Sommaire
Le BRGM dispose d’implantations dans toutes les régions de France métropolitaine et en Outre-mer, afin de répondre aux attentes de ses partenaires régionaux et de les accompagner face aux enjeux territoriaux. Présentation des activités de sa direction régionale Guyane.
Carte géologique de Guyane

Carte géologique de Guyane.

© BRGM

Le BRGM Guyane est implanté à Cayenne, où il dispose, outre de bureaux, d'un espace d’archives, d'un hangar d’instrumentation et d’une cartothèque accessible au public. Son effectif, d'une dizaine de personnes, réunit des agents spécialisés dans la géologie et ses applications, les risques naturels (géotechniques et littoraux), la ressource en eau souterraine (quantité et qualité), l’environnement (pollutions, déchets, économie circulaire) et les ressources minérales (mines et matériaux).

Au cœur du plateau des Guyanes

La Guyane est la seule région européenne d’Amérique du Sud. À caractère amazonien, elle s'étend sur un territoire de 84 000 km² couvert à 97% par la forêt équatoriale. La population y est relativement faible, estimée à un peu plus de 250 000 habitants, principalement implantés sur la bande littorale et les fleuves frontaliers. La croissance démographique de la région est l’une des plus élevées au monde, avec un taux annuel évalué à 3,7%, soit un doublement de la population environ tous les vingt ans.

L’activité économique se compose d’un secteur traditionnel (bois, pêche, bâtiment, travaux publics, or) et d’un secteur de pointe avec le Centre Spatial Guyanais. Le taux de chômage très élevé (21%) dépasse 40% chez les jeunes de moins de 25 ans (la moitié de la population).

La Guyane appartient au bouclier des Guyanes, vaste ensemble géologique limité au Nord par l’Océan Atlantique et au Sud par le Bassin de l’Amazone. Plus de 90% des roches sont datées du Paléoprotérozoïque dont les plus anciennes de France (2,2 milliards d’années). Les phénomènes d’altération chimiques intenses façonnent les paysages avec les formations d’altérites et les cuirasses latéritiques.

Du fait des apports des produits d’érosion des fleuves de Guyane et surtout des sédiments de l’Amazone, le littoral de Guyane est l’un des plus dynamique au monde.

Les ambitions économiques et d'aménagement du territoire sont, en particulier, notamment fixées dans un “Schéma d’Aménagement Régional” (SAR), auquel le BRGM apporte son expertise dans ses compétences de cœur de métier.

Un ensemble de partenaires publics et privés

Le BRGM a l’expérience de partenariats pour des projets d’appui aux politiques publiques, de recherche publique mais également privée en réponse aux besoins des industriels, et de formation à toutes les échelles décisionnaires et d’aménagement de la région : Préfecture, DEAL, DAAF, ARS, Collectivité Territoriale de Guyane, Communauté d’Agglomération du Centre Littoral, communes et communautés de communes, Office de l’Eau, ADEME, AFB, université de la Guyane, CNRS, ONF, Météo-France, Parc Amazonien de Guyane, Grand Port Maritime…

Le BRGM travaille ponctuellement avec des entreprises privées dans la mise au point de méthodologies, en Recherche, Développement et Innovation en appui à leurs domaines d’activité.

Informations pratiques

Echantillonnage des eaux de rivière, Guyane

Ressources en eaux : valoriser et protéger les eaux souterraines

Le BRGM assure le suivi quantitatif et qualitatif des ressources en eau et mène des projets pour une meilleure connaissance des eaux souterraines en Guyane.

Les enjeux

Avec plus de 112 000 km de cours d’eau, la Guyane fait partie des trois premiers territoires mondiaux en termes de ressource disponible par habitant. Toutefois, cette ressource est inégalement répartie par rapport à la population et l’on estime que plus de 46 000 habitants n’ont aujourd’hui pas un accès direct à l’eau potable.

75% de l’alimentation en eau potable est assurée par les fleuves, contre 25% pour les eaux souterraines mais cette proportion tend à se réduire. La prospection hydrogéologique prend de l’essor, car il s’agit d’une ressource abondante et de bonne qualité, moins coûteuse pour les populations isolées. Dans les zones à forte densité urbaine, les eaux souterraines peuvent également permettre la sécurisation et la diversification de la ressource en eau potable. En effet, les fleuves côtiers sont plus vulnérables aux effets climatiques (intrusions salines) et aux pollutions diffuses (matières en suspension et pesticides) et nécessitent des traitements plus lourds.

Forage d'eau potable sur la commune de Roura

Forage d'eau potable sur la commune de Roura (2017).

© BRGM

L'implication et les réponses du BRGM

En lien avec la Directive Cadre sur l’Eau (DCE), le BRGM assure le suivi piézométrique et le suivi de l’état chimique des masses d'eau souterraines du bassin Guyane.

