banner-ombre-top
banner-ombre-left
Falaise littorale de la pointe Sainte-Anne, dans les calcaires rosés du Danien, à la limite Crétacé-Tertiaire (Hendaye, Pyrénées Atlantiques, 2006). © BRGM - François Michel

The regions

Sélectionner
All the regions
 

Nouvelle-Aquitaine

23.01.2017
Le BRGM dispose d’implantations dans toutes les régions de France métropolitaine et en Outre-mer, afin de répondre aux attentes de ses partenaires régionaux et de les accompagner face aux enjeux territoriaux. Présentation des activités de sa direction régionale Nouvelle-Aquitaine.

Carte de la région

Le BRGM Nouvelle-Aquitaine compte 31 salariés répartis sur deux sites, Pessac pour la direction régionale et Poitiers pour la délégation régionale. Les deux équipes fonctionnent en réseau, intervenant mutuellement l’une pour l’autre en cas de besoin.

La plus vaste région de France

De Bressuire à Oloron-Sainte-Marie, de Guéret à Biarritz, de l’Île de Ré à Tulle, en passant par Angoulême et Poitiers, les douze départements de la plus vaste région de France ne manquent pas de diversité autour de la métropole de Bordeaux !

Près de 6 millions d’habitants peuplent la première région agricole et vinicole française, qui possède plus de 700 km de littoral, six pôles académiques, une activité Recherche & Développement de pointe, avec une priorité affichée pour le développement des énergies renouvelables.

Les ambitions économiques et d'aménagement du territoire de la Région sont fixées dans un « Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation » (SRDEII) et un « Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires » (SRADDET), auxquels le BRGM apporte son expertise dans ses compétences de cœur de métier.

Voir les chiffres clés de la région Nouvelle-Aquitaine

Risques naturels : protection du littoral

Les enjeux

L’attractivité démographique et touristique du littoral atlantique ne se dément pas (+0,6% par an). Mais le développement de l’urbanisme côtier sur ce patrimoine fragile est confronté aux conséquences déjà palpables et prévisibles du changement climatique (submersion lors de tempêtes, remontée du niveau marin, érosion intense…), avec un fort risque pour les populations, les infrastructures et l'environnement.

L’implication et les réponses du BRGM

L’Observatoire de la Côte Aquitaine est porté par deux opérateurs, le BRGM et l’ONF, et financé par l’Europe (FEDER), l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine, les départements de la Gironde, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et le Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (SIBA).

Il met en réseau des experts pour la gestion et la protection du littoral aquitain confronté aux phénomènes d’érosion et de submersion marine.

Les missions de l’Observatoire de la Côte Aquitaine sont multiples :

  • la connaissance, en mobilisant notamment un réseau unique de mesures et d’observations ;
  • l’expertise, en offrant aux élus et aux décideurs un savoir-faire d’aide à la décision ;
  • la communication, en mettant à disposition du grand public et des gestionnaires des données fiables, en ligne.

Quelques recherches et travaux visant la prévention des risques côtiers

  • Érosion littorale en lien avec le changement climatique (avec l’Agence de l’eau Adour-Garonne).
  • Adaptation au changement climatique en Aquitaine, stratégies face à l'érosion côtière.
  • Évolution des marais côtiers face au changement climatique (avec le Conservatoire du Littoral).
  • Révision des plans de prévention des risques côtiers (avec la DDTM 33, par exemple).
  • Étude de la dynamique des flux et des stocks sédimentaires. Exemple : projet MAREA (avec la Communauté d’agglomération du Pays Basque).

Risques naturels : mouvements de terrain

Les enjeux

À l’intérieur des terres, des villes et des infrastructures sont installées sur un sous-sol « en gruyère ». Plusieurs milliers d’anciennes carrières souterraines minent en effet le territoire de la Nouvelle-Aquitaine, en particulier en Gironde, Charente, Vienne et Haute-Vienne : anciennes carrières de calcaire ou d’ardoises pour la construction ou l’amendement agricole, caves pour l'activité viticole, habitats troglodytiques et grottes ornées, souterrains et refuges.

