banner-ombre-top
banner-ombre-left
La plaine du Roussillon est bordée par les Pyrénées à l’ouest, le massif des Corbières au nord et la Méditerranée à l’est. © Laura Baillet

Dem'Eaux : un projet d’envergure sur l’aquifère côtier du Roussillon

12.02.2018
Géologues, hydrogéologues, hydrologues, ingénieurs littoralistes, économistes et informaticiens se réunissent dans un projet de recherche sur l’aquifère du Roussillon (66), dont les nappes constituent une ressource majeure notamment pour l’eau potable de Perpignan. Située entre mer et montagne dans une zone où les besoins en eau croissent et affectent la ressource disponible, cette ressource va être étudiée jusqu’en 2019 afin de mieux connaître ses propriétés et ses contraintes dans un contexte de changement climatique. L’objectif final de ce projet, intitulé Dem’Eaux Roussillon, est de mieux connaitre les volumes d’eau pouvant être prélevés de manière durable dans les différentes couches de l’aquifère. Cette connaissance se basera sur l’utilisation d’un outil de gestion de la ressource, en 3 dimensions et en temps réel, qui sera développé dans le cadre du projet.

La plaine du Roussillon est bordée par les Pyrénées à l’ouest, le massif des Corbières au nord et la Méditerranée à l’est. © BRGM

La plaine du Roussillon est bordée par les Pyrénées à l’ouest, le massif des Corbières au nord et la Méditerranée à l’est. © Laura Baillet

Cadre stratégique

Les eaux souterraines fournissent 90% de l’alimentation en eau potable de la région Languedoc-Roussillon. Elles représentent ainsi un enjeu majeur pour la région notamment vis-à-vis du changement climatique. Les systèmes karstiques et multicouches sédimentaires dans lesquels cette ressource est pompée, sont représentatifs des principaux aquifères exploités sur le pourtour méditerranéen et dans d’autres régions du monde. L’élaboration d’outils pour une exploitation optimale de ces réservoirs, comporte donc un potentiel de génération d’activité à l’international pour les laboratoires et les entreprises de la région. Le projet DEM'EAUX Roussillon se propose de mettre en œuvre un démonstrateur de solutions pour la caractérisation et la gestion concertée des ressources en eau du système multicouche sédimentaire du Plio-Quaternaire du Roussillon.

Le développement d’outils et de méthodes de caractérisation et de gestion du réservoir du Roussillon, réalisé grâce aux compétences et savoir-faire des établissements publics de recherche et des entreprises de la région, contribuera à leur développement technologique et scientifique mutuel et renforcera leur visibilité à l’international.

Contexte et objectifs

Située sur la bordure littorale du département des Pyrénées-Orientales, la plaine du Roussillon se trouve dans une des régions les plus arides de France avec une pluviométrie annuelle de 570 mm (moyenne sur la période 1980-2010). Ce territoire bénéficie néanmoins d’un important niveau de développement urbain (agglomération de Perpignan et stations balnéaires du littoral) et agricole (environ 15 000 ha de cultures dédiés à la production de fruits et légumes). Une grande partie de ce développement s’est fait grâce à la ressource en eau souterraine contenue dans les formations Plio-Quaternaires de la plaine du Roussillon.

Situation des aquifères sédimentaires et interactions avec leur environnement (Duvail & Aunay, 2005). Les points d’interrogation illustrent les principaux enjeux et les interactions auxquels est soumis l’aquifère Plio-Quaternaire.

Situation des aquifères sédimentaires et interactions avec leur environnement (Duvail & Aunay, 2005). Les points d’interrogation illustrent les principaux enjeux et les interactions auxquels est soumis l’aquifère Plio-Quaternaire.

