banner-ombre-top
banner-ombre-left
Lido de l’étang de Thau dans le Languedoc (Hérault, France, 1988). © BRGM - François Michel

Suivi par vidéo numérique de l’expérimentation de techniques de protection du littoral du Lido de Sète à Marseillan

10.08.2016
Cette étude s’inscrit dans le projet de sauvegarde du lido de Sète à Marseillan. Thau Agglo a entrepris une politique innovante de défense du littoral avec le recul stratégique de la route littorale et l’expérimentation de techniques de défense contre l’érosion : un géotextile atténuateur de houle, implanté sur l’avant-côte et un système de drainage de plage ©Ecoplage.

L’évaluation de ces expérimentations nécessite un suivi adapté permettant de mesurer leurs effets sur l’évolution du littoral à moyen (quelques années) et long terme (quelques décennies), et également à court terme lors des tempêtes. C’est dans ce contexte que le BRGM, en partenariat avec Thau Agglo, a engagé la mise en place d’un dispositif de suivi du littoral grâce à un système vidéo.

La pertinence du suivi vidéo pour l’évaluation de l’efficacité des ouvrages a été démontrée notamment par la caractérisation des évolutions lors d’événements de tempêtes lors desquelles les suivis plus classiques sont impossibles. Le suivi a notamment permis de caractériser le comportement du trait de côte et de l’avant-côte en réponse au déploiement de l’atténuateur de houle.

Atténuateur de houle en géotextile au large du Lido de Sète © Thau Agglo

Atténuateur de houle en géotextile au large du Lido de Sète. © Thau Agglo

Contexte

Le littoral du Lido de Sète souffre d’érosion chronique depuis plusieurs décennies. Le recul progressif du trait de côte et les impacts  récurrents lors des tempêtes hivernales ont conduit Thau Agglo à mettre en œuvre un programme d’aménagement de grande ampleur, visant principalement à relocaliser la route littorale exposée et restaurer un cordon dunaire et une plage sur l’ensemble du Lido.

Dans la partie Nord-Est de ce littoral, le recul de la route est resté plus modéré, du fait de la présence de la voie SNCF. Aussi, Thau Agglo a décidé d’expérimenter des techniques de lutte contre l’érosion dans ce secteur : un atténuateur de houle en géotextile d’une part, et d’autre part, un système de drainage (©Ecoplage). Cette expérimentation visait à évaluer la pertinence de ces techniques avant d’envisager leur extension éventuelle à d’autres secteurs de ce littoral.

Objectifs

Dans ce contexte, Thau Agglo et le BRGM se sont associés pour la mise en œuvre d’un dispositif de suivi permettant d’évaluer l’efficacité et la pertinence de ces ouvrages, à la fois sur le moyen terme (plusieurs années) et sur le court terme lors des événements de tempête.

Un système de suivi par vidéo a ainsi été installé sur le Lido en 2011, de manière à évaluer la dynamique naturelle avant les travaux d’expérimentation, qui ont été mis en œuvre en 2012 pour le drainage et en 2013 pour l’atténuateur de houle.

Évolution de la position du trait de côte derrière l’atténuateur de houle

Évolution de la position du trait de côte derrière l’atténuateur de houle.

Programme des travaux

Le suivi par vidéo permet l’acquisition d’images à haute fréquence et haute résolution. Ces données sont ortho-rectifiées afin qu’un suivi quantitatif de plusieurs indicateurs soit possible. Les indicateurs sélectionnés pour évaluer l’efficacité des ouvrages sont : la position du trait de côte et la largeur de plage, la position des barres d’avant-côte, localisée grace aux défèrlement des vagues et l’hydrodynamique (vagues, courants), notamment dans la zone de jet de rive où le drainage est censé agir sur l’écoulement de la nappe. Ces indicateurs sont suivis depuis 2011, ce qui a permis d’analyser à la fois la dynamique naturelle avant-travaux et la réponse morphologique du site au déploiement des ouvrages.

Images vidéo ortho-rectifiées illustrant la réponse morphologique de la barre d’avant-côte (en blanc) au déploiement de l’atténuateur de houle

Images vidéo ortho-rectifiées illustrant la réponse morphologique de la barre d’avant-côte (en blanc) au déploiement de l’atténuateur de houle.

Résultats obtenus

Les résultats du suivi pour la période d’avril 2011 à septembre 2015 ont permis de mettre en évidence plusieurs caractéristiques de l’évolution du site :

  • La mise en place du géotextile a entrainé dans un premier temps la quasi-linéarisation de la barre interne et le début de sa rotation pour se positionner parallèlement à l’ouvrage lors de la tempête de décembre 2013. En raison du fort couplage entre la plage émergée et la barre, le trait de côte a également tourné pour se mettre parallèle au géotextile et à la barre, ce qui s’est traduit par une avancée de près de 15 m en face de l’ouvrage. Suite à cette rotation et linéarisation de la barre et du trait de côte, le système plage-avant-côte est resté quasi-stable ;
  • La rotation de la barre en face du géotextile a également eu des effets sur la côte adjacente. En effet, une rupture de la barre a été observée à environ 800 m au sud-ouest de la zone de l’atténuateur. Cette rupture, liée à la rotation de la barre interne, a entrainé la migration vers le large de l’ancienne barre interne, dite résiduelle, et l’apparition d’une nouvelle barre proche de la côte ;
  • Les barres et le trait de côte se sont par la suite stabilisés, formant un système complètement uniforme longitudinalement.

Le positionnement de l’atténuateur, et l’observation avant/après travaux permettent de tirer quelques conclusions sur le fonctionnement du système littoral et les effets induits par le géotextile :

  • Sur la plage émergée, on note une avancée significative du trait de côte après installation du géotextile, puis une stabilisation. Les tridimensionnalités de la plage ont disparu ainsi que les points sensibles d’érosion. La résilience aux tempêtes les plus importantes est très bonne en comparaison avec les événements similaires antérieurs au déploiement de l’ouvrage ;
  • Sur l’avant-côte, la barre interne s’est linéarisée parallèlement à l’ouvrage, permettant une atténuation plus homogène des vagues de tempête sur le littoral. L’effet s’est propagé sur la côte adjacente et on observe aujourd’hui une barre longitudinale parallèle à la côte sur l’ensemble du site.

Au vu de ces évolutions morphologiques, l’atténuateur a eu des effets très positifs sur cette partie du littoral qui semble plus stable et beaucoup plus résilient aux tempêtes. Quelques évolutions restent à surveiller, et notamment l’apparition d’instabilités de la barre face aux extrémités du géotextile. De même, une canalisation des courants entre l’ouvrage et la côte est probable, et son effet sur la vitesse de dérive littorale reste à évaluer.

La poursuite du suivi, notamment après l’extension du géotextile, et la modélisation hydrodynamique  permettront de mieux comprendre ces évolutions et de déterminer les facteurs ayant permis ces effets positifs de l’ouvrage.

Partenaire

Thau Agglo

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-65607-FR - Suivi par vidéo numérique de l’expérimentation de techniques de protection du littoral du lido de Sète à Marseillan. Rapport final - Télécharger le rapport
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34