banner-ombre-top
banner-ombre-left
La tuffière de Rolampont, source pétrifiante, est un milieu fragile aujourd’hui protégé et aménagé pour la visite, conjointement par la commune et l'ONF (Rolampont, au nord de Langres, Haute-Marne, 2006). © BRGM - François Michel

Etat des nappes d’eau souterraine au 1er mars 2013

Notes d'information - 19.03.2013
Plus des trois-quarts des nappes phréatiques (82%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale. Une proportion croissante des niveaux s'oriente cependant, par rapport à janvier, vers la stabilité (20%) ou est déjà orientée à la baisse (22%).

Résumé de la situation

Situation du niveau des nappes

Le niveau des nappes au 1er mars 2013 est hétérogène d’une région à l’autre.

Plus des trois-quarts des réservoirs (82%) affichent un niveau normal à supérieur à la normale. Les secteurs où la situation évolue de manière favorable sont multiples quant à leur répartition géographique sur le territoire. L'évolution de la situation par rapport au début d'année confirme nettement la période annuelle de recharge des nappes. Avec des précipitations d'automne, d'hiver et de début d'année assez marquées, on se situe désormais, avant le printemps, sur des niveaux de nappes normaux, voire supérieurs à la normale, sur la plus grande partie du territoire.

Tendance d’évolution du niveau des nappes

En cette fin de période hivernale qui correspond à la période habituelle de recharge 2012 / 2013, on note, sur l’ensemble du territoire, une tendance d’évolution des nappes à la hausse pour une majorité des nappes (58%). Une proportion croissante des niveaux s'oriente cependant, par rapport à janvier, vers la stabilité (20%) ou est déjà orientée à la baisse (22%).

On semble se diriger progressivement vers la fin de la période de recharge hivernale avec certes une grande majorité de points encore orientés à la hausse mais déjà les premiers signes de stabilisation des niveaux, voire de baisse. Les précipitations de mars peuvent encore favoriser une recharge de printemps et poursuivre la dynamique engagée cet hiver.

La carte de France de la situation des nappes au 1er mars 2013

La carte de France de la situation des nappes au 1er mars 2013

Pour ce mois de février 2013, les précipitations présentent de fortes disparités régionales. Elles sont déficitaires de 25 à 50 % sur une large moitié ouest de la Bretagne, le Cotentin et de la mer du Nord et de la Haute-Normandie jusqu’à la Lorraine, voire de 50 à 75 % sur les Ardennes et le nord de la Meuse. Le déficit est également très marqué du sud du Massif central au pourtour du golfe du Lion, atteignant par endroits 75 à 100 %. A l’inverse, la Corse tout comme l’ouest des Pyrénées, de l’Ariège aux Pyrénées-Atlantiques, ont été bien arrosés, recevant 1,5 à 3 fois la normale, voire 3 à 5 fois sur la Balagne et le relief des Hautes-Pyrénées. Sur le reste du territoire, le cumul des précipitations avoisine la normale.

L’évolution des niveaux des nappes traduit, avec 58% de points de suivi en hausse, une poursuite de la période de recharge hivernale. Cette situation n'est pas toujours habituelle pour la saison car on observe parfois une période de recharge hivernale très courte, ce qui n'est pas le cas cette année. Les situations restent bien entendu contrastées selon que l’on considère les nappes fortement capacitives ou plus réactives mais les niveaux se situent désormais, pour plus des trois-quarts des points suivis (82%), sur des valeurs normales et supérieures à la normale.

Les niveaux de nappe à fin février 2013 sont en hausse pour 58% d'entre eux, stables pour 20% et en baisse pour les 22% restant.

L’état de remplissage des aquifères progresse encore de manière assez sensible, en cette période de fin de recharge hivernale, par rapport à la situation du début d'année. Il affiche, pour une grande majorité d’entre eux (82%), des valeurs égales ou supérieures à la normale en cette fin février 2013. Dans le détail, on note que 13% des points suivis ont des niveaux inférieurs à la normale et que seuls 4% ont des niveaux très inférieurs à la normale.

Pour de nombreuses régions, les niveaux des nappes sont normaux et même supérieurs à la normale, à l’image de l'Alsace, de la Lorraine, de la Franche-Comté, le bassin Artois-Picardie, la région Poitou-Charentes ainsi que les régions Midi-Pyrénées et Aquitaine. Quelques situations sont moins favorables dans certains secteurs du sud du bassin parisien, du sud-est de la France ou en Corse.

Pour les nappes qui présentent une situation déficitaire on peut citer :

  • La nappe des calcaires de Beauce qui reste globalement stable dans son secteur Nord et pour laquelle les niveaux restent tous en deçà des normales de saison et se rapprochent même des minimums mensuels pour quelques points.
  • Les aquifères karstiques des régions montpelliéraines et nîmoises qui, en contexte de précipitations limitées, présentent une tendance à la stabilisation des niveaux avec, pour certains points, des taux de remplissage faibles pour cette époque de l'année.
  • Les nappes alluviales de la Bravone et du Golo en Corse qui n'ont pas bénéficié d'une réelle recharge et dont les niveaux restent inférieurs à la normale. Malgré les précipitations qui se sont produites au cours du mois, il n'y a pas eu de remontée importante du niveau de ces nappes en février.

Pour les nappes qui présentent des situations plus favorables, à la faveur des recharges marquées de la période hivernale, on peut citer :

  • Les nappes des calcaires jurassiques de Lorraine et des alluvions de la plaine d’Alsace, qui présentent, dans la plupart des secteurs, des niveaux en hausse, supérieurs voire très supérieurs aux normales de saison.
  • Les nappes du bassin Adour-Garonne qui présentent désormais, pour la grande majorité d'entre elles, des niveaux supérieurs à la normale, ce qui n'avait pas été observé depuis plus d'une année. La recharge ne semble, en outre, pas totalement terminée.
  • La nappe de la craie Normande et Picarde qui présente une tendance à la hausse sur la quasi-totalité des piézomètres et pour laquelle la recharge hivernale se poursuit. Les conditions pluviométriques récentes permettent à une majorité des points de suivi de dépasser les normales de saison.

POUR ALLER PLUS LOIN 

Télécharger la note d'information en pdf

Télécharger la carte de France de la situation des nappes au 1er mars 2013

CONTACT PRESSE

Alice Chaumerat

+33 (0)2 38 64 48 47

presse@brgm.fr

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34