banner-ombre-top
banner-ombre-left
Vue d'un site pollué suite à une activité de distillation de mercure (Algérie, 2007). © BRGM

Gestion territoriale : des outils d’aide à la décision

13.12.2016
Grâce aux outils méthodologiques qu’il a développés, le BRGM accompagne les collectivités dans la planification de leur gestion foncière et la requalification de friches potentiellement polluées.

"Les gestionnaires d’espaces urbains, explique, Mathilde Scamps, sont dans une situation paradoxale. Ils doivent répondre à des besoins en habitat et en infrastructures, qui requièrent souvent une extension foncière, tout en préservant les espaces a gricoles et naturels. Leur seule  solution est de réutiliser au mieux les espaces vacants, dégradés ou non.”

Cette requalification de territoires urbains suppose une planification très en amont, fondée sur une approche intégrée des enjeux socio-économiques, environnementaux, sanitaires, financiers… "Le BRGM, poursuit M. Scamps, dispose des outils appropriés. Il peut intervenir auprès des collectivités pour des projets R&D ponctuels, mais également en assistance scientifique et technique par le cadrage méthodologique de la démarche."

Les inventaires historiques urbains (IHU) recensent les sites et sols potentiellement pollués à l’échelle cadastrale. Combinés au fonds géochimique urbain (FGU), ils constituent un outil essentiel de diagnostic spatial complé tant les dispositions de la loi ALUR. Des outils d’analyses multicritères permettent ensuite de comparer les hypothèses de reconversion. "Le projet Ademe "RefrinDD", explique M. Scamps, vise à tester les scénarios de reconversion des friches potentiellement polluées pour choisir la stratégie de requalification la plus pertinente au regard des contraintes (environnementales, techniques…), des enjeux et des priorités des acteurs concernés."

Réaménagement du site de L’Union en bord du canal de Roubaix, dans le Nord. © BRGM

Réaménagement du site de L’Union en bord du canal de Roubaix, dans le Nord. © BRGM

Beaucoup des travaux du BRGM sont par ailleurs directement opérationnels dans une démarche de réhabilitation. C’est le cas de la plateforme TERRASS, qui bancarise les données relatives aux terres excavées et favorise ainsi leur réutilisation.

Cette expertise globale trouve à  s’exprimer à d’autres niveaux.

Le BRGM a ainsi participé à "HOMBRE" projet européen visant à anticiper l’émergence des friches urbaines, via la mise au point d’indicateurs pertinents. Pour le compte du ministère chargé de l’écologie, il travaille à la révision de la méthodologie nationale dédiée à la dépollution et au réaménagement des sites pollués.

Il est également partenaire du projet ASURET, qui vise à mieux caractériser les gisements et les flux de matériaux et de déchets. Il travaille, enfin, sur les services rendus par les sites et sols pollués là où la pression foncière est moindre (stockage d’eau, d’énergie…), en vue d’une valorisation "intermédiaire" avant d’éventuels travaux futurs.

Sites et sols pollués : la dépollution et ses impacts

La gestion des sites et sols pollués répond à un objectif prioritaire de protection de la santé humaine. Avec le projet Ademe "Solenv", l’ambition est de permettre aux professionnels d’intégrer dans leurs choix de techniques de traitement, une meilleure prise en compte de l’environnement dans sa globalité. En effet, la dégradation d’un sol - outre les risques sanitaires qui lui sont liés - affecte le bon fonctionnement des écosystèmes.

Après une phase d’état de l’art portant sur les outils d’évaluation environnementale obilisables, une méthodologie générale a été proposée. Proche du cheminement de la démarche française de gestion et de réhabilitation des sites et sols pollués, elle s’appuie sur une méthode  multicritère combinant l’analyse de cycle de vie (ACV) pour évaluer les impacts liés à la mise en oeuvre des opérations de traitement, et l’analyse des risques sanitaires et écologiques (ARS/ARE) pour évaluer les risques liés à la présence de polluants dans le sol ou les eaux  souterraines.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34