banner-ombre-top
banner-ombre-left
Dégâts suite au séisme du 12 janvier 2010 à Haïti. Le centre-ville de Port-au-Prince fortement endommagé. Photo prise à l’angle des rues du Centre et des Miracles (Haïti, 2010). © BRGM - Jean-Marc Mompelat

Risques naturels en Haïti : le BRGM réalise des Plans de réduction des risques urbains (PRRU)

22.06.2018
Le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) a sollicité le BRGM pour étudier les aléas naturels des communes de Ouanaminthe et Cap-Haïtien.

Zonage des risques de Cap-Haïtien

Zonage des risques naturels sur la commune de Cap-Haïtien. © BRGM

Contexte

En raison de sa situation géographique et géodynamique, le territoire d’Haïti est exposé à des événements naturels exceptionnels, de nature géologique (séismes, mouvements de terrain), hydrologique (tsunamis, submersion marine, inondations par débordement de cours d’eau), et météorologique (cyclones, sécheresse).

Pour rappel, la capitale du pays, Port-au-Prince, a subi, le 12 janvier 2010, un séisme de magnitude 7 causant la mort de plus de 200 000 personnes. Les cyclones qui ont touché l’île en 2014 ont, quant à eux, causé la mort de près de 5 000 personnes. Les pluies torrentielles qui s’abattent sur les villes impactent les moyens de subsistance et entraînent des crises sanitaires. L’extension urbaine dans des zones de très forte vulnérabilité (pentes raides, lits mineurs des rivières, pieds de falaises...) aggrave l’ampleur des catastrophes.

Dans le cadre de la prévention et de la réduction des risques naturels en Haïti, le BRGM a remporté un appel d’offres lancé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). De janvier à décembre 2017, une étude d’évaluation des risques naturels - sismique, mouvements de terrain, inondations et submersion marine - a été conduite sur les communes de Cap-Haïtien et de Ouanaminthe, dans le nord du pays. Les résultats ont été traduits sous la forme de Plans de Réduction des Risques Urbains (PRRU) sur chacune des deux communes, incluant des recommandations pour réduire le niveau de risque.

Le travail réalisé

Ce travail, d’un montant de 364 000 US$, a été réalisé en collaboration avec Signalert, bureau d’études français, co-traitant sur la composante inondation/submersion, et trois sous-traitants haïtiens : le Bureau des Mines et de l’Energie (BME), le Laboratoire du Bâtiment et des Travaux Publics (LNBTP) et le Centre National d’Information Géo-Spatiale (CNIGS).

L’étude a été organisée en plusieurs phases successives :

  1. cartographie évènementielle des phénomènes naturels (historiques et actuels),
  2. caractérisation des sources sismiques et évaluation de l’aléa sismique régional,
  3. cartographie des aléas sismique, mouvements de terrain, inondations, submersion marine, à l’échelle 1/10 000,
  4. cartographie des enjeux (répartition de la population, infrastructures linéaires, bâtiments sensibles ou stratégiques, évolution de l’occupation du sol),
  5. prise en compte des différents aléas et des enjeux, traduction sous la forme d’un zonage multirisque à 1/10 000,
  6. pour chaque zone, formulation de recommandations pour réduire le niveau de risque.

Ce travail a été réalisé dans un souci constant de transfert de compétences auprès des partenaires haïtiens. En outre, il a suivi une approche participative avec l’animation d’un groupe de travail sur chacune des deux communes, composé d’acteurs locaux en charge de l’aménagement du territoire et/ou de la prévention des risques naturels.

Baie de Cap-Haïtien vue des hauteurs de la ville. © BRGM - Monique Terrier

Baie de Cap-Haïtien vue depuis les hauteurs de la ville. © BRGM - Monique Terrier 

Discussion sur le zonage des risques avec le Groupe de Travail de Ouanaminthe

Discussion sur le zonage des risques avec le Groupe de Travail de Ouanaminthe. © BRGM - Didier Bertil

La finalité du PRRU : un outil stratégique pour la réduction des risques naturels en Haïti

Avec l’augmentation démographique des grandes villes haïtiennes, il est urgent de prendre en compte les risques naturels dans les schémas d’aménagement et d’urbanisation. C’est dans ce contexte que les Plans de Réduction des Risques Naturels (PRRU) des villes de Cap-Haïtien et de Ouanaminthe ont été réalisés.

Les dossiers PRRU sont destinés aux autorités nationales, départementales et locales comme base de réflexion et de concertation pour une mise en application réglementaire en matière d’occupation des sols, de pratique constructive et de secours. A titre d’exemple, ils servent à définir des zones interdites à la construction pour cause de trop forte vulnérabilité aux aléas naturels, ou encore à déterminer les conditions dans lesquelles certaines zones peuvent être urbanisées.

Présence du BRGM en Haïti

Depuis le séisme meurtrier de janvier 2010, le BRGM mène quasiment en continu des travaux d’évaluation et de prévention des risques naturels en Haïti tels que les PRRU, les diagnostics de vulnérabilité pour des bâtiments, les microzonages sismiques, l'atlas des menaces naturelles, etc., en étroite collaboration avec les institutions locales et les Agences de Développement (PNUD, Banque mondiale…).

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34