En majorité inutilisées ou à l’abandon, elles ne sont pas toutes recensées, certaines n'étant identifiables qu'à l'occasion d'un désordre en surface : affaissement (doline) ou effondrement (gouffre). Les inventorier est une nécessité pour assurer la sécurité des biens et des personnes en surface.

D’autres secteurs sont confrontés à l’éboulement de falaises ou aux inondations liées à la remontée des eaux dans les cavités karstiques lors de pluies longues et intenses.

L’implication et les réponses du BRGM

Le BRGM réalise des inventaires et des diagnostics géotechniques des cavités souterraines, pour les services de l’État et des départements chargés des risques naturels ou des infrastructures routières.

À l’issue des études qu'il conduit, le BRGM produit des cartes superposant le périmètre des cavités souterraines (parfois de véritables labyrinthes de plusieurs kilomètres) au cadastre et aux infrastructures de surface, afin de révéler les parties communes et de détecter les secteurs où des effondrements sont susceptibles de se produire.

Ces études sont également présentées aux équipes municipales et à la population en fin de projet.

Le BRGM s’intéresse également au risque naturel « mouvements de terrain » en contexte montagneux ou encore aux secteurs d'effondrement en Dordogne…

Ressources naturelles : la gestion durable des eaux souterraines

Les enjeux

La progression démographique de la Nouvelle-Aquitaine, une fréquentation touristique qui multiplie la population par quatre en été et l’irrigation agricole sont facteurs de conflits d’usage des eaux souterraines destinées à la consommation humaine. Dans un contexte de changement climatique, les tensions sur les ressources en eaux vont se renforcer.

L’implication et les réponses du BRGM

Le BRGM accompagne la Région et les Agences de l’eau dans leur stratégie pour l’eau : Convention régionale en sept modules sur les problématiques eaux souterraines, avec notamment la réalisation d'un modèle hydrogéologique régional, le développement d'un SIG eaux souterraines et la mise en place d'un portail internet.

Il apporte son expertise aux gestionnaires et utilisateurs de l’eau comme les syndicats et les coopératives agricoles, les organismes de gestion, les établissements de bassin…

Le BRGM s’investit également sur des thématiques de recherche très diverses, depuis le développement de modèles numériques 3D de fonctionnement des aquifères sur l’ensemble de la région jusqu'à l’abreuvement des cheptels tout en préservant les zones humides, en passant par l’évolution de la ressource dans des scénarios de changement climatique.

Et aussi :

  • formation des professeurs de Sciences et Vie de la Terre (avec l'Académie) ;
  • recherche de ressources de substitution dans le Médoc ;
  • en Charente, travaux sur la gestion de l'eau en période estivale (contexte agricole) ;
  • systèmes d’information pour la gestion des eaux souterraines SIGES (SIGES Poitou-CharentesSIGES Aquitaine).

Géothermie : l'accompagnement de la transition énergétique

Les enjeux

La transition énergétique est l’un des axes de la politique régionale. La géothermie constitue l'une des voies du mix énergétique envisageable pour les futurs bâtiments de la région.

La Nouvelle-Aquitaine a en effet un potentiel pour la géothermie basse température, avec des installations exemplaires qui fonctionnent, pour certaines, depuis les années 80 et assurent le chauffage urbain de quartiers, centres commerciaux, base aérienne… à Bordeaux, Pessac, Mont-de-Marsan, Dax / Saint-Paul-lès-Dax, Mérignac… D'autres forages profonds ont une utilisation plus ciblée (piscines, piscicultures…). Des installations récentes chauffent ou rafraichissent des entreprises (siège du Crédit Agricole à Poitiers et La Rochelle…), des bâtiments publics (Centres hospitaliers de Poitiers et Rochefort, CPAM de Bayonne, lycées, EHPAD…).

