banner-ombre-top
banner-ombre-left
Le principal minerai présent sur le site de la mine de Salsigne, qui affleure à la surface, est de l’arsénopyrite riche en fer, en souffre et en arsenic (de 7 à 20% par tonne) et contenant quelques grammes d’or par tonne (Aude, 2012). © Laurent Mignaux - MEDDE

Réévaluation du potentiel français en ressources minérales

17.08.2016
L’accès à la ressource minérale (minerais et matériaux) est un enjeu majeur pour un pays industriel comme la France. Il est vital pour l’économie de son secteur secondaire et la viabilité de ses infrastructures. Dans ce contexte, et à la demande du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, le BRGM a conduit, de 2013 à 2015, un projet de réévaluation des cibles minières identifiées, pour la plupart, dans le cadre du programme de l’inventaire minier de la France (1975-1991).

Ce travail a abouti à la réévaluation de 98 fiches d'intérêt de l’Inventaire minier de la France. Il met notamment à la disposition du public 95 fiches techniques de cibles minières potentielles. Parmi celles-ci, 7 sont jugées particulièrement intéressantes et classées en priorité 1 : Beauvain (Mo), Courcelles-Frémoy (F, Ba), Egreuil (F, Ba), Fumade (W), Pierre-Perthuis (F, Ba), Salau (W) et Tréguennec (Sn, Ta, Nb, Li, Be).

Pour chacune de ces 98 cibles, l’évaluation du niveau de priorité se base, notamment, sur l’appréciation d’un potentiel de développement déduit d’une part, du retraitement des données géochimiques de l’inventaire minier national (1975-1992) et d’autre part, d’un contexte métallogénique et économique actualisé.

Représentation cartographique, par substance principale et degré initial de priorité, des 99 cibles minières métropolitaines sélectionnées en 2013 pour être réévaluées © BRGM

Représentation cartographique, par substance principale et degré initial de priorité, des 99 cibles minières métropolitaines sélectionnées en 2013 pour être réévaluées. © BRGM

Contexte

Le projet de réévaluation des cibles de l’Inventaire minier de la France s'inscrit dans la continuité du travail réalisé en 2012 dans le cadre du thème 1 "Ressources minérales" de la Convention entre le BRGM et la Direction de l’Eau et de la Biodiversité (DEB) du Ministère de l'Écologie, de l’Énergie et de la Mer (MEEM). Ce travail a consisté à mettre au point une méthodologie pour la ré-exploitation des données de l'Inventaire minier français (1975-1991) afin de prioriser les principales cibles mises en évidence par l'Inventaire (avec extension à quelques gisements découverts hors-Inventaire) et de mettre en évidence, par traitements multicritères impliquant plusieurs couches thématiques (notamment la géochimie Inventaire), de nouvelles cibles potentielles. Parallèlement à la mise au point de cette méthodologie, un test de cas d’étude (tungstène dans le sud-ouest du Massif central) a été traité en détails.

Objectifs

A terme, l’objectif de cette action est de mettre à disposition des acteurs de la filière (sociétés d’exploration, notamment) une information synthétique actualisée, hiérarchisée et en phase avec le contexte (notamment économique et métallogénique) actuel sur les principales cibles issues de l’Inventaire afin, notamment, d’en assurer la promotion dans le cadre du redémarrage d’une activité minière sur le territoire métropolitain.

CONTEXTE  Le projet de réévaluation des cibles de l’Inventaire minier de la France s'inscrit dans la continuité du travail réalisé en 2012 dans le cadre du thème 1 « Ressources minérales » de la Convention entre le BRGM et la Direction de l’Eau et de la Biodiversité (DEB) du Ministère de l'Écologie, de l’Énergie et de la Mer (MEEM). Ce travail a consisté à mettre au point une méthodologie pour la ré-exploitation des données de l'Inventaire minier français (1975-1991) afin de prioriser les principales cibles mises en évidence par l'Inventaire (avec extension à quelques gisements découverts hors-Inventaire) et de mettre en évidence, par traitements multicritères impliquant plusieurs couches thématiques (notamment la géochimie Inventaire), de nouvelles cibles potentielles. Parallèlement à la mise au point de cette méthodologie, un test de cas d’étude (tungstène dans le sud-ouest du Massif central) a été traité en détails.   OBJECTIFS A terme, l’objectif de cette action est de mettre à disposition des acteurs de la filière (sociétés d’exploration, notamment) une information synthétique actualisée, hiérarchisée et en phase avec le contexte (notamment économique et métallogénique) actuel sur les principales cibles issues de l’Inventaire afin, notamment, d’en assurer la promotion dans le cadre du redémarrage d’une activité minière sur le territoire métropolitain.

