banner-ombre-top
banner-ombre-left
Les côtes de Moselle, vues de l’autoroute A4, entre Metz et Thionville (Saint-Privat-la-Montagne, Meurthe-et-Moselle, 2007). © BRGM - François Michel

Évaluation des aléas liés aux chutes de blocs, glissements de terrain et coulées de boue sur la commune de Hombourg-Haut

08.11.2018
Dans le cadre d’un programme d’adaptation au changement climatique, la Direction Départementale des Territoires de la Moselle (DDT 57) a sollicité le BRGM afin d’évaluer et cartographier les aléas liés aux chutes de blocs, aux glissements de terrain et aux coulées boueuses à l’échelle de la commune de Hombourg-Haut.

L’approche développée repose sur une expertise combinant analyse des données existantes (carte géologique, base de données…) et relevés de terrain (morphologie, géologie, indices d’instabilités). Un outil de modélisation a également été utilisé pour l’aléa coulées de boue.

Cette étude a permis de hiérarchiser les zones par priorité de mise en œuvre des solutions de parade (pour l’aléa chute de blocs), de proposer des règles de constructibilité (pour l’aléa glissements de terrain) et d’établir différentes zones de concentration de l’érosion avec des recommandations (pour l’aléa coulées de boue).

Carte d’aléa glissements de terrain sur la commune de Hombourg-Haut.

Carte d’aléa glissements de terrain sur la commune de Hombourg-Haut.

Contexte

Au cours des dernières années (2012, 2013 et 2014), le BRGM est intervenu à plusieurs reprises sur le territoire de la commune de Hombourg-Haut, à la demande de la Direction Départementale des Territoires de la Moselle (DDT 57), pour des problématiques de chutes de blocs. Lors de ces interventions, il est apparu que d’autres types de mouvements de terrain pouvaient affecter la commune, en particulier les glissements de terrain et les coulées boueuses.

C’est dans ce contexte que la DDT 57 a sollicité, en 2016, le BRGM afin d’évaluer, sur la commune de Hombourg-Haut, les aléas liés aux chutes de blocs, aux glissements de terrain et aux coulées boueuses.

Objectif

L’objectif de l’étude est de cartographier l’aléa pour les phénomènes de chutes de blocs, glissements de terrain et coulées de boue à l’échelle communale (1/5 000ème).

Programme des travaux

L’approche développée dans cette étude repose sur une expertise combinant l’analyse des données existantes (carte géologique, base de données…) et les relevés de terrain (morphologie, géologie, indices d’instabilités...). Des analyses SIG (système d’information géographique) ainsi qu‘un outil de modélisation pour l’aléa coulée de boue ont également été mis en œuvre.

Cartographie des phénomènes historiques reconnus sur la commune de Hombourg-Haut.

Cartographie des phénomènes historiques reconnus sur la commune de Hombourg-Haut.

Chute de blocs

La cartographie de l’aléa est basée sur la méthode MEZAP (MEthodologie de Zonage de l’Aléa chutes de Pierres) adaptée au contexte local. La méthode a en particulier été ajustée afin de tenir compte de l’intensité potentielle des blocs (endommagement potentiel engendré par un bloc en cas d’atteinte à des enjeux, fonction de la forme et du volume des blocs, de la vitesse et de l’angle d’impact, …). Sur la base de la cartographie de l’aléa, un ciblage des zones à risque a été réalisé et des propositions de parades ont été formulées. Pour ce faire, la vulnérabilité des enjeux pris en compte, soit les « bâtiments » et les « voies de communication » a été évaluée sur une base fonctionnelle. Ainsi les enjeux ont été classés en trois catégories, de la plus vulnérable à la moins vulnérable (élevée, moyenne et faible): bâtiments recevant du public (ERP), bâtiments résidentiels et bâtiments indifférenciés pour les bâtiments et route primaire, route secondaire et chemin pour les voies de communication.

Glissements de terrain

Les glissements de terrain pris en compte dans cette étude comprennent les phénomènes de glissements sans plan de rupture (fluage, solifluxion, reptation) et avec plans de rupture (mouvements pelliculaires, plans, circulaires). Plusieurs documents cartographiques sont élaborés pour aboutir à une carte de susceptibilité avancée aux glissements de terrain qui combine différents critères : les pentes, la géologie, les facteurs aggravants (hydrologie par exemple) et l’intensité des phénomènes.

Coulées de boue

Pour les coulées de boue, ce n’est l’aléa sensu-stricto qui a été cartographié mais plutôt les secteurs sensibles à l’érosion, condition première à la formation de coulées de boue, qui ont été caractérisés.

Des modélisations de l’érosion à l’échelle du bassin versant de la commune ont été réalisées, avec le modèle STREAM (modèle spatialisé simulant le ruissellement et l'érosion en particulier en contexte agricole), afin de quantifier l’érosion des sols. De plus, l’outil STREAM a été utilisé afin d’évaluer l’impact de potentiels changements de pratique agricole sur l’érosion.

Résultats obtenus

Chute de blocs

Le croisement des classes d’aléa et des enjeux a permis de hiérarchiser les zones par priorité de mise en œuvre des solutions de parade. À titre d’exemple un aléa très élevé impacte un bâtiment résidentiel et deux bâtiments indifférenciés ainsi que deux routes primaires, une route secondaire et deux chemins tandis qu’un aléa élevé concerne douze bâtiments résidentiels et 14 bâtiments indifférenciés ainsi que trois routes primaires, quatre routes secondaires et quatre chemins.

Évaluation du risque chutes de blocs obtenu par croisement de l’aléa avec les enjeux de types « bâtiment » et « voie de communication.

Évaluation du risque chutes de blocs obtenu par croisement de l’aléa avec les enjeux de types « bâtiment » et « voie de communication.

Glissements de terrain

La commune de Hombourg-Haut, d’une superficie de 12,25 km2 est impactée principalement par un aléa moyen ou faible.

Les niveaux d’aléa se répartissent en effet comme suit sur le territoire de la commune :

  • 0,37 km2 concerné par un aléa glissement de terrain de niveau fort. Ce niveau d’aléa impacte environ 16 bâtiments ;
  • 5,34 km2 concernés par un aléa glissement de terrain de niveau moyen ;
  • 5,82 km2 concernés par un aléa glissement de terrain de niveau faible.

Des règles de constructibilités ont été proposées en fonction du niveau de l’aléa.

Coulées de boue

Différentes zones présentant une sensibilité plus ou moins forte à l’érosion ont été identifiées, le secteur est de la commune étant particulièrement touché. La modélisation a montré que les champs cultivés participent à l’apport de masse de terre érodée et confirmé le rôle significatif du lit du cours d’eau. Les travaux réalisés ont de plus permis de proposer des recommandations afin de diminuer l’érosion des sols comme par exemple le travail du sol perpendiculairement à la pente ou la mise en place de zones enherbées, de fascines et de haies, le long des principaux écoulements. La création de mares tampon et de fascines le long du ruisseau permettrait également de réguler le débit des écoulements et de réduire le pouvoir érosif de l’eau.

Carte de contribution des parcelles à l’érosion linéaire sur le secteur est de la commune de Hombourg-Haut (rouge élevé, vert faible).

Carte de contribution des parcelles à l’érosion linéaire sur le secteur est de la commune de Hombourg-Haut (rouge élevé, vert faible).

Partenaires

Direction Départementale des Territoires de la Moselle

RAPPORTS PUBLICS

Evaluation des aléas liés aux chutes de blocs, glissements de terrain et coulées de boue sur la commune de Hombourg-Haut (Département de la Moselle) - RP-66265-FR

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34