Observatoire de la Côte Aquitaine

Par ses actions et travaux, l’Observatoire de la Côte Aquitaine, dont le BRGM est partie prenante, contribue à comprendre et prévoir l’évolution du littoral, en vue d’anticiper les risques côtiers.
2 mars 2017
Couverture du dossier de presse

Couverture du dossier de presse. 

© BRGM 

Le littoral, un milieu fragile et changeant 

Plus de 54% de la population mondiale vit aujourd’hui dans la grande zone côtière. 3,8 milliards de personnes résident ainsi à moins de 150 km du rivage d’après l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). 

Ce phénomène de concentration de la population en zone côtière est vérifié sur de nombreuses côtes européennes. La France métropolitaine ne déroge pas à la règle : les 885 communes littorales accueillent un peu plus de 10% de la population sur seulement 4% du territoire (source Insee, 2008). Un territoire certes attractif mais qui reste fragile et confronté aux phénomènes d’érosion et de submersion marine. 

L’évolution du littoral se décline selon des échelles de temps très variables qu’il revient au géologue de décrypter : 

  • Les phénomènes météo-marins énergétiques comme les tempêtes, sur une période très courte (quelques jours). 
  • A l’échelle du siècle : l’action lente de la mer (érosion, sédimentation), l’impact des activités humaines. 
  • Les effets du changement climatique à plus long terme (de la centaine d’années à plusieurs millénaires). 
  • Les mouvements telluriques comme la tectonique des plaques à l’échelle de la centaine de milliers voire de millions d’années. 

Le cas du littoral de l'ex-région Aquitaine 

De l’embouchure de l’estuaire de la Gironde au Nord, jusqu’à celui de la Bidassoa au Sud, le littoral de l’ex-Région Aquitaine est un territoire d’exception, attractif, préservé et confronté aux phénomènes d’érosion et de submersion marine. Des phénomènes naturels qui peuvent parfois revêtir un caractère exceptionnel, comme ce fut le cas des tempêtes de l’hiver 2013-2014.

Le rôle de l’Observatoire de la Côte Aquitaine est de mettre au service de l’ensemble des acteurs du littoral un outil scientifique et technique d’aide à la décision, à la gestion et à la prévention des risques côtiers. L’enjeu : accompagner les stratégies de développement durable de manière à prendre en compte l’évolution morphologique du littoral et les richesses de son patrimoine naturel tout en s’adaptant au changement climatique. Les actions de l’Observatoire sont multiples : mesures, suivis, expertises, diffusion des données et information... 

Vers un recul de la côte sableuse de respectivement 20 et 50 mètres en 2025 et 2050 

En décembre dernier, l’Observatoire de la Côte Aquitaine publiait une  nouvelle projection de l’érosion du littoral aquitain, depuis l’estuaire de la Gironde au nord, jusqu’à la Bidassoa au sud (270 km), en vue d’analyser les possibles positions futures du trait de côte. Le rapport 2016 répondait à un besoin d’actualiser la connaissance notamment à la suite des tempêtes 2013-2014, dont les impacts ont modifié la compréhension de l’aléa érosion. Il permet également de contribuer à l’actualisation de la stratégie régionale de gestion de la bande côtière, animée par le GIP Littoral Aquitain. 

Alors que le précédent rapport de 2011 cartographiait l’évolution du trait de côte aux horizons 2020 et 2040, celui de 2016 établit des projections pour 2025 et 2050. Sur la côte sableuse (de la Pointe du Médoc à l’embouchure de l’Adour), l’érosion chronique ainsi estimée est de l’ordre d’en moyenne 20 et 50 mètres respectivement pour les horizons 2025 et 2050, à laquelle s’ajoute un recul lié à un événement majeur en général de l’ordre de 20 mètres. 

L'Observatoire de la Côte Aquitaine

L’Observatoire de la côte aquitaine est un outil d’aide à la décision pour la gestion et l’aménagement du littoral aquitain, porté par deux opérateurs que sont le  BRGM  et l’ONF. Il est financé par l’Europe (Fonds FEDER), l’État, la  Région Nouvelle-Aquitaine, les  Conseils généraux de la Gironde, des  Landes, des  Pyrénées-Atlantiques, et le  Syndicat intercommunal du bassin d’Arcachon. Ses missions sont coordonnées avec le  GIP Littoral Aquitain  et le  Réseau de Recherche Littorale Aquitain.

Observatoire de la Côte Aquitaine