Tableau d’assemblage de la carte géologique avec les régions prospectées par le BRGM et SNEA(P) dans le cadre de l’Inventaire minier de la France. © BRGM

Programme des travaux

Le travail réalisé de 2013 à 2015 par le BRGM a porté sur deux axes complémentaires :

  • Le retraitement des données géochimiques de l’Inventaire minier français pour mieux cerner le potentiel de développement de chaque cible étudiée et éventuellement réévaluer leur niveau de priorité ;
  • L’étude de cibles minières sélectionnées en accord avec le Bureau des ressources minérales (BRM) de la DEB parmi les sujets miniers identifiés en 2012, en portant une attention particulière aux sujets de priorité 3, souvent assez peu étudiés, et dont le potentiel de développement reste in fine assez mal connu.

Résultats obtenus

A l’issue de ce travail, fin 2015, les résultats suivants ont été obtenus :

  • Une liste de 99 cibles à réévaluer a été établie en concertation avec le BRM, parmi lesquelles 27 cibles ont été étudiées en 2013, 38 en 2014 et les 34 restantes en 2015 ;
  • Le retraitement des données géochimiques de l’Inventaire minier français a été achevé pour l’ensemble de la France métropolitaine (Corse incluse). Parmi les anomalies géochimiques mises en évidence, ce travail a permis de définir les environnements géochimiques de chacune des 99 cibles sélectionnées et de réévaluer le potentiel de développement de plusieurs d’entre elles ;

Anomalies géochimiques de la bordure NW de la Montagne Noire, dont l’anomalie polymétallique à W-Sn-Sb-Ba de Ferrières-Fumade (cible à tungstène de Fumade classée en priorité 1). © BRGM

Anomalies géochimiques de la bordure NW de la Montagne Noire, dont l’anomalie polymétallique à W-Sn-Sb-Ba de Ferrières-Fumade (cible à tungstène de Fumade classée en priorité 1). © BRGM

  • L’étude de 98 des 99 cibles sélectionnées a été achevée (une cible n’a pas été réévalué faute de documentation disponible). Elle a donné lieu à la rédaction de 95 fiches de synthèses (certaines fiches peuvent regrouper plusieurs cibles géographiquement proches et de même nature gîtologique) et à la réalisation d’un tableau synoptique de référence. Parmi ces 98 cibles, 23 ont vu leur priorité réévaluée à la hausse et 9 à la baisse. 7 cibles sont jugées particulièrement intéressantes et classées en priorité 1 : Beauvain (Mo), Courcelles-Frémoy (F, Ba), Egreuil (F, Ba), Fumade (W), Pierre-Perthuis (F, Ba), Salau (W) et Tréguennec (Sn, Ta, Nb, Li, Be) ;
  • Un processus automatisé de mise en forme des fiches descriptives a été mis au point, permettant de générer celles-ci à partir du tableau synoptique de synthèse. Le SIG national, dont la réalisation a été entreprise en 2012, a été actualisé pour les nouvelles couches de données produites (caractérisation des cibles étudiées avec des liens hypertextes vers leurs 95 fiches descriptives).

L’ensemble de ces travaux a été achevé fin 2015.

Partenaire

MEEM/DGALN

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-65165-FR - Réévaluation du potentiel français en ressources minérales - Retraitement des données géochimiques de l'inventaire et établissement de fiches de cibles minières - Rapport final - Télécharger le rapport
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34