logoprin

Les régions

Sélectionner
Toutes les régions
 

Occitanie

15.06.2018
Le BRGM dispose d’implantations dans toutes les régions de France métropolitaine et en Outre-mer, afin de répondre aux attentes de ses partenaires régionaux et de les accompagner face aux enjeux territoriaux. Présentation des activités de sa direction régionale Occitanie.

Carte de la région

Le BRGM Occitanie compte une direction régionale à Montpellier et une délégation régionale à Toulouse, qui assurent, avec 22 agents, l’ensemble des missions du BRGM, en étroite collaboration avec le Centre Scientifique et Technique basé à Orléans. Il possède également à Montpellier une unité de Recherche “Nouvelles Ressources en Eau et Économie”, unité décentralisée du BRGM Orléans qui regroupe 17 agents, avec pour vocation la recherche des solutions alternatives aux ressources en eau conventionnelles sur lesquelles pèsent des contraintes croissantes.

Un territoire de forts contrastes

Deuxième plus grande région de France métropolitaine, avec treize départements, l'Occitanie compte 5 830 166 habitants avec plus de 50 000 nouveaux arrivant chaque année.

Territoire contrasté, la région réunit quatre territoires à enjeux spécifiques, les Pyrénées, l'Arc méditerranéen, les plateaux et contreforts du Massif central et l'Étoile toulousaine.

Les ambitions économiques, éducatives et d'aménagement du territoire sont fixées dans plusieurs schémas : "Schéma Régional de Développement Économique, d’Innovation et d’Internationalisation" (SRDEII), "Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Égalité des Territoires" (SRADDET), et "Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation" (SRESRI) auxquels le BRGM apporte son expertise dans ses compétences de cœur de métier.

Ce rôle majeur dans l'accompagnement des collectivités locales et territoriales concerne en particulier le domaine de l'eau, avec la Stratégie régionale sur l'eau, les risques naturels, avec le "Plan littoral 21", ou encore la géothermie (démarche REPOS, pour une région à énergie positive).

Ressources en eaux : faire face à des besoins croissants

Reconnaissance hydrogéologique des calcaires de Bentaillou en Ariège (Bentaillou, 2015). © BRGM

Reconnaissance hydrogéologique des calcaires de Bentaillou en Ariège (Bentaillou, 2015). © BRGM

Les enjeux

Face au défi du changement climatique qui entraînera une baisse des débits des grands cours d’eau, les eaux souterraines offrent une alternative pour répondre aux différents usages (eau potable, agriculture, industrie). Avec 50 000 nouveaux habitants chaque année et plus de 30 millions de touristes, l’alimentation en eau potable est une préoccupation majeure.

Pour répondre à ces enjeux et aux défis que constituent les conflits d’usages, le risque inondations, le soutien d’étiage, la préservation de la biodiversité… la Région Occitanie va se doter en 2018 d'une Stratégie régionale pour l’eau, inscrite dans les priorités des SDAGE des bassins Adour-Garonne et Rhône-Méditerranée-Corse.

L'implication et les réponses du BRGM

La région Occitanie offre d’importantes ressources en eau souterraine largement exploitées, notamment en ex-Languedoc-Roussillon où 90% de l’eau potable provient des nappes. Les possibilités d’utilisation restent nombreuses, à condition d’une bonne connaissance de leur fonctionnement et de leur vulnérabilité aux pollutions urbaines (polluants émergents...) et diffuses d’origine agricole (nitrates, pesticides). Sur le littoral, l’élévation du niveau marin couplé à une diminution potentielle des pluies rend les aquifères vulnérables là où les besoins sont maximums (ex. l'augmentation de la salinité sur la nappe du Roussillon). Dans les plaines alluviales, les eaux de surface sont fortement sollicitées ; une gestion active des eaux souterraines - qui assurent le soutien d’étiage des cours d’eau - est un défi à relever.

Le BRGM mène des missions pérennes d’observation du niveau des nappes et de la pollution (réseaux piézométriques et de surveillance des nitrates et des pesticides), de compréhension des écoulements souterrains (en milieu karstique : Nîmes, Corbières, Sault, Lez… et en milieu de socle et volcanique : Margeride, Aubrac, Pyrénées...), d’évaluation des ressources et des conditions de recharge (ex. programmes GMU-Lez pour l’agglo de Montpellier, modélisation des nappes alluviales de la Garonne et de l’Ariège pour les DDT et le SMEAG, plateau de Sault, Corbières, contribution au Plan d’Adaptation au Changement Climatique Adour-Garonne), et d’étude du transfert des pesticides et des polluants émergents (programmes TRANSPOLLAR et ELISE sur la nappe de l’Ariège).

