banner-ombre-top
banner-ombre-left
Griffon ou source latérale de la Fontaine de Vaucluse, la plus grosse exsurgence de France (Fontaine-de-Vaucluse, Vaucluse, 2007). © BRGM - François Michel

Nappes d'eau souterraine au 1er janvier 2012

19.01.2012
Une grande majorité des nappes phréatiques (64%) affichent un niveau inférieur à la normale.

Le niveau des nappes au 1er janvier 2012 est hétérogène d’une région à l’autre.

Une grande majorité des réservoirs (64%) affichent un niveau inférieur à la normale. C’est le cas sur la plus grande partie du Bassin parisien, sur le secteur du Rhône et dans le Sud-Ouest pour plusieurs grands aquifères. On peut citer les nappes de Beauce, la nappe de la Craie en Normandie ou en Champagne et en Bourgogne, ou encore les nappes du bassin de la Garonne. Cette situation est le résultat de plusieurs années de déficit pluviométrique.

La carte de France de la situation des nappes au 1er janvier 2012

La carte de France de la situation des nappes au 1er janvier 2012

Tendance d’évolution du niveau des nappes

En ce tout début d’année 2012, la proportion de niveaux en hausse (55%) s’est sérieusement améliorée par rapport à la référence d’automne. 32% des indicateurs présentent des niveaux stables et seulement 12% sont encore en baisse.

Sur la plus grande partie des régions et notamment sur le pourtour du Bassin Parisien, la situation a changé cette fin d’année avec une proportion notable des niveaux qui sont repartis à la hausse. On peut considérer, à l’échelle nationale, que l’on est rentré désormais dans la période de recharge des nappes. Il conviendra cependant de confirmer cette tendance sur les premiers mois de l’année 2012 avec un plus grand nombre de points.

POUR EN SAVOIR PLUS

Consulter la note d'information sur l'état des nappes d’eau souterraine

Télécharger la carte de France de la situation des nappes au 1er janvier 2012

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34