banner-ombre-top
banner-ombre-left
Vue aérienne de la mine de Las Cruces, dans la ceinture pyriteuse Ibérique (Espagne, 2011). © BRGM - Guillaume Bertrand

ProMine : de l’inventaire des ressources à leur mise en exploitation

01.11.2010
Réunissant 27 partenaires académiques, scientifiques et industriels européens, ProMine vise à mieux connaître et à valoriser le potentiel métallogénique européen. Le BRGM en pilote deux volets.

Drapeau européenLancé en mai 2009 et sur quatre ans, ProMine vise une grande ambition : dresser un inventaire exhaustif des ressources minérales – existantes et potentielles – à l’échelle du territoire de l’Union européenne et mettre au point des procédés innovants de valorisation.

Inventaire des ressources minérales en Europe

Ce vaste projet, lancé par l’Europe dans le cadre du 7e PCRD (Programme-cadre de recherche et de développement), comporte sept volets. Le BRGM pilote le premier d’entre eux, associé à sept autres partenaires. Il s’agit de l’inventaire général des ressources, immense chantier de recensement préalable puis de synthèse et d’harmonisation de tout ce qui existe en matière de cartes métallogéniques, de monographies, de synthèses… en Europe.

La responsabilité de la conduite de ce projet ne doit rien au hasard. Le BRGM avait en effet réalisé, dès 2000, un premier SIG (Système d’information géographique) métallogénique de l’Europe centrale, avant d’étendre la démarche à 44 pays (5,5 millions de km2) entre 2005 et 2007.

Principaux gisements miniers d'Europe. © BRGM

Principaux gisements miniers d'Europe. © BRGM

Des cartes de prédictivité

Ce travail comporte plusieurs axes : il s’agit d’abord de recenser et de décrire les ressources connues dans des bases de données. Ces informations sont ensuite reportées sur les cartes géologiques – préalablement harmonisées – du territoire européen, dans une démarche à visée prédictive. En rapprochant métallogénie et géologie, l'objectif est d'identifier de nouvelles zones à fort potentiel et établir des cartes de prédictivité, bases indispensables à des démarches plus poussées de prospection.

Le BRGM et ses partenaires ont également pour mission de recenser et caractériser les concentrations anthropiques issues de l’industrie extractive : stériles miniers, résidus de fonderie… Hier considérés comme des déchets, ces produits sont porteurs de "métaux stratégiques", certes en petites quantités, mais dont l’exploitation – selon des méthodes à mettre au point – est aujourd’hui devenue indispensable.

Au terme des travaux de ce volet de ProMine, l’ensemble des informations – regroupées sur le premier SIG pan-européen des ressources minérales de l’Europe – seront mises à disposition via un portail internet permettant leur consultation, leur exploitation et leur téléchargement.

ProMine volet 4

Des procédés biotechnologiques d’extraction

Le BRGM est le coordinateur et le principal contributeur du volet 4 de ProMine, dont l’un des objectifs est la mise au point de nouvelles méthodes d’exploitation des ressources minérales par des procédés biologiques. Sont particulièrement visés les déchets miniers et toutes les ressources non valorisables par les procédés traditionnels du fait de leur faible teneur en métaux.

Le recours à des micro-organismes qui dégradent les minerais sulfurés afin d’en extraire les métaux (selon le principe de la biolixiviation) n’est pas un procédé nouveau pour le BRGM qui a, notamment, mis au point un procédé industriel d’extraction de cobalt en Ouganda. Diverses autres déclinaisons de cette technique permettent d’exploiter des ressources d’or, de cuivre ou de nickel, par exemple.

À l’échelle européenne, le BRGM a déjà travaillé sur cette thématique au travers de deux projets de recherche, BioMine et BioShale, visant à élaborer des procédés de biolixiviation pour la valorisation des gisements européens. 

POUR ALLER PLUS LOIN 

En savoir plus sur la valorisation des matières premières secondaires

Les applications issues du projet ProMine

Le BRGM a piloté un inventaire général des ressources minérales, intégrant un recensement, une synthèse et une harmonisation de toutes les cartes métallogéniques, monographies et synthèses existant en Europe. Ce travail fait référence dans le domaine et a été intégré dans les nouveaux projets européens Minerals4EU et EURARE. En rapprochant métallogénie et géologie, il a permis d’identifier de nouvelles zones à fort potentiel et d’établir des cartes de prédictivité, préalable aux démarches de prospection.

Dans le cadre de cet inventaire, le BRGM a également lancé un travail préliminaire de  recensement de l’ensemble des concentrations anthropiques issues de l’industrie extractive : stériles miniers, résidus minéralurgiques et métallurgiques, etc.

Identifier le potentiel de recyclage et de valorisation des déchets miniers

L'objectif de ces travaux était d’identifier le potentiel de recyclage, de retraitement et donc de valorisation de ces déchets en tant que ressources secondaires. Le BRGM a démontré, au cours du projet, le potentiel de développement de procédés biologiques pour le traitement de certains déchets minéralurgiques, mais également de certaines ressources minérales difficilement valorisables par des procédés traditionnels du fait de leur qualité (faible teneur en métaux, sulfures polymétalliques) ou de leur quantité disponible (limite de rentabilité).

Le recours à des micro-organismes qui dégradent les minerais sulfurés afin d’en extraire les métaux (selon le principe de la biolixiviation) est un thème sur lequel le BRGM intervient depuis de nombreuses années (procédé industriel d’extraction de cobalt en Ouganda, projets Européens du FP6 Bioshale et BioMinE). Le travail effectué dans le cadre de ProMine a permis de démontrer, en collaboration avec 2 partenaires industriels (Air Liquide et Milton Roy Mixing), le potentiel d’un nouveau type de bioréacteur permettant de proposer une alternative, économiquement et environnementalement performante. Ce travail est à la base d’un partenariat public-privé de valorisation du concept.

L'action de recherche engagée dans le projet Promine va se poursuivre dans le cadre d’un projet bilatéral franco-allemand (ANR-BMBF) Ecometals, qui s’intéresse à la production du cuivre et des métaux associés (comme l'argent) à partir de ressources minérales primaires et secondaires par procédés biologiques.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34