banner-ombre-top
banner-ombre-left
Les gorges de Daluis, célèbres gorges rouges entaillées par le Var dans des grès du Permien (entre Puget-Théniers et Valberg, Var, 2007). © BRGM - François Michel

Provence : un essai de pompage pour mieux connaître la ressource en eau

29.09.2014
Pour améliorer la connaissance et la protection de la ressource en eau souterraine, la Société du Canal de Provence (SCP) et le BRGM ont mis en oeuvre un essai de pompage à gros débit.

Entre mi-juillet et fin septembre 2014, la station SCP des Puits de l'Arc à Rousset (13) est le site d'un pompage à gros débit (3000 m3/h). Ce pompage s'inscrit dans le cadre d'un projet de recherche publique visant à caractériser en quantité et en qualité la nappe phréatique profonde du bassin géologique d'Aix-Gardanne.

Mieux connaître la ressource en eau pour mieux la protéger

L'eau provient des précipitations sur le massif de la Sainte Victoire et le massif du Regagnas : elle est fraiche (18°c) et d'une qualité exceptionnelle. Les connaissances acquises sur cette ressource en eau permettront de décider de stratégies publiques pour mieux la préserver, afin de sécuriser son usage en ressource eau potable pour les générations futures.

Soutenir le débit de la rivière

L'eau pompée à une profondeur de 400 mètres environ est rejetée au milieu aquatique dans le ruisseau du Verdalaï, puis rejoint l'Arc au bout d'un kilomètre. Rejeter cette eau au milieu naturel revient à accélérer le cycle de l'eau, et à soutenir le débit d'étiage de la rivière. Avec cet apport d'eau claire, le débit estival de la rivière sera multiplié par trois environ, et retrouvera un niveau usuel printanier.

Déversoir du pompage d'essai

Déversoir du pompage d'essai.

Une eau suivie de près par les scientifiques

La qualité chimique de l'eau pompée renseignera sur les compartiments géologiques mobilisés et l'ancienneté de l'eau. Les incidences du pompage sur le niveau des nappes alentour seront rigoureusement analysées. Elles permettront de comprendre les interactions entre les ressources en eau, à une échelle géologique plus vaste. De même, un suivi de l'hydrobiologie de la rivière (poissons et petits crustacés) est mené avec l'Université d'Aix-Marseille. Il permettra d'étudier l'impact d'une amélioration ponctuelle de la qualité estivale de l'eau.

POUR ALLER PLUS LOIN

Lire le communiqué de presse

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34