Le BRGM contribue à la diffusion et à la valorisation des données sur l’eau, notamment avec le SIGES Midi-Pyrénées (cartographie, bases de données, documentation) dont l'extension est envisagée au nouveau périmètre de l'Occitanie.

Et aussi :

  • La région est la 1ère région thermale de France. Le BRGM apporte son expertise et sa connaissance des ressources en eau thermo-minérales pour accompagner le développement et la préservation de ces gisements uniques.

Risques naturels : inondations, risques littoraux, sismiques et gravitaires

Dégâts suite au glissement de Gazost : habitation détruite (Hautes-Pyrénées, Midi-Pyrénées, février 2015). © BRGM - Isabelle Bouroullec

Dégâts suite au glissement de Gazost : habitation détruite (Hautes-Pyrénées, Midi-Pyrénées, février 2015). © BRGM - Isabelle Bouroullec

Les enjeux

L'Occitanie est soumise à tous les risques naturels (mouvements de terrain, séismes, submersion marine, inondations, avalanches, feux de forêt). A des titres divers, le changement climatique peut avoir une influence sur la survenue ou l'ampleur des phénomènes.

L'implication et les réponses du BRGM

Le BRGM accompagne les collectivités et les services de l’État pour expertiser les évènements, en comprendre l’origine et si possible les anticiper par le développement d’outils et de simulations. Il est également chargé de la diffusion d’informations sur les risques naturels (BD-MVT, BD-Cavités…) via GéoRisques / Mieux connaitre les risques sur son territoire http://www.georisques.gouv.fr/.

Risque Inondation

La région, soumise à des épisodes pluvieux intenses (pluies cévenoles) et à des submersions marines est particulièrement exposée au risque inondation (13 victimes en automne 2014). On estime entre 600 000 et 1 million le nombre de personnes qui résident de manière permanente en zone inondable en Languedoc-Roussillon.

Il en va de même en Adour-Garonne avec 20% de la population exposés et 82 % des communes.

Dans une optique de prévention, les services de l’État et des collectivités s’organisent pour mettre en œuvre les nouveaux schémas de gouvernance issus de la GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations).

Sur certains bassins versants (Nîmes, Lez, Agly, Cesse…), le BRGM a montré que l’état de remplissage de la nappe jouait un rôle déterminant dans l’intensité d’une crue.

Dans le cadre de projets collaboratifs (projet KRHU avec Predict Services, EMA, Synapse, Ceneau), il a développé des indicateurs permettant d’intégrer ce phénomène dans la prévision des crues (indicateur Karst).

Cet outil, qui a fait ses preuves sur le Lez (ci-dessous) ou la Fontaine de Nîmes, peut être testé et déployé sur d’autres bassins versants.

Le Projet GMU Lez (fleuve côtier de l'Hérault dont un captage à la source alimente 340 000 habitant) s'est appuyé sur un étude complète des écoulements souterrains, de l’état quantitatif, qualitatif et écologique de la ressource, et du rôle de la nappe dans le déclenchement des crues du Lez.

Il a permis de :

  • Modifier le périmètre éloigné du captage Lez pour une meilleure protection
  • Simuler l’impact du changement climatique sur la source à l’horizon 2050
  • Tester des scénarios de pompages pour optimiser la gestion de ce réservoir
  • Développer un outil d’aide à l’élaboration de la vigilance crues à 24h, selon l’état de saturation initial du karst

Risques littoraux

Le littoral, dont la population a doublé en quarante ans, constitue un enjeu économique essentiel. Lancé par la Région et l’État, le Plan Littoral 21 vise à donner un nouvel élan à l’économie maritime et littorale. Le BRGM y contribue, en particulier dans son volet “Prendre en compte l’érosion du trait de côte et adapter les usages au changement climatique”.

Le BRGM apporte son expertise en matière d'aménagement et de préservation du littoral. Il intervient dans la mise en place d’observatoires des côtes sableuses avec divers partenaires (PMM, Thau Agglo, DREAL…), et contribue à la diffusion d’information et de données.

