banner-ombre-top
banner-ombre-left
Vue de l’estuaire de la Seine et de ses marais (Saint-Sanson-de-la-Roque, Seine-Maritime, 2007). © BRGM - François Michel

NappStrat SN, un projet de cartographie des ressources en eau stratégiques du bassin Seine-Normandie

10.08.2016
En vue de rédiger le SDAGE 2016-2021, et conformément à l’article R212-4 du code de l’environnement, le registre des zones protégées nécessite d’être mis à jour. Dans ce cadre, le BRGM a appuyé l’Agence de l’eau Seine-Normandie et la DRIEE Ile-de-France pour cartographier les ressources en eau stratégiques du bassin Seine-Normandie.

Ces ressources sont définies selon trois échelles distinctes : la masse d’eau souterraine stratégique, la nappe stratégique et la zone de sauvegarde pour le futur. Dans le cadre d’une consultation locale, ce sont 9 nappes stratégiques ou portions de nappes complémentaires qui ont été définies ; elles viennent compléter les 7 nappes définies dans le SDAGE 2010-2015.

Le projet NappStrat SN a porté sur 15 de ces nappes stratégiques. L‘objectif était d’affiner les contours des nappes stratégiques définies dans le SDAGE 2010-2015 et de cartographier le plus précisément possible le contour des nappes stratégiques complémentaires ou des zones de sauvegarde. Une cartographie de la profondeur d’accès à la nappe stratégique a également été réalisée, et les accès actuels à la nappe stratégique identifiés. L’évaluation des volumes annuels prélevés pour l’alimentation en eau potable, au droit des nappes stratégiques ou des zones de sauvegarde pour le futur, vient compléter les travaux.

Carte des nappes stratégiques pour l’alimentation en eau potable (AEP) future et des nappes susceptibles d’être classées stratégiques du bassin Seine-Normandie © SDAGE

Carte des nappes stratégiques pour l’alimentation en eau potable (AEP) future et des nappes susceptibles d’être classées stratégiques du bassin Seine-Normandie. © SDAGE

Contexte

Certaines nappes souterraines constituent des réserves stratégiques, à l’échelle locale ou du bassin, à préserver en vue de leur utilisation dans le futur pour les captages d’eau destinés à la consommation humaine et dans l’optique d’une anticipation des effets du changement climatique.

Les ressources en eau stratégiques sont définies à trois échelles distinctes :

  • la masse d’eau souterraine (MESO) stratégique ;
  • la nappe stratégique (contenue dans la MESO stratégique) ;
  • la zone de sauvegarde pour le futur - ZSF (portion de MESO stratégique).

Après avoir déterminé les nappes stratégiques les zones de sauvegarde en surface doivent être mises en place. Ces entités auront pour objectif de garantir la capacité à répondre aux besoins futurs en mobilisant des outils adaptés sur ces zones pour limiter les pressions en fonction de leur(s) vulnérabilité(s).

Objectifs

Pour la rédaction du SDAGE 2016-2021, et conformément à l’article R212-4 du code de l’environnement, le registre des zones protégées doit être mis à jour avec pour objectifs de :

  • désigner les zones de protection des prélèvements d’eau destinés à la consommation humaine et proposer les dispositions pour leur gestion ainsi que les objectifs correspondants ;
  • présenter une cartographie de ces zones.

Le projet NappStrat SN consiste à affiner les contours des nappes stratégiques définies dans le SDAGE 2010-2015 et à cartographier le contour des nappes stratégiques complémentaires, sur la base des éléments techniques disponibles.

Programme des travaux

Dans le cadre du SDAGE 2016-2021, une consultation technique des acteurs et experts locaux, portant sur les ressources en eau stratégiques, a été organisée en 2014 par les Directions Territoriales (DT) de l’Agence de l’eau Seine-Normandie (AESN).

Le résultat de la consultation locale a permis d’identifier les nappes stratégiques du bassin Seine-Normandie ainsi que les contours des "zones de sauvegarde pour le futur" (ZSF) associées (selon les données disponibles au moment de l’étude).

La méthode de délimitation mise en œuvre par le BRGM a fait l’objet d’échanges et de discussions avec les partenaires régionaux au cours du projet.

Les types de contours des nappes stratégiques ou des zones de sauvegarde sont variables selon le contexte et les données disponibles. Dans la plupart des cas, le contour de ces zones est basé sur le référentiel hydrogéologique BDLISA, les aires de captages (AAC), les schémas d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) et les zones de répartition des eaux (ZRE).

Pour les nappes sédimentaires sous recouvrement, la délimitation de la partie captive de la nappe (ou la vérification du caractère captif de la nappe) résulte du croisement de couches cartographiques de la piézométrie de la nappe et de la cote modélisée du toit de l’aquifère.  L’objectif est de retenir les zones où la nappe est captive. Les croisements ont été effectués à partir des cartes piézométriques en période de hautes-eaux pour obtenir leur extension maximale.

Par ailleurs, une cartographie de la profondeur d’accès à la nappe stratégique a été produite. Il s’agit de la profondeur et de la cote (altitude) du toit de l’aquifère, lorsque la nappe est captive, et de la profondeur et de l’altitude de la nappe (surface piézométrique), lorsqu’elle est libre. Cette information est indicative car elle résulte de modèles géologiques (surfaces modélisées) ou de cartes piézométriques (interpolation de données ponctuelles) comportant des incertitudes. Dans le cas des nappes captives, les couches cartographiques renseignent la profondeur à ne pas dépasser lors de la réalisation d’un nouveau forage, pour les ouvrages non autorisés à capter la ressource en eau stratégique.

Afin d’identifier les accès actuels aux nappes stratégiques, la liste des captages et des champs captant connus utilisant la nappe stratégique a été établie grâce au rattachement des points d’eau du référentiel AEP (ADES, 2014) au référentiel hydrogéologique BDLISA.

Une évaluation des prélèvements AEP annuels au droit des nappes stratégiques ou des zones de sauvegarde pour le futur a été réalisée à partir d’estimations des prélèvements AEP au droit des zones d’étude ou à partir de la "base de données prélèvements" de l’Agence de l’eau Seine-Normandie ( période 2008-2012).

En complément, une recherche bibliographique a été menée sur le contexte hydrogéologique local, notamment sur la piézométrie et la recharge de la nappe.

Une mise en cohérence avec les nappes stratégiques du bassin Loire-Bretagne a été réalisée au niveau des MESO trans-bassins.

Résultats obtenus

Au total, 10 masses d’eau souterraine contenant des nappes stratégiques à protéger ont été identifiées et 4 masses ont été identifiées comme susceptibles d’être classées comme nappes stratégiques.

Chaque nappe stratégique est objet d’une fiche de synthèse. Elles feront l’objet d’analyses complémentaires en concertation avec les acteurs locaux.

Les travaux de délimitation des ressources en eau stratégiques et la cartographie de la profondeur d’accès ont conduit à l’édition de couches cartographiques au format shapefile ArcGis ©.

Les dispositions spécifiques concernant les ressources à protéger sont publiées dans l’orientation 28 du SDAGE 2016-2021 du bassin de la Seine et des cours d’eau côtiers normands.

Partenaires

Agence de l’eau Seine-Normandie
DRIEE Ile-de-France

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-64629-FR - Projet NappStrat SN : Cartographie des ressources en eau stratégiques du bassin Seine-Normandie. Rapport final - Télécharger le rapport
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34