Signature de la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche

Depuis sa création, le BRGM est engagé dans une démarche déontologique exigeante. Il devient, aujourd’hui, le 34e adhérent de la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche.
16 juillet 2018
Signature de la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche

Olivier Le Gall, président du conseil de l'intégrité scientifique, et Michèle Rousseau, présidente-directrice générale du BRGM, lors de la signature de la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche, le 16 juillet 2018. 

© BRGM - Frédéric Moreira 

Lundi 16 juillet 2018, Michèle Rousseau, présidente-directrice générale du BRGM, a signé la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche, en présence d’Olivier Le Gall, président du Conseil de l’intégrité scientifique du Hcéres (Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur).  

Un dispositif et un code de déontologie au BRGM 

La signature de cette charte finalise les démarches engagées par le BRGM dans le domaine de la déontologie depuis 2014. A l'issue de la mise en oeuvre d'un dispositif de déontologie (chargé de mission déontologie, comité externe de déontologie, fiches de cas), le BRGM a publié en 2017 son code de déontologie, mettant en évidence les 5 principes fondamentaux de la culture intègre et responsable qui anime les salariés du BRGM, tant au niveau individuel que collectif : 

  • le respect  par l’intégrité, la loyauté et la probité, 
  • la  coopération  par le dialogue, l’écoute et l’entraide, 
  • la  compétence  par la fiabilité, le professionnalisme et la rigueur, 
  • la transparence  par la communication, la déclaration des liens d’intérêt et la liberté d’expression, 
  • l’objectivité  par l’impartialité, l’indépendance et la neutralité. 

Aujourd’hui, au travers de cette signature, le BRGM souhaite consolider le lien de confiance qui le lie à la société. 

La charte nationale de déontologie des métiers de la recherche 

Publiée en janvier 2015, la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche a été signée, à ce jour, par 34 établissements scientifiques. Ces établissements s’engagent à respecter, dans le cadre de leurs missions de recherche scientifique, sept principes s’inspirant de textes internationaux notables dans le domaine de l’éthique et de la déontologie. Il s’agit des principes suivants : 

  • le respect des dispositifs législatifs et réglementaires 
  • la fiabilité du travail de recherche 
  • la communication 
  • la responsabilité dans le travail collectif 
  • l'impartialité et indépendance dans l’évaluation et l’expertise 
  • les travaux collaboratifs et cumul d’activités 
  • la formation 

Pour le BRGM, ces sept principes viennent compléter et préciser les engagements inscrits dans le code de déontologie. 

Le Conseil de l’intégrité scientifique du Hcéres 

Le Conseil de l’intégrité scientifique du Hcéres (Haut Conseil de l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur) supervise et oriente les travaux menés par l’Office français de l’intégrité scientifique (OFIS), lui-même chargé de l’expertise, de l’observation et de l’animation autour de la politique nationale d’intégrité scientifique, au sein du Hcéres. 

Dans le cadre de la signature de la charte nationale de déontologie des métiers de la recherche par le BRGM, Olivier Le Gall, président du Conseil de l’intégrité scientifique du Hcéres, a animé une conférence-débat sur l’intégrité scientifique dans les locaux du BRGM.