Ses différents travaux de R&D, le plus souvent en partenariat, portent sur :  

  • Érosion côtière et évolution du trait de côte (observation, évaluation, quantification)
  • Évaluation par modélisation de la submersion marine (lien avec le changement climatique)
  • Géologie et géophysique pour estimation des stocks sédimentaires littoraux
  • Anticipation des phénomènes et des impacts
  • Gestion intégrée (incluant les approches socio-économiques)

A Sète, le BRGM assure un suivi par vidéo numérique de l’expérimentation de techniques de lutte contre l’érosion sur le Lido. Ce programme (2011-2019) s'appuie sur un suivi en temps réel et à haute fréquence des morphologies côtières à “intérêt économique”.

Risque sismique

La chaîne des Pyrénées est une zone sismique de niveau moyen (niveau le plus fort en France métropolitaine) pouvant engendrer des séismes majeurs dont le coût pourrait s’élever à 6/8 milliard d’euros. Face à un phénomène imprévisible, la seule stratégie est la prévention et l’organisation des secours, et la résilience en cas de séismes destructeurs. En partenariat avec des organismes régionaux et des instituts catalans et andorrans, le BRGM s’est impliqué dans des programmes INTERREG (ISARD – SISPYR) en développant une méthodologie de scénarios automatiques de dommages transfrontaliers en temps réel. Il contribue au Système d'Information Sismique des Pyrénées qui en a découlé et qui informe en temps réel sur les séismes qui se produisent chaque année dans les Pyrénées.

Le BRGM assiste scientifiquement la DREAL Occitanie pour décliner le Cadre national d’Actions pour la Prévention du Risque Sismique (CAPRIS) sur le territoire pyrénéen. Objectif : une stratégie de prévention du risque sismique, un programme d’actions associé et des modalités de gouvernance adaptées. CAPRIS associe services de l’État, collectivités, associations et profession­nels.

Risque sécheresse et retrait-gonflement des argiles

Le phénomène de retrait et de gonflement de certains sols argileux lors de sécheresses sévères provoque des dégâts importants aux constructions pouvant entraîner leur ruine. L’indemnisation des victimes (régime CatNat) représente aujourd’hui le deuxième poste de dépense derrière les inondations. Le BRGM a produit les cartes d’aléa du phénomène. La Haute-Garonne et le Gard sont particulièrement exposés avec des enjeux importants. De nouveaux outils et méthodes innovantes sont actuellement à l’étude.

Énergie : une ambition européenne

Cartes de potentiel géothermique en ex-Midi-Pyrénées, dans les départements du Gard et de l’Hérault. © BRGM

Les enjeux

Dans un contexte de fort développement économique et démographique, la transition énergétique est un défi majeur pour l'Occitanie, dont l'objectif affirmé dans la Stratégie régionale (2017) est d’être la première région à Énergie Positive d’Europe, avec une progression de +150 % d’énergies renouvelables d'ici 2050.

L'implication et les réponses du BRGM

Le territoire régional possède un très fort potentiel en énergies renouvelables : solaire, éolien, géothermie…

La géothermie présente d'immenses perspectives de développement, comme l'attestent les cartes de potentiel géothermique réalisées par le BRGM en ex-Midi-Pyrénées et dans le Gard et l’Hérault.

La structuration et les compétences de la filière géothermie doivent néanmoins être renforcées de même que la sensibilisation et l'information des publics.

Dans les Pyrénées, la récupération de chaleur fatale dans les stations thermales représente également un potentiel important de production de chaleur.

Avec des laboratoires publics ou des entreprises, enfin, le BRGM étudie et développe des projets visant le stockage et déstockage souterrain de l'énergie thermique de panneaux solaires ou de serres (FCE, ANR, FEDER, Conseil régional, ADEME).

Géologie : valorisation patrimoniale et aménagement du territoire

Vues des pics du Néouvielle et du Ramoun (Hautes-Pyrénées). © BRGM

Vues des pics du Néouvielle et du Ramoun (Hautes-Pyrénées). © BRGM

Les enjeux

La plupart des questions environnementales et d'aménagement du territoire ne peuvent trouver de solutions pertinentes sans une bonne connaissance de la nature du sous-sol. Plusieurs enjeux y sont directement liés, eu égard à la valeur patrimoniale de la diversité géologique régionale, aux besoins en matériaux et ressources minérales, et à la présence de nombreuses friches industrielles et sites et sols pollués dans les grandes agglomérations.

