logoprin

Nappes d’eau souterraine au 1er mai 2012

15.05.2012
Une grande majorité des nappes phréatiques (77%) affichent un niveau inférieur à la normale.

Le niveau des nappes au 1er mai 2012 est hétérogène d’une région à l’autre.

Une grande majorité des réservoirs (77%) affichent un niveau inférieur à la normale. C’est le cas sur la plus grande partie du Bassin parisien, sur le secteur du Rhône et dans le sud-ouest pour plusieurs grands aquifères. On peut citer les nappes de Beauce, la nappe de la Craie en Touraine, ou encore les nappes du bassin de la Garonne aval et de la Dordogne. Cette situation est le résultat de plusieurs années de déficit pluviométrique.

La carte de France de la situation des nappes au 1er mai 2012

La carte de France de la situation des nappes au 1er mai 2012

Tendance d’évolution du niveau des nappes

En cette période de printemps 2012, sur l’ensemble du territoire, un tiers des niveaux (35%) est orienté à la hausse et une grande partie (40%) est désormais stable. 25% seulement des indicateurs présentent des niveaux qui sont encore en baisse.

Une tendance à la stabilisation des niveaux marque les grands bassins, Parisien et Aquitain, ainsi que le quart sud-est du pays. Si, à l’échelle nationale, la période de recharge hivernale des nappes n’a pas été très efficace, les pluies de printemps ont eu, quant à elles, un effet très bénéfique sur la nouvelle tendance d’évolution du niveau des nappes observée fin avril.

POUR ALLER PLUS LOIN 

Consulter la note d'information sur l'état des nappes d’eau souterraine

Télécharger la carte de France de la situation des nappes au 1er mai 2012