banner-ombre-top
banner-ombre-left
En bordure de mer, des orgues basaltiques du Permien, à Scandola (Scandola, Haute-Corse, 2001). © BRGM - Eric Palvadeau

Sensibilité des plages de poches face aux phénomènes de submersion marine et d’érosion côtière en Haute-Corse, de Bastia à Galéria

25.10.2017
Le domaine littoral est particulièrement sensible à l'intervention humaine ainsi qu’aux changements environnementaux et climatiques. Sa stabilité conditionne l’évolution du trait de côte et ses répercussions sur les activités humaines.

 plage de Corbara (Haute-Corse).  © BRGM

Exemple de plages de poches : plage de Corbara (Haute-Corse).  © BRGM

Contexte

A l’heure actuelle, les scénarios de réchauffement global suggèrent une accélération de la montée du niveau marin, une altération des régimes climatiques affectant la pluviosité et la fréquence et/ou l’intensité des tempêtes. Ces modifications peuvent entraîner une accélération de l’érosion côtière, tant sur les côtes basses que sur les falaises (augmentation des effondrements, éboulements, …), des changements du transport des sédiments et un risque plus élevé de submersion côtière.

Deux grands processus sont responsables de l’évolution du littoral : la dynamique globale, faisant intervenir le climat de houle et les courants induits par les vagues et par la circulation générale, et les phénomènes événementiels (tempêtes).

En Corse, les plages dites « de poches » sableuses (Pocket beaches) sont souvent situées au droit de vallées incisées par une rivière dont l’embouchure marine interrompt le cordon littoral sableux. En arrière de celui-ci se développe généralement une zone humide, siège d’intérêts écologiques importants et d’aménagements touristiques. Une bonne connaissance du fonctionnement sédimentaire de ces systèmes, de leur évolution passée et de leur état de conservation actuel est une étape importante pour assurer une meilleure gestion des risques côtiers, érosion et submersion marine notamment.

Objectif

Cette étude, menée en partenariat avec la Direction départementale des Territoires et de la Mer de Haute-Corse, a comme objectif d’évaluer la vulnérabilité des enjeux aux phénomènes côtiers que sont l’érosion côtière et la submersion marine sur un certain nombre de plages « de poches » du département et de préconiser un panel des modes de gestion adaptés permettant de limiter leurs effets à plus ou moins long terme.

Le secteur d’étude concerne le littoral de la Haute-Corse entre Bastia et Galéria, soit un linéaire de 350 km  constitué  majoritairement  de  côtes  rocheuses  entrecoupées  d’anses  sableuses  où sont concentrés les principaux aménagements liés aux activités touristiques (camping, etc...).

L’idée est de produire in fine un document constituant un outil d’aide à la décision à destination des services de l’État et des collectivités locales.

Programme des travaux

Ce travail s’est déroulé en deux phases :

  • la première phase a permis de caractériser la géomorphologie, la climatologie et l’hydrodynamique du littoral de la Haute-Corse ainsi que l’évolution historique de son trait de côte entre 1948 et 2012 ;
  • la deuxième phase a consisté à préconiser des modes de gestion adaptés aux contextes spécifiques de ces plages de poches. A cette fin, un atlas hydrodynamique a été réalisé, permettant de caractériser la houle à l’approche de la côte pour les directions de provenance dominantes et d’évaluer l’impact des tempêtes en termes de sensibilité à l’érosion et à la submersion marine.

Résultats obtenus

41 plages dites « de poche » sableuses ont ainsi été étudiées avec pour principaux objectifs de réaliser une actualisation des connaissances à travers l’analyse de l’évolution du trait de côte et des processus responsables de cette évolution, la réalisation d’un atlas hydrodynamique régional et la détermination, par secteur homogène, des enjeux et des différentes orientations de gestion possibles.

Les évolutions historiques du trait de côte montrent une certaine hétérogénéité des plages face aux phénomènes d’érosion côtière. Ces plages présentent ainsi des vulnérabilités différentes (« * » signifie une présence de zone basse) :

 

Submersion marine potentielle forte

Submersion marine potentielle moyenne

Submersion marine potentielle faible

Erosion

Lavasina, Ile Rousse Gare, Tollare*, St-Florent*

Erbalunga, Ile Rousse Est, Tamarone, Meria, Pietranera, Barcaggio*, Macinaggio*, Lumio, Barcaggio*

Aregno, Giottani, Corbara Ouest, Alisu, Centuri Nord, Negru, Saleccia*, Crovani*, Lozari*, Cadarelli Sud

Stable

Centuri Sud, Portu Riccajiu, Loto*, Cala Francese*

Porticciolo, Santa Maria, Ospedale, Calvi*, Galéria Sud* Santa Severa Nord et Sud*, Pietracorbara*, Sisco*

Finocchiarola, Cadarelli Nord, Farinole Nord et Sud*, Ostriconi*

Accrétion

Cala Genovese

Ile rousse Ouest, L'Arinella*

Sainte Restitude, Corbara Est, Galéria Nord*, Albo*, Nonza

L’analyse historique réalisée a permis de mettre en évidence une période particulièrement critique en termes d’érosion. En effet, la période allant de 1996 à 2002 a eu un impact sur un grand nombre de plages sur la côte ouest aussi bien que sur la côte est, et ce alors qu’elles sont soumises à des régimes de houle différents.

Les évolutions récentes sont parfois diamétralement opposées aux évolutions historiques de la position du trait de côte. Ceci permet de relativiser les tendances à long terme et confirme que les plages sont en perpétuel mouvement, avec des amplitudes pouvant être significatives, même sur de courtes périodes.

Un modèle conceptuel expliquant en partie cette évolution a pu être formalisé : il suggère que la présence des banquettes de posidonies sur certaines plages viendrait perturber de manière positive la tendance d’évolution naturelle.

Les scénarios établis pour l’évaluation de la submersion sur l’ensemble des plages de poche de Haute-Corse ont été réalisés pour des phénomènes extrêmes associant une houle et une surcote atmosphérique de période de retour centennale ajoutée au niveau de marée maximal.

Les résultats sont présentés sous forme de planches cartographiques sur lesquelles figurent, pour chacune des plages étudiées, la sensibilité à l’érosion et l’expansion de la zone submergée.

Une classification des plages a été établie en fonction de l’étendue de la submersion (trois classes de faible à forte) et de la sensibilité à l’érosion. Il a également été décidé de mettre en évidence les sites présentant des zones basses en arrière de la plage.

Il est proposé un panel d’actions possibles pour limiter l’impact des phénomènes de submersion et d’érosion. Il est toutefois important de rappeler que toute stratégie de gestion doit inclure une étude d’aléas, une identification des enjeux, une analyse coûts/avantages et une analyse multicritère.

Synthèse des phénomènes de submersion marine et d’érosion côtière des plages entre l’Arinella et Galéria.

Synthèse des phénomènes de submersion marine et d’érosion côtière des plages entre l’Arinella et Galéria.

Synthèse des phénomènes de submersion marine et d’érosion côtière des plages entre l’Arinella et Galéria.

PARTENAIRE

DDTM-2B

RAPPORTS PUBLICS

BRGM/RP-62214-FR - Atlas Littoral de la Haute-Corse de Bastia à Galéria - Phase 1 - Télécharger le rapport

BRGM/RP-64052-FR - Atlas Littoral de la Haute-Corse de Bastia à Galéria - Phase 1Télécharger le rapport

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34