L'implication et les réponses du BRGM

Connaissance géologique

Le BRGM met à la disposition du public l’ensemble des connaissances géologiques disponibles : cartes géologiques au 1/50 000, 65 000 dossiers de forages ou de sondages de la banque de données du sous-sol (BSS, disponible sur le portail InfoTerre du BRGM).

Pour faire face aux besoins en cartographie requis par la croissance régionale (cartes locales d’aménagement, cartes géologiques et hydrogéologiques), le BRGM est partenaire de la démarche PICTO, portail cartographique de l’État en Occitanie, qui met à la disposition des acteurs des données géographiques de référence issues des services de l’État.

Patrimoine géologique

La diversité géologique de l'Occitanie constitue un patrimoine naturel et culturel unique en France et en Europe. Depuis 2008, un inventaire des sites les plus remarquables a été engagé en partenariat avec la DREAL.

Cet outil s’inscrit dans la mise en valeur des atouts de la région Occitanie (4e région touristique, avec huit sites classés au Patrimoine mondial par l’Unesco et neuf parcs nationaux/naturels).

Aménagement du territoire

Le BRGM accompagne les collectivités dans la gestion des sites et des sols pollués, des sédiments et des terres excavées. Il apporte son expertise dans la mise en place de méthodologies innovantes pour la gestion des sites complexes.

Il réalise des inventaires des sites historiques urbains (IHU) afin de proposer aux collectivités des outils d’aide à la décision pour la requalification et la réintégration durable de friches industrielles ou urbaines.

Le BRGM réalise des tierces expertises sur des projets de réhabilitation de sites et des contrôles de l’application des modalités de réalisation de chantiers de réhabilitation.

Et aussi :

Un ensemble de partenaires publics et privés

Le BRGM a l’expérience de partenariats pour des projets d’appui aux politiques publiques, de recherche publique mais également privée en réponse aux besoins des industriels, et de formation à toutes les échelles décisionnaires et d’aménagement de la région. Il travaille avec des  partenaires publics : Europe (FEDER, INTERREG), Préfectures, DREAL, DDT(M), DRRT, Commissariat de Massif, DRAAF, ANR, ADEME, AFB, ARS, Conseil Régional, Conseils Départementaux, Métropoles et Communautés d’Agglomérations (Toulouse, Montpellier 3M, Perpignan M, Béziers Agglo, Thau Agglo, Le Grand Tarbes, le Grand Montauban…), Agences de l’eau Adour-Garonne et Rhône-Méditerranée-Corse, Syndicats (SMEAG, SMDEA, SMAGE des Gardons, SMBT…), Chambres d’agriculture, Parc National des Cévennes, Parc National des Pyrénées… ; et de nombreux partenaires scientifiques : université de Montpellier (UMR Hydrosciences, Géosciences), UMR G-eau, ISITE MUSE, Institut Montpelliérain de l’Eau (IM2E), CNRS, IRD, IRSTEA, IFREMER,  universités Paul Sabatier et Jean Jaurès, Observatoire Midi-Pyrénées (OMP), OPCC, Météo-France, CERFACS, INRA, INPT…

Membre des pôles de compétitivité AQUAVALLEY, DERBI, du pôle PVSI et du cluster TERINOV, le BRGM collabore avec des entreprises privées (IMAG’EAU, KLOE, SYNAPSE, YELLOW SCAN, BRLi, Predict Services, Groupe FABRE, DANONE…) dans la mise au point de méthodologies en Recherche, Développement et Innovation en appui à leurs domaines d’activité.

Informations pratiques

Direction régionale Occitanie
Site de Montpellier

BRGM
Direction régionale Occitanie
1039 rue de Pinville
34000 Montpellier

Tél. : 04 67 15 79 80
Fax : 04 67 64 58 51

Directrice régionale
Ariane Blum
a.blum@brgm.fr

Voir le plan d'accès

Délégation régionale Occitanie
Site de Toulouse

BRGM
Délégation régionale Toulouse
Parc technologique du Canal
3 rue Marie Curie - Bâtiment ARUBA - BP 49
31527 Ramonville Saint Agne

Tél. : 05 62 24 14 50
Fax : 05 62 24 14 69

Directrice régionale déléguée
Anne-Valérie Hau-Barras
av.hau-barras@brgm.fr

Ouverture au public
Tous les mardis et jeudis de 9h à 12h

Voir le plan d'accès