En partenariat avec les collectivités locales, l’État et l’Office de l’eau, il développe des programmes de prospection hydrogéologique et accompagne les acteurs locaux dans la réalisation de forages afin de développer le recours aux eaux souterraines pour l’alimentation en eau potable dans les secteurs isolés ou à fort développement démographique.

Le BRGM développe également des projets de modélisation de l’intrusion saline dans les fleuves côtiers servant à l’alimentation en eau potable, le suivi de la turbidité des fleuves par télédétection et l’évaluation des pollutions d’origine agricole (pesticides notamment) et des éléments traces métalliques, en particulier le mercure.

Et aussi :

  • Programme de recherche sur la présence de fer et de manganèse dans les eaux souterraines
  • Projet de thèse sur la caractérisation de la recharge des aquifères de socle et de leur fonctionnement hydrogéologique
L'inselberg de la Trinité, Guyane

Risques naturels : prévenir les aléas

La façade littorale du territoire est vulnérable aux submersions marines et à l'érosion. Les secteurs de l’île de Cayenne et de Kourou présentent un relief qui peut être soumis à des mouvements de terrain.

Les enjeux

Les secteurs de l’île de Cayenne et de Kourou ont la particularité de présenter les seuls promontoires rocheux de tout le littoral du plateau des Guyanes allant de l’Amazone à l’Orénoque. Ce relief peut être soumis à des mouvements de terrain liés, entre autres, aux épisodes de fortes précipitations et à l’urbanisation sur certains monts.

Soumises aux houles de nord-est, à la dynamique des bancs de vase amazonien, ainsi qu'à l'élévation du niveau de la mer liée au changement climatique, la façade littorale du territoire est vulnérable aux submersions marines et à l'érosion, susceptibles d'affecter gravement les milieux naturels et les infrastructures côtières.

Suivi de la dynamique côtière sur la commune de Kourou

Suivi de la dynamique côtière sur la commune de Kourou.

© BRGM

L'implication et les réponses du BRGM

Depuis 2014, le BRGM co-pilote avec la DEAL Guyane l’Observatoire de la Dynamique Côtière de Guyane (ODyC), outil pérenne d’acquisition, de capitalisation, de compréhension et de valorisation de la donnée sur la dynamique côtière, ainsi que d’appui aux politiques publiques de gestion du littoral.

Le BRGM participe à la réalisation des documents de prévention (PPR, études de vulnérabilité, sensibilisation, etc.) et d’actions de gestion de crise.

Depuis 2017, il travaille avec la commune de Kourou, particulièrement touchée par des épisodes d’érosion et de submersion, à l’élaboration d’une stratégie de gestion du littoral de Kourou.

Il pilote, en partenariat avec le CNRS, le CEREMA et les universitaires un projet de recherche sur la morphodynamique côtière dans l’estuaire du Maroni et les impacts sur les écosystèmes accueillant les pontes de tortues marines.

Et aussi :

  • Expertises et diagnostics en cas d’événement majeur sur les mouvements de terrain et les aléas côtiers 
  • Impacts des activités humaines sur la dynamique morphosédimentaire
  • Étude des processus d’érosion sur le plateau continental
Exploitation d'une mine d'or, Guyane

Ressources minérales : répondre aux besoins du territoire

Le BRGM accompagne l’État et la filière minière dans l’amélioration des pratiques de caractérisation et d’exploitation de gisements. Il apporte son expertise pour la détermination des gisements en matériaux de construction et la promotion de l’économie verte.

Les enjeux

La constitution d'un ensemble complet de données de base est indispensable, en particulier aux travaux de recherche et applications touchant aux ressources minérales (mines et carrières).

Les besoins en matériaux de construction (sable, roche, latérites, argiles) répondant à la forte croissance démographique de la Guyane sont un autre enjeu majeur pour le développement du territoire.

Prélèvement d'argiles sur la commune de Maripasoula

Prélèvement d'argiles sur la commune de Maripasoula.

© BRGM

L'implication et les réponses du BRGM

Le BRGM accompagne l’État et la filière minière dans l’amélioration des pratiques visant à optimiser la caractérisation et l’exploitation de gisements (aurifères notamment) à travers une bonne prospection et des techniques d’exploitation efficientes visant à limiter les impacts sur l’environnement (turbidité, conception des digues…).

Il apporte son expertise pour la détermination des gisements en matériaux de construction (sable, roches, latérites) et la promotion de l’économie verte (gisements d’argiles pour la fabrication de briques en terre crue). Il développe également des méthodologies d’évaluation des possibilités de recyclage des matériaux secondaires en lien avec l’économie circulaire.

Et aussi :

  • Traçabilité analytique de l’or et accompagnement des démarches en lien avec la mine durable
  • Appui à la gestion des extractions de sables dans le fleuve Maroni
  • Révision du Schéma régional des carrières
Forêt amazonienne, Guyane

Géologie : connaître et valoriser le patrimoine

Le BRGM contribue à l’amélioration des connaissances géologiques et à leur diffusion auprès des partenaires et du grand public.

Les enjeux

L'amélioration de la connaissance géologique demeure un axe fort pour le BRGM, qui concerne de nombreux secteurs, depuis les ressources minérales jusqu'aux risques (mouvements de terrain) en passant par les ressources en eaux souterraines.

La protection et la valorisation du patrimoine naturel et géologique guyanais constituent un autre défi majeur pour la région.

Découverte du patrimoine géologique avec des étudiants sur le site de la pointe Buzaré

Découverte du patrimoine géologique avec des étudiants sur le site de la pointe Buzaré.

© BRGM

L'implication et les réponses du BRGM

Le BRGM contribue à l’amélioration des connaissances géologiques et à leur diffusion auprès des partenaires et du grand public, notamment à travers son implication auprès de l’université de Guyane dans le cadre de la licence professionnelle VALORESS et de la réalisation du guide des Curiosités géologiques de la Guyane. Il participe également aux activités de l’association ORKIDE notamment en lien avec l’amélioration des pratiques, la promotion des métiers et la valorisation des données.

Il met également à disposition de tous des données sur les potentiels en ressources minérales, via l’archivage des données de l’inventaire minier et la mise en place d’une cartothèque.

Et aussi :

  • Prospection de gisements rocheux et miniers
  • Identification des potentiels hydrogéologiques
  • Projet GEOSOL : reprise des cartes géologiques de la Guyane en appui à la Collectivité Territoriale de la Guyane
Culture de la papaye, Guyane

Environnement : lutter contre les pollutions, développer l’économie circulaire

La gestion et le recyclage des déchets d’une part, et des sites et sols pollués d’autre part, constituent des problématiques majeures en Guyane.

Les enjeux

La gestion et le recyclage des déchets est une problématique majeure, particulièrement sensible en Guyane, étant donné la taille restreinte des gisements de déchets recyclés et du manque de filières de valorisation sur le territoire. Il convient notamment de trouver des solutions d’enfouissement adaptées dans les secteurs les plus isolés et de favoriser les démarches de réutilisation des matériaux, notamment pour la construction.

L’activité industrielle (principalement l’activité minière) passée et actuelle génère également des risques non négligeables pour la qualité des milieux, du fait notamment de la remobilisation du mercure naturel et ancien utilisé pour l’orpaillage, et de la turbidité.

La gestion des sites et sols pollués, en particulier sur les secteurs agricoles en développement, nécessite une surveillance afin de limiter la vulnérabilité des zones d’alimentation en eau potable par les pesticides.

Suivi du mercure dans les eaux et les sédiments

Suivi du mercure dans les eaux et les sédiments.

© BRGM

L'implication et les réponses du BRGM

S'agissant de la pollution de l’environnement, le BRGM a engagé plusieurs programmes notamment concernant l’environnement minier :

  • Le programme flux de mercure qui vise à étudier la remobilisation du mercure naturel et ancien lors des chantiers miniers, et le devenir dans le milieu aquatique,
  • Le suivi de la turbidité des fleuves par télédétection,
  • L’identification de techniques de décantation des matières en suspension par floculation.
  • Sur la thématique des déchets, le BRGM accompagne les pouvoirs publics dans la recherche de sites de stockage de déchets et leur suivi environnemental, notamment sur les sites isolés.

Et aussi :

  • Participation au Plan Régional Santé Environnement
  • Interventions d’urgence lors de pollutions accidentelles en appui à la Police de l’eau
Vue de l'érosion du littoral sur les plages de Rémire-Montjoly, Guyane

Nous contacter

Vous souhaitez des renseignements complémentaires ? Remplissez ce formulaire de contact. Nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.
* Champ obligatoire

Votre besoin

Votre message

Vos coordonnées

Validez le formulaire

Pour valider ce formulaire, prenez connaissance de notre politique de protection de vos données et validez le test de sécurité afin de confirmer que vous êtes un utilisateur humain.

À propos des données personnelles collectées par ce formulaire

  • La finalité de ce formulaire : permettre au BRGM de vous répondre suite à une demande de renseignement de votre part.
  • Les destinataires de ces données : les services chargés de la communication et de l’accueil, du support et de l’assistance aux utilisateurs des systèmes d’information, qui peuvent les transmettre aux personnes ou entités concernées par votre demande en interne au BRGM et/ou à des sous-traitants/prestataires.

Vos droits

Dans les limites posées par la Réglementation, notamment les articles 15 à 22 du RGPD, et après avoir justifié de votre identité, vous disposez notamment :

  • d’un droit d’information et d'accès aux données à caractère personnel vous concernant,
  • d’un droit de rectification de celles-ci,
  • d’un droit d'effacement de celles-ci ou de limitation de leur traitement.

Afin d'exercer ces droits vous pouvez contacter notre délégué à la protection des données à l'adresse suivante : dpo@brgm.fr.
Toute demande abusive au regard des lois et règlements pourra être rejetée.
Plus d'information sur la politique de protection des données personnelles des tiers