banner-ombre-top
banner-ombre-left
La cluse de Pontarlier, que surplombe le château de Joux, recoupe le secteur sud du massif du Larmont (La Cluse-et-Mijoux, Doubs, 2007). © BRGM - François Michel

Glissement de versant avec coulées de boues associées (février 2016) et réactivation majeure (juin 2016) sur la commune de Soulce-Cernay (Doubs)

19.10.2017
Suite aux pluies persistantes de février 2016, qui ont engendré une série de coulées boueuses coupant l’unique axe routier du fond de la vallée du Haut-Doubs (RD437c) et impactant des chalets en contrebas puis à la réactivation brutale du glissement le 20 juin 2016 après un orage, la sous-préfecture de Montbéliard a sollicité le BRGM pour expertiser le glissement et déterminer les risques résiduels.

RD437c coupée à nouveau fin juin 2016. Sous la route, chalet d’été emporté sur 15 m en aval.  © BRGM

RD437c coupée à nouveau fin juin 2016. Sous la route, chalet d’été emporté sur 15 m en aval.  © BRGM

Contexte

Un appui technique auprès du Conseil départemental du Doubs visant à définir un protocole de gestion du risque pour la RD437c, exposée à un glissement de versant actif (réouverture par intermittence sous conditions) a par ailleurs été mis en place. 

Objectifs

L’objectif était en premier lieu d’expertiser ce mouvement de versant survenu en février 2016, suite à une réactivation majeure le 20 juin 2016, et d’évaluer notamment les risques résiduels vis-à-vis des enjeux en aval (2 chalets détruits et 1 évacué). L’objectif était également d’obtenir des éléments techniques pour éclairer la décision des pouvoirs publics quant aux perspectives de réouverture rapide de l’axe routier du fond de vallée du Doubs, la RD437c étant à nouveau coupée, et ce pour la 6ème fois (seconde coupure longue et durable) depuis le début de l’année 2016.  

Lorsque que les conditions de stabilité du versant se sont suffisamment améliorées (fin juillet 2016) pour envisager une réouverture, par intermittence, de la route (sans attendre la réalisation des travaux de stabilisation), le BRGM a également accompagné le Conseil départemental du Doubs dans la gestion de ce risque acceptable, en définissant un protocole précis des conditions techniques permettant le maintien, au moins par intermittence, de la circulation routière.

Programme des travaux

L’expertise du mouvement de versant et de son évolution prévisible immédiate suite à la réactivation le 20 juin 2016 a nécessité deux visites. Durant la première visite du 30 juin, la stabilité des terrains trop précaire (extension récente, terrains totalement saturés, débits des sources anormalement élevées) a conduit à maintenir la fermeture de l’axe routier.

Afin de désenclaver le fond de la Vallée, en autorisant une réouverture, par intermittence de la RD437c en amont de la réalisation des travaux de sécurisation, le BRGM a défini un protocole précis des conditions techniques permettant d’assurer la sécurité des usagers de l’axe routier sur la base :

  • de la mise en place d’un réseau de points de suivi sur le versant pour en suivre l’évolution et adapter en conséquence le rythme des visites ;
  • de la définition d’un seuil d’activation pluviométrique d’après une analyse des événements passés.

Glissement du versant en amont de la voie à l’origine des coupures régulières de la RD437c à Soulce-Cernay

Glissement du versant en amont de la voie à l’origine des coupures régulières de la RD437c à Soulce-Cernay

Seuil d’activation pluviométrique avec en noir le seuil d’alerte et en bleu le seuil de vigilance

Seuil d’activation pluviométrique avec en noir le seuil d’alerte et en bleu le seuil de vigilance

Résultats obtenus

Le 24 juillet 2016, la phase de réactivation a été estimée, au moins provisoirement, achevée (pas de signes d’évolution, désaturation marquée des terrains au moins en surface, débits en berne, conditions climatiques antérieures et postérieures estivales), ce qui a permis au Conseil départemental du Doubs de lancer les opérations de déblaiement de la RD437c (ré-ouverte in fine le 23 septembre).

Levé schématique des désordres dans la zone de versant examinée, réalisé à l’issue de la visite du 24 juillet 2016. © BRGM

Levé schématique des désordres dans la zone de versant examinée, réalisé à l’issue de la visite du 24 juillet 2016. © BRGM

La dégradation, la stabilisation ou l’amélioration de la stabilité du versant peuvent être appréciées par comparaison des fiches de suivi (phase de dépouillement).

Des matrices décisionnelles permettent de gérer, en fonction de la tendance d’évolution, les variations du rythme de suivi, le maintien en circulation ou les phases de coupure de l’axe routier. L’ensemble des acteurs veille à la mise en œuvre et à la bonne opérabilité du protocole.

Aucune progression du mouvement n’a été constatée depuis la réouverture, aucune fermeture n’a été prescrite, toutefois les processus d’érosion dans les colluvions à nu du versant (ravinement des flancs et corps du glissement) restent actifs et le suivi est toujours en cours.

PARTENAIRES

Sous-préfecture de Montbéliard

Conseil départemental du Doubs

RAPPORT PUBLIC

BRGM/RP-66120-FR - Glissement de versant non stabilisé de Soulce-Cernay, initié en février 2016, au lieu-dit La Roche aux Morts (25) - Télécharger le rapport

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34