Vagues et hausse du niveau de la mer : de nouveaux résultats de recherche

L’élévation du niveau de la mer est modulée par une contribution des vagues liées aux échelles de temps interannuelles à multidécennales. Ce résultat est présenté dans une étude à laquelle a participé le BRGM.
16 mars 2018
 Houle déferlant sur le littoral à Hawaii

Houle déferlant sur le littoral (Ile de Maui, Hawaii, 2012). 

© BRGM - Marie Branellec 

Dans un contexte de changement climatique, les communautés côtières sont menacées par les variations du niveau de la mer à différentes échelles spatiales : les variations globales à régionales sont associées à la perte de glaciers et de calottes glaciaires et à la dilatation thermique des océans, tandis que de plus petites variations à l'échelle des côtes sont également liées aux surtensions atmosphériques, aux marées et aux vagues. 

Publiée dans la revue scientifique  Nature Climate Change  fin février 2018, une étude menée par des chercheurs de Mercator Ocean associant le Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, Université Paul Sabatier / CNRS / CNES / IRD) et le BRGM s’est concentrée sur la contribution des vagues à l'élévation du niveau de la mer en zones côtières à long terme, qui a été jusqu’ici moins étudiée. 

Une contribution sous-estimée des vagues à l'élévation du niveau de la mer en régions côtières aux échelles de temps interannuelles à multidécennales 

L’étude, qui porte sur la période 1993-2015, montre qu'en régions côtières, les contributions des vagues aux variations interannuelles à multi-décennales du niveau de la mer peuvent être du même ordre de grandeur que celles liées à l’expansion thermique et aux pertes de masse des glaciers et calottes polaires. 

Les vagues contribueront vraisemblablement de façon significative aux variations futures) du niveau de la mer à la côte à l’horizon de 2030-2050 notamment. 

Ces contributions des vagues vont donc devoir être prises en compte pour les futures projections du niveau de la mer à la côte, en particulier pour appuyer l’adaptation aux inondations côtières.