L’implication et les réponses du BRGM

Pour assurer les missions de promotion, de formation et d'analyse de la faisabilité de la géothermie auprès des collectivités et des industriels, le BRGM met en œuvre avec l’ADEME une animation « géothermie » grâce à deux ingénieurs, à Pessac et Poitiers. Localement, il intervient sur des assistances scientifiques et techniques concernant la pré-faisabilité de la géothermie.

Le BRGM a engagé depuis 2011 la réalisation d'un atlas du potentiel géothermique du territoire de l'ex-Aquitaine. Poitou-Charentes et Limousin seront couvertes en totalité en 2018.

Une déclinaison locale : un mini-schéma directeur géothermie pour le Syndicat mixte Bassin d’Arcachon-Val de l'Eyre

Le SYBARVAL (Syndicat Mixte pour la révision et le suivi du Schéma de Cohérence Territoriale du Bassin d’Arcachon – Val de L’Eyre) s'est fixé des objectifs ambitieux de réduction des consommations énergétiques par deux et de multiplication de la production d'énergies renouvelables par trois. Sur ce territoire, la géothermie est susceptible de couvrir la majorité des besoins de chaleur tertiaire et résidentielle, et l'étude engagée vise à évaluer la disponibilité des ressources au regard des besoins actuels et projetés, afin que le SYBARVAL dispose d'outils de planification facilement utilisables. Ces outils intègreront notamment une cartographie détaillée du taux de couverture potentiel des besoins thermiques par la géothermie.

L'approche intègre également un volet novateur visant à caractériser les possibilités de reconversion des nombreux anciens forages de reconnaissance pétrolière pour capter la chaleur du sous-sol.

Géologie : cartographie applicative et accompagnement des acteurs

Les enjeux

Le récolement des données géologiques des trois ex-régions en une seule nécessite un effort d’homogénéisation au passage des ex-limites, avec une application pour les ressources minérales et les carrières, la connaissance des aquifères et les risques naturels, notamment.

L’implication et les réponses du BRGM

Le BRGM réalise la carte géologique au 1:250 000 (échelle exploitable par les différents acteurs) avec une vocation pédagogique (volonté de faire le lien avec le patrimoine naturel, la biodiversité…).

Il lui reste également à réaliser une synthèse homogène des différents schémas des carrières, et à développer la connaissance du patrimoine géologique pour les résidents et les visiteurs, avec les guides des Curiosités géologiques.

Et aussi :

  • schéma régional des carrières, pour la DREAL ;
  • implication du BRGM régional dans certains volets du RGF Pyrénées.

Un ensemble de partenaires publics et privés

Le BRGM a l’expérience de partenariats pour des projets d’appui aux politiques publiques, de recherche et de formation à toutes les échelles décisionnaires et d’aménagement de la région : Conseil régional, Conseils départementaux, intercommunalités, communes, syndicats d’eau, agences régionales (eau, santé, énergie), services de l’État, établissements publics (Ifremer, Fredon…), associations (maires)…

Le BRGM travaille également avec des entreprises privées de toutes tailles dans la mise au point de méthodologies, en Recherche, Développement et Innovation en appui à leurs domaines d’activité.

Informations pratiques

Direction régionale Nouvelle-Aquitaine
Site de Bordeaux

BRGM
Direction régionale Nouvelle-Aquitaine
Parc Technologique Europarc
24 Avenue Léonard de Vinci
33600 Pessac

Tél. : 05 57 26 52 70
Fax : 05 57 26 52 71

Directeur régional
Nicolas Pedron
n.pedron@brgm.fr

Ouverture au public
Tous les mardis et jeudis de 9h à 12h

Voir le plan d'accès

Délégation régionale Nouvelle-Aquitaine
Site de Poitiers

BRGM
Délégation régionale Poitiers
5 rue de la Goélette
86280 Saint Benoît
Tél. : 05 49 38 15 38
Fax : 05 49 38 15 44

Directeur régional délégué
Jean-Christophe Audru
jc.audru@brgm.fr

Ouverture au public
Du lundi au vendredi de 9h à 12h

Voir le plan d'accès

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34