Le BRGM renouvelle son partenariat avec l’ONF

Le BRGM et l’ONF ont renouvelé leur convention cadre sur la gestion des risques et la connaissance des milieux, avec un fort accent sur le développement de projets à l’international et en outre-mer.
31 mai 2018
Signature de l’accord entre le BRGM et l’ONF

Signature de l’accord par Michèle Rousseau, présidente-directrice générale du BRGM et Christian Dubreuil, directeur général de l’ONF. 

© BRGM 

Le 31 mai 2018, Michèle Rousseau, présidente-directrice générale du BRGM et Christian Dubreuil, directeur général de l’ONF, ont signé un accord-cadre pour renforcer et pérenniser leur partenariat sur les cinq prochaines années.  

Prévention des risques naturels : risques littoraux et risques géologiques 

En matière de prévention des risques naturels, la collaboration entre le BRGM et l’ONF est historique et a déjà fait ses preuves. En 2017, elle a permis la parution du  "Guide de gestion des dunes et des plages associées". Les collaborations envisagées concernent notamment la quantification de l’érosion éolienne des dunes domaniales par drones, le rôle des nappes phréatiques dans le maintien d’une végétation fixatrice du sable, ou encore le traitement des falaises littorales. 

La Teste de Buch, dune du Pilat

L’objectif du partenariat entre le BRGM et l’ONF est de développer ensemble des projets à même de préserver les ressources naturelles sur le long terme, en tenant compte des effets du changement climatique. La connaissance et la gestion des risques sur le littoral sont l’une de nos priorités. Cette collaboration s’exprime notamment au sein de l’Observatoire de la Côte Aquitaine. Dans les zones de montagne, nos deux établissements partageront leurs expertises pour analyser l’influence du changement climatique sur la stabilité des pentes. Sur la question des feux de forêt, nous prévoyons également d’évaluer l’impact des incendies sur la dynamique des versants rocheux. 

Michèle Rousseau, présidente du BRGM

Coopérations en outre-mer et à l’international 

Le BRGM et l’ONF prévoient plusieurs collaborations en outre-mer, sur la gestion des mines en Guyane, la spécificité géologique des milieux volcaniques à la Réunion, ou encore les risques naturels. 

A l’international, les deux établissements mèneront conjointement des actions sur différentes thématiques (risques littoraux et gravitaires, réhabilitation des sites affectés par l’extraction minière) sollicitées par des acteurs publics ou privés. 

Grès éoliens et sables ocres de couverture des plateaux batékés, République du Congo

L’ouverture à l’international représente également tout l’intérêt de cette collaboration. Avec ONF International, des actions conjointes de valorisation du patrimoine géologique et forestier pourront être menées dans les Caraïbes, en Amérique du Sud ou encore sur le continent africain. A la demande du ministère centrafricain de l’Environnement, les équipes de l’ONF et du BRGM sont actuellement mobilisées pour développer des outils de protection environnementale et sociale au service du territoire et des populations.

Michèle Rousseau, présidente du BRGM