banner-ombre-top
banner-ombre-left
Le Conquet (Finistère), le 10 mars 2008 (événement Johanna). © S. Lamarche

Prévenir le risque de submersion en cas de tsunami ou de cyclone

31.01.2019
De la recherche amont sur l'origine des tsunamis et leur modélisation jusqu'à la gestion de crise cyclonique, le BRGM est impliqué à tous les niveaux de prévention et de suivi du risque de submersion. Exemples, en 2017.

Après le passage de l'ouragan Irma, constat des dégâts à Sandy Grand sur l'Île de Saint-Martin. © BRGM

Après le passage de l'ouragan Irma, constat des dégâts à Sandy Grand sur l'Île de Saint-Martin. © BRGM

Projet ANR-Investissements d’avenir, Tandem (2014-2017) réunissait dix partenaires sous la coordination du CEA. Objectif : estimer les effets côtiers des tsunamis sur les côtes Atlantique et Manche, qui accueillent des installations nucléaires civiles.

Le projet s’est attaché à définir, adapter et vérifier les codes numériques de modélisation des tsunamis par rapport à la base de données exceptionnelle issue du tsunami de 2011 au Japon, engendré par le séisme de la côte Pacifique du Tohoku. De nombreuses avancées ont été réalisées en termes d’influence des paramètres et de propagation des incertitudes concernant la génération sismique, de représentation des bâtiments dans les modèles et d’interaction des tsunamis avec les structures de défense.

 Niveau d'eau maximal simulé à très haute résolution sur la ville de Kamaishi (Province d'Iwate, Japon). © BRGM - Projet Tandem

Tsunami du Japon de 2011 : Niveau d'eau maximal simulé à très haute résolution sur la ville de Kamaishi (Province d'Iwate, Japon). © BRGM - Projet Tandem

Le projet a aussi permis d’améliorer la connaissance de l’exposition des côtes métropolitaines, grâce à un enrichissement de la base de données des tsunamis “historiques” et à la caractérisation des sources tsunamigéniques d’origine sismique et gravitaire pouvant les affecter. Les sources potentielles étudiées (locales : faille d’Oléron… ; lointaines : Petites Antilles, Canaries…), montrent des hauteurs d’eau générées à la côte relativement faibles (1 à 2 m) entraînant une submersion limitée.

Spicy, prévenir les inondations d'origine cyclonique

Le projet ANR Spicy (2014-2018) a étudié la mise au point d’un système de prévision expérimental des inondations marines et fluviales d’origine cyclonique et sa traduction dans les dispositifs de gestion de crise aux échelles communale et départementale. Le projet, mené sur l’Île de La Réunion, réunissait cinq partenaires sous coordination BRGM. Il s’est articulé autour de l’amélioration des prévisions météo, leur déclinaison en prévision des conditions marines et hydrologiques, jusqu’à l’estimation des inondations sur le territoire. Il a permis d’améliorer la caractérisation des incertitudes de prévision et de proposer différentes méthodes d’estimation de l’inondation, sous la forme d’atlas d’impacts pré-calculés ou de calcul en temps réel grâce à des techniques d’optimisation basées sur des modèles statistiques.

Exercice de gestion de crise en situation dans le cadre du projet Spicy sur l'Île de la Réunion. © BGRM - S. Lecacheux

Exercice de gestion de crise en situation dans le cadre du projet Spicy sur l'Île de la Réunion. © BRGM - S. Lecacheux

Les exercices réalisés ont montré la pertinence des développements du projet en termes d’anticipation, et leur adéquation avec le fonctionnement des cellules de crise.

Antilles, gestion des crises cycloniques

Irma, José, Maria. En septembre 2017, ces trois ouragans ont déferlé successivement sur les Antilles, provoquant d’importants dégâts à Saint-Martin, Saint-Barthélémy et, dans une moindre mesure, en Guadeloupe et en Martinique. Cette situation, jamais rencontrée, a suscité une forte mobilisation du BRGM pour accompagner les Préfectures antillaises et la Direction Générale de la Sécurité Civile dans l’anticipation, la gestion et la sortie de crise.

350 km/h vitesse des vents enregistrés à Saint-Barthélémy lors du passage d'Irma

L’expertise croisée des modélisateurs et des équipes sur place a permis de fournir aux pouvoirs publics des éléments anticipatifs sur les impacts potentiels attendus à la côte (submersion marine) des phénomènes hydro-climatiques en cours, et d’anticiper leurs réponses opérationnelles. Ces diagnostics étaient fondés sur l’analyse critique des prévisions climatiques délivrées en temps réel par les organismes nationaux et internationaux, sur les modélisations de submersions réalisées au BRGM (et intégrant des paramètres propres aux cyclones : trajectoire, direction et force du vent), ainsi que sur les données issues de travaux antérieurs (topographie, bathymétrie et occupation du sol).

En sortie de crise, le BRGM a poursuivi son appui aux autorités, notamment en matière d’impacts des submersions, de ressources en eau disponibles, de salinisation des sols…

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34