Le risque sismique, des résultats entre science et assurance

6500 séismes sont répertoriés en France. Alpes, Pyrénées, Alsace, Antilles sont les zones les plus concernées. Une nouvelle carte a été réalisée par le BRGM pour approfondir cette connaissance historique et l’élargir à l’ensemble des communes touchées.
18 novembre 2016
Couverture du dossier de presse

Couverture du dossier de presse. 

© BRGM 

Un coût potentiel jusqu’à 8 milliards d’euros 

Ce risque a un coût et le BRGM s’est associé à CCR (Caisse centrale de réassurance) pour une étude complète du coût assurantiel des séismes pour la France. Les premiers résultats de ce partenariat montrent que ce coût potentiel peut atteindre jusqu’à 8 milliards d’euros pour les seuls risques résidentiels sur les scénarios testés. 

Mais la France est loin d’être le pays le plus affecté par ce risque et le BRGM approfondit son expertise scientifique à l’international. Exemple avec deux projets menés suite au séisme de 2010 sur l’île caribéenne d’Hispaniola, qui regroupe Haïti et la République Dominicaine. 

Au sommaire de ce dossier de presse 

Partenariat : étude du coût assurantiel des séismes en France 

Sur les scénarios sismiques évalués à ce jour, les coûts assurés pour les seuls risques résidentiels peuvent atteindre jusqu’à 8 milliards d’euros. C’est l’un des premiers résultats du partenariat entre le BRGM et CCR qui vise à associer leurs expertises respectives afin de mieux prévoir l’impact des risques naturels. 

Expertise : élargir la mémoire du risque sismique 

Connaître les effets des séismes passés pour l’ensemble des communes françaises, tel est l’objectif du projet d’interpolation mené par le BRGM entre 2012 et 2015. 

International : une expertise au service des politiques de prévention des risques 

S’appuyant sur sa connaissance de l’arc antillais, le BRGM a été associé à deux projets scientifiques d’envergure en Haïti et en République Dominicaine, suite au séisme de 2010 qui a détruit Port-au-Prince.