L’exploitation de la ressource en eau contenue dans les aquifères Plio-Quaternaires atteint aujourd’hui 80 millions de m3/an (SAGE Roussillon, 2012). Cette exploitation a conduit à une baisse régulière du niveau de remplissage de l'aquifère sur l’ensemble de la plaine. Pour y faire face, les acteurs locaux de la gestion de l’eau ont créé en 2008 un Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE « Nappes Plio-Quaternaires de la plaine du Roussillon ») pour atteindre le bon état des nappes (objectif fixé par la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) à l’horizon 2015) et une gestion raisonnée de la ressource en eau.

Malgré les travaux techniques et scientifiques réalisés jusqu’ici (dont un projet de recherche financé par l’ANR (VULCAIN) et une récente étude de détermination des volumes prélevables), la complexité de ce réservoir (géométrie des dépôts, organisation des écoulements, relation aux interfaces) et la multiplicité des enjeux qui s’y exercent (multiplicité incontrôlée de points de prélèvements, intensité de l’exploitation estivale, problématiques de pollutions ponctuelles et diffuses), font que les conditions de protection et d’exploitation optimale et raisonnée de cet aquifère sont aujourd’hui inconnues.

Si les eaux profondes de ce réservoir (situées en grande partie sous une couverture imperméable) sont considérées comme peu vulnérables aux activités anthropiques et agricoles, plusieurs captages sont affectés par des pollutions en nitrates et en pesticides. L’origine principale de ces contaminations est fréquemment expliquée par des forages défectueux, qui mettraient en connexion les aquifères superficiels et les aquifères pliocènes profonds, mais cela n’est pas documenté avec certitude.

A cette pollution d’origine anthropique vient s’ajouter le risque d’intrusion d’eau de mer pour les horizons exploités en bordure littorale. L’importance des prélèvements au cours des périodes estivales, couplée à la baisse chronique des niveaux piézométriques à l’échelle de la plaine crée un risque d’intrusion saline qui pourrait affecter l’ensemble de la ressource en eau. Enfin, les projections climatiques existantes (diminution de la recharge et élévation du niveau marin), ainsi que la demande en eau associée à la croissance démographique soutenue vont probablement accentuer la pression existante sur cette ressource dans le futur.

Le projet DEM’EAUX Roussillon propose d’associer des compétences régionales en Géologie, Géophysique, Géochimie, Hydraulique, Economie, Electronique, Imagerie spatiale et Informatique pour débloquer des verrous de compréhension du comportement de l’aquifère Plio-Quaternaire du Roussillon, en intégrant l’ensemble des enjeux naturels et anthropiques qui lui sont associés et leur évolution future.

Programme de travail

Le projet DEM’EAUX Roussillon propose une démarche pluridisciplinaire qui associe un grand nombre de compétences scientifiques nécessaires à l’étude des réservoirs choisis et disponibles dans la région Languedoc-Roussillon. Il permettra à l’issue de la R&D conduite de disposer d’une compréhension du fonctionnement des réservoirs permettant l’optimisation de leur protection et de leur exploitation.

Les travaux qui seront réalisés s’organisent selon les 5 tâches (Figure 2), où l’on s’attaquera à un ou plusieurs verrous scientifiques. Chacune de ces tâches est dotée d’un coordonnateur, qui peut être un institut de recherche ou une entreprise et poursuivra des objectifs spécifiques.

Dans le détail, le travail se décompose en plusieurs approches :

