banner-ombre-top
banner-ombre-left
Le levé du trait de côte de la plage de Capu Laurosu - Portigliolo (Propriano, Corse-du-Sud, France, 2008). © BRGM - Eric Palvadeau

Contribution au projet ADAPTO pour une gestion souple du trait de côte sur le littoral nord de la Casinca et de la Marana (Haute-Corse)

11.09.2018
En 2015, le Conservatoire du littoral a lancé au niveau national le projet ADAPTO dont l’objectif est de mettre en valeur une dizaine de démarches locales d’adaptation développées sur des sites du Conservatoire et des territoires environnants soumis aux aléas d’érosion côtière ou de submersion marine. Le projet vise à démontrer, par ces exemples locaux, qu’une démarche d’adaptation est possible en acceptant l’évolution de l’interface terre-mer sur des espaces naturels préservés. Le site retenu par la délégation Corse du Conservatoire du littoral est l’embouchure du Golo qui comprend le littoral nord de la Casinca et le littoral de la Marana. Compte-tenu de son implication en Corse sur la problématique de l’érosion côtière et de submersion marine, en particulier au sein du Réseau d’Observation du Littoral de la Corse (ROL), le BRGM a été sollicité par le Conservatoire du littoral pour mettre à disposition ses compétences thématiques ainsi que les nombreuses données acquises sur le littoral de la Plaine orientale de Corse.

Système de ganivelles en pied de dune sur le littoral de la Marana (Haute-Corse).

Système de ganivelles en pied de dune sur le littoral de la Marana (Haute-Corse).

Contexte

Le projet ADAPTO du Conservatoire du littoral vise à montrer, à partir d’exemples opérationnels, qu’une anticipation raisonnée acceptant la mobilité de l’interface terre-mer sur des espaces naturels préservés est possible. Le site retenu par la délégation Corse du Conservatoire du littoral est l’embouchure du Golo qui s’étend du lido de la Marana jusqu’au Nord de la Casinca.

Il est décrit et analysé sous les angles suivants :

  • connaissance des aléas et du comportement physique de l’interface terre-mer, en fonction des principaux scénarios envisageables de l’espace côtier ;
  • effets prévisibles en termes de biodiversité et de paysage ;
  • analyse des conséquences en termes de risques et d’activités économiques ;
  • perception des habitants et des responsables locaux sur les enjeux présents et les solutions possibles.

Objectifs

Cette étude vise à améliorer la connaissance de l’évolution morphologique des trois secteurs du site corse ADAPTO puis à évaluer la position future du trait de côte à l’échéance 2050 sur tout le site.

Programme des travaux

La méthode développée repose essentiellement sur les précédents travaux du BRGM, réalisés dans le cadre du Réseau d’Observation du Littoral de la Corse (ROL) et de son partenariat avec la Direction départementale des territoires et de la mer de la Haute-Corse (DDTM2B) ainsi que sur les travaux du Conservatoire du littoral.

L’analyse des tendances passées d’évolution du littoral par un traitement géomatique et statistique à l’aide de l’outil DSAS (pour Digital Shoreline Analysis System) et le socle de connaissances des processus d’évolution du littoral sont les principaux outils qui permettent d’estimer les taux d’évolution de la côte. Ainsi, les résultats des traitements statistiques sont systématiquement analysés à dire d’expert, de manière à éliminer les artefacts numériques et à intégrer des paramètres supplémentaires (connaissance historique, géomorphologie, processus hydro-sédimentaires par exemple). Les évolutions interannuelles du trait de côte et du pied de dune sont ensuite analysées au regard des données de houle et des actions de gestion du système plage-dune menées par le Conservatoire du littoral.

Sur la base de cette connaissance, une extrapolation dans le temps des taux d’évolution moyens annuels permet de dresser une cartographie du trait de côte en 2050. Le recul maximal lié à l’impact d’évènements majeurs sur la côte de la Plaine Orientale est déterminé à partir des observations réalisées par le BRGM dans le cadre du ROL. Enfin, une estimation du recul supplémentaire susceptible d’intervenir dans un contexte de changement climatique est proposée pour l’horizon 2050.

Résultats obtenus

Le site corse du projet ADAPTO est caractérisé par un contexte géomorphologique et hydrodynamique complexe avec la présence du grau de l’étang de Biguglia, de l’embouchure du Golo, de morphologie sous-marines prononcées et une orientation variable de la côte face aux agents marins.

Sur le littoral de la Marana, la position du trait de côte est relativement stable sur de longues échelles de temps (1937-2016). A l’inverse, le littoral de la Casinca, dans le contexte hydro-sédimentaire de l’embouchure du Golo, est marqué, sur sa rive sud, par une érosion progressive qui décroit petit à petit vers le sud.

Sur la période récente (1937-2016), les dynamiques du trait de côte et du pied de dune sont ainsi fortement variables spatialement et temporellement. De plus, les données disponibles (houle et topo-bathymétrie) ne permettent pas de définir clairement les relations entre les conditions hydrodynamiques et l’évolution géomorphologique du système plage/dune fortement contrôlée par la dynamique des barres sableuses sous-marines. Sur le littoral de la Marana en particulier, les barres ont à la fois un rôle protecteur, leur morphologie permettant la dissipation des vagues, et un rôle de réservoir sableux. Les données disponibles ne permettent pas non plus de définir clairement le rôle des aménagements réalisés par le Conservatoire du littoral sur l’évolution du cordon dunaire. En revanche, les données lidar de 2010 et 2013 montrent une tendance à l’accrétion du cordon entre ces deux années, probablement liée à la limitation du piétinement (implantation de ganivelles) permettant la stabilisation de la végétation qui favorise elle-même les dépôts éoliens. Ces dépôts restent cependant peu importants en raison des faibles largeurs des plages émergées, qui offrent des surfaces de déflation (processus éolien d'érosion) limitées.

Sur la base de ces connaissances, et malgré les nombreuses incertitudes sur les données et la méthode, les projections du trait de côte ont été effectuées et mettent en évidence un recul envisageable de l’ordre de quelques dizaines de mètres (20 à 50 m en moyenne jusqu’à 90 m au sud de l’embouchure du Golo). À noter que sur les secteurs actuellement relativement stables (voire en accrétion), le recul du trait de côte possible à l’horizon 2050 est essentiellement induit par l’élévation du niveau de la mer et l’impact d’un évènement de tempête majeur.

Évolution prospective du trait de côte au nord du site ADAPTO. © IGN, 2007 Évolution prospective du trait de côte au sud du site ADAPTO.  © IGN, 2007

Evolution prospective du trait de côte au nord et au sud du site ADAPTO. © IGN, 2007

Partenaires

Conservatoire du littoral

RAPPORTS PUBLICS

Contribution du BRGM au projet AD’APTO pour une gestion souple du trait de côte sur le littoral nord de la Casinca et de la Marana (Haute-Corse). - RP-67389-FR

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34