CARE-PEAT : réduction des émissions de carbone issues des tourbières : une approche intégrée

Le BRGM est l'un des 9 partenaires du projet CARE-PEAT, financé par le programme Interreg Europe du Nord-Ouest (ENO) et lancé en janvier 2019. Ce projet vise à restaurer des tourbières pour leur rendre leur fonctionnalité initiale de puits de carbone.
29 juillet 2019
Logo du projet Care-Peat

Logo du projet Care-Peat. 

© Care-Peat 

La dégradation de nombreuses tourbières de l’Hémisphère Nord modifie leur fonctionnement naturel, transformant ces puits de carbone en sources de carbone. Les émissions annuelles de Gaz à Effet de Serre (GES) par les sols organiques drainés de l’Europe du Nord-Ouest (ENO) représentent environ 150 MT/an. Pourtant, ces estimations des émissions de GES par les tourbières dégradées ne sont pas correctement établies et les stratégies/méthodes manquent pour lutter contre leurs dégradations et promouvoir leur restauration. 

Tourbière de la Guette

Tourbière de la Guette - Sologne (France). 

© BRGM 

Objectifs du projet CARE-PEAT et résultats attendus 

Le projet CARE-PEAT (Carbone loss REduction in PEATlands : an integrated approach) a pour objectif de développer des technologies innovantes de restauration et des partenariats appropriés entre organisations naturalistes et propriétaires de sites pilotes afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serres dans l’ENO. Les méthodes testées et validées seront transférées à des partenaires qui gèrent d’autres sites dans ces mêmes régions afin de cibler les mesures appropriées pour la gestion de la biodiversité et la réduction des émissions de carbone. 

Au cours de ce projet, 5 instituts de recherche de 3 pays développeront et testeront sur 5 sites pilotes de nouvelles techniques pour améliorer l’évaluation des émissions de Carbone et cibler le potentiel de réduction du Carbone dans ces régions. Le projet inclut des entreprises innovantes dans le domaine de la restauration et un partenariat avec des acteurs locaux/régionaux afin accroître l’impact des pilotes et optimiser les avantages socio-économiques. 

Rôle du BRGM 

Le BRGM est impliqué dans l’ensemble des tâches techniques du projet, en particulier la modélisation des échanges de gaz à effet de serre (CO2 et CH4) à l’interface entre les tourbières et l’atmosphère. Il s’agit d’un rôle transverse puisqu’il consiste à simuler ces échanges de gaz et à prédire les bilans Carbone de l’ensemble des 5 sites pilotes du projet. Le BRGM travaillera en étroite collaboration avec l’ensemble des organismes et instituts en charge des mesures in-situ de flux sur chacun des sites.   

Partenaires du projet 

  • Belgique :  Natuurpunt (porteur de projet) 
  • France :  BRGM, Université d’Orléans, CNRS 
  • Pays-Bas :  Vereniging Natuurmonumenten, Eurosite 
  • Royaume-Uni  :  Lancashire Wildlife Trust , Manchester Metropolitan University 
  • Irlande :  National University of Ireland Galway