  • Approche géologique pour établir un modèle géologique 3D, en valorisant les données existantes acquises notamment par les pétroliers et les équipes académiques (cartes, profils sismiques, bases de données de forages, …), mais également en acquérant des données complémentaires (réalisation de deux forages carottés, levés terrain, géophysique, forages exploratoires, …). Les corrélations géologiques terre-mer seront un des points fort de cette approche. Celle-ci se placera dans la suite des travaux de thèse de C. Labaune, J. Lofi, E. Husson, C. Duvail, M. Rabineau, G. Jouet.
  • Approche prospective socio-économique avec des travaux de caractérisation spatiale et temporelle à haute-résolution des usages de l’eau et de leurs évolutions futures, au travers des scénarios de prospective socio-économique, construits en valorisant l’existant (projets ANR VULCAIN, ANR EAU&3E et ERA-NET AQUIMED).
  • Approche littorale sur les interactions de la ressource en eau et des usages avec la mer, notamment l’érosion côtière et l’élévation du niveau marin. La compréhension du compartiment sédimentaire côtier ne peut se faire sans avoir une vision globale des sources et (apports par les fleuves) et des pertes vers le large. Cette approche se placera dans la suite des travaux de thèse de P. Durand, C. Brunel, P. Ferrer, M. Gervais et des Projets Life Response, ANR Miseeva, Med Coastance.
  • Approche géochimique et hydrogéologique avec l'étude de la compréhension des circulations de fluides pour répondre aux problématiques d’apports karstiques profonds et d’intrusions salines pour le Roussillon. Les connaissances acquises permettront ensuite de d’éprouver et/ou améliorer le modèle conceptuel, en interprétant les données acquises depuis de nombreuses années et en réalisant des acquisitions nouvelles (essais de pompage, acquisition multi-capteurs, profils de conductivité, thermiques et d’écoulement,…). Les problématiques de quantification de la ressource et de sa vulnérabilité vis-à-vis des intrusions salines seront au cœur du projet. Des travaux de caractérisation haute-résolution spatiale et temporelle de l’état quantitatif et qualitatif (vis-à-vis des intrusions salines, mais aussi des pollutions diffuses) de la ressource en eau souterraine de l’aquifère et de modélisation hydrodynamique de son évolution future seront menés. En particulier, deux observatoires hydro-géophysiques permettant l’acquisition de données de pression, conductivité et température de l’eau à haute résolution spatiale et temporelle, sur un profil complet de l’aquifère, seront installés. Ces observatoires permettront d’observer les dynamiques d’écoulement verticaux (processus de recharge) et latéraux (intrusions salines). Ces travaux se placent dans la suite des travaux de la thèse de B. Aunay et des projets ANR VULCAIN et GRAIND’SEL.
  • Approche calcul et modélisation pour établir le modèle conceptuel de fonctionnement de l’hydrosystème en l’intégrant avec le modèle géologique 3D. L’ensemble des résultats seront ensuite valorisés sur une plateforme interactive à l’attention des gestionnaires et du public, accessible sur internet.

Un projet de R&D collaborative

Le projet DEM’EAUX Roussillon vise à développer des outils et de méthodes de caractérisation et de gestion des réservoirs, en misant sur la mise en commun des compétences et savoir-faire des établissements publics de recherche et des entreprises de la Région Occitanie. Les données acquises et produites seront publiques et mises à disposition sur simple demande.

Partenaires

4 établissements de recherche :

  • BRGM (coordonnateur) ;
  • Université de Perpignan Via Domitia (UMR CEFREM) ;
  • IRSTEA ;
  • Université de Montpellier (UMR Géosciences Montpellier)

4 entreprises :

  • BRL Ingénierie ;
  • Fugro GEOTER ;
  • Yellow Scan ;
  • Synapse Informatique ;

2 organismes de gestion :

  • Syndicat Mixte des Nappes de la Plaine du Roussillon (SMNPR) ;
  • Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Têt (SMBVT)

Financement

D’un montant de 5,8 millions d’euros, son financement est assuré à 20% par l’Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020), à 15% par le fonds européen FEDER, ainsi que par l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, à 5% par Perpignan Méditerranée Métropole et à 3% par le Conseil Départemental des Pyrénées Orientales. Le reste du financement du projet (57%) est apporté grâce à la participation financière de la plupart des partenaires.

CONTACT

Yvan Caballero
y.caballero@brgm.fr

POUR ALLER PLUS LOIN

Lire le communiqué de presse sur le lancement du projet

Lire le communiqué de presse sur la réalisation des forages

Télécharger le résumé technique du projet

Partenaires du projet Dem'Eaux Roussillon

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34