banner-ombre-top
banner-ombre-left
Création graphique représentant la visualisation des données sur l'eau. © DavidArts - Fotolia / © BRGM - François Michel

Construction et diffusion du référentiel hydrogéologique français BDLISA

10.08.2016
Le référentiel hydrogéologique BDLISA (Base de Données des LImites des Systèmes Aquifères) est un outil national qui permet de localiser les données relatives à l’eau souterraine et de caractériser les formations géologiques aquifères, semi-perméables et imperméables, à l'échelle du territoire métropolitain et de l’Outre-mer (à l’exception de Mayotte) selon trois niveaux d’utilisation (national, régional et local).

Il fournit aux acteurs et aux gestionnaires de la ressource en eau un cadre scientifique précieux. Plus largement, la BDLISA contribue à l’alimentation du Système d’Information sur l’Eau en France (dispositif créé par l'État pour le partage et la mise à disposition des données sur l'eau du secteur public) et participe également à la production des connaissances nécessaires pour mettre en œuvre les politiques nationales et communautaires sur les eaux souterraines et orienter leurs actions.

Après plusieurs phases de construction ayant abouti aux versions Bêta puis 0, la nouvelle version développée intègre des améliorations en conformité avec le modèle de données SANDRE (Service d'Administration Nationale des Données et Référentiels sur l'Eau) et propose des nouveautés : les contours des entités hydrogéologiques ont été affinés grâce à l’amélioration des connaissances (nouveaux forages, formations modélisées, études locales…), le référencement des entités karstiques est intégré dans une couche SIG indépendante et les formations alluviales aquifères sont définies en tant qu'entités principales.

BDLISA © BRGM

BDLISA. © BRGM

Contexte

Le référentiel hydrogéologique BDLISA (Base de Données des LImites des Systèmes Aquifères) est un outil national qui permet de localiser les données relatives à l’eau souterraine. Il met à disposition, sur l’ensemble du territoire métropolitain et de l’Outre-mer (à l’exception de Mayotte), une cartographie des formations géologiques aquifères appelées "entités hydrogéologiques". Celles-ci sont identifiées de manière unique et décrites du point de vue de leurs caractéristiques hydrogéologiques. Ces informations sont intégrées dans une base de données associée à un référentiel cartographique partagé, mis librement à disposition du public. Ainsi, tout utilisateur de la BDLISA peut visualiser, traiter et échanger facilement les informations attribuées à une ou plusieurs entités hydrogéologiques.

La construction de la version 1 du référentiel hydrogéologique est arrivée à son terme en 2015. Elle permet de localiser et de caractériser les formations géologiques aquifères, semi-perméables et imperméables selon trois niveaux d’utilisation (national, régional et local) respectant des règles communes, élaborées dans le cadre d’une méthodologie nationale.

Ce référentiel fournit aux acteurs et gestionnaires de la ressource en eau un cadre scientifique précieux. Plus largement, la BDLISA contribue à l’alimentation du Système d’Information sur l’Eau en France (dispositif créé par l'État pour le partage et la mise à disposition des données sur l'eau du secteur public) et participe à la production des connaissances nécessaires pour mettre en œuvre les politiques nationales et communautaires sur les eaux souterraines et orienter leurs actions.

La construction du référentiel se base sur l’analyse des données (géologiques, hydrogéologiques, documents de synthèses divers…) et la constitution d’un tableau multi-échelle (TME). Cette phase laisse ensuite la place à une phase technique de délimitation géographique des entités hydrogéologiques en fonction du contexte géologique. L’ensemble des entités est ensuite assemblé et contrôlé afin d’aboutir à un référentiel homogène à l’échelle du territoire national.

Objectifs

Après plusieurs phases de construction ayant abouti aux versions Bêta puis 0, la version 1 a été développée en intégrant des améliorations en conformité avec le modèle de données SANDRE (Service d'Administration Nationale des Données et Référentiels sur l'Eau).

Programme des travaux

Les premiers travaux de la BