtés de Trinidad & Tobago, la Jamaïque et Porto-Rico.

Carib-Coast : réseau caribéen de prévention des risques côtiers en lien avec le changement climatique

Le réseau caribéen de prévention des risques côtiers Carib-Coast a présenté le 13 octobre 2022 en Guadeloupe les résultats de ses travaux menés depuis 2018. Parfaitement en phase avec les enjeux environnementaux auxquels sont désormais confrontés les territoires insulaires de la Caraïbe, le programme Interreg Carib-Coast est un projet européen mené par le BRGM Guadeloupe. Il a permis de constituer un réseau d'experts pour la prévention des risques côtiers et l'adaptation au changement climatique.

© BRGM

Un projet organisé en 4 modules de travail

Coordination du projet et du partenariat caribéen

Bénéficiant d’un large partenariat et piloté par le BRGM, le projet Carib-Coast était notamment soutenu par l’Association des Etats de la Caraïbe (AEC) et le Centre de la Communauté Caribéenne sur le Changement Climatique (5C).

Ce projet était cofinancé par le programme Interreg Caraïbes au titre du Fonds Européen de Développement Régional. Piloté par la région Guadeloupe qui en est l’Autorité de gestion, Interreg Caraïbes est un programme européen permettant à la Guadeloupe, à la Guyane, à la Martinique et à Saint-Martin, territoires français et européens, d’entreprendre des actions de coopération avec leurs voisins de la Grande Caraïbe, soit plus de 35 pays d’une zone qui englobe au Nord, le Mexique, jusqu’au Venezuela au Sud.

Observation et modélisation de l’hydrodynamique côtière

Ce module avait pour objectif la création d'un catalogue de modélisation de l’hydrodynamique pour la simulation des aléas actuels et futurs, avec trois grandes étapes de travail :

  1. Etablir le bilan des connaissances : ce volet opéré par l’IRD, l’IFREMER et le BRGM a permis de faire le bilan sur les connaissances générales, les réseaux d’observation et les plateformes de modélisation hydrodynamique dans la zone Caraïbes et pour les différents membres du réseau.
  2. Affiner les données : plusieurs campagnes de mesures ont été organisées dans les Antilles françaises et à Trinidad et Tobago. Elles ont permis de récolter des données pour alimenter des modèles numériques qui simulent les aléas actuels et futurs (érosion côtière, submersion marine).
  3. Modéliser pour prévenir les risques côtiers dans la région : une modélisation hydrodynamique est mise en œuvre afin d’améliorer la connaissance de la circulation 3D des masses d’eau de la région en détaillant le rôle des structures tourbillonnaires (< 30 km) dans le contrôle des propriétés hydrologiques à proximité des îles de la Caraïbe jusqu’à la submersion marine en tenant compte de l’impact des événements extrêmes comme les cyclones.

Surveillance et atténuation de l’érosion côtière

Ce module de travail a permis d’analyser les pratiques de suivi existantes et les besoins de suivi du littoral dans les territoires caribéens, avec un focus sur les 4 écosystèmes suivants :

  • Mangroves : poursuivre les actions de restauration de la mangroves et amorcer d’autres initiatives régionales.
  • Récifs coralliens : évaluer leur évolution et leur rôle sur l’érosion via une analyse par imagerie satellitaire.
  • Herbiers : promouvoir la protection de cet habitat et l’utilisation de mouillage éco-conçus.
  • Végétation de hauts de plage : élaborer un guide de bonnes pratiques à destination des territoires caraïbéens axés sur l’impact des végétaux sur la protection du littoral.

Aide à la décision

Ce dernier module de travail visait à fournir des outils d’aide à la décision pour la prévention des risques naturels côtiers : plate-forme et banque de données, réseau de surveillance des tempêtes et de leurs impacts, définition d'une stratégie commune aux territoires de la Caraïbe, ateliers de sensibilisation pour les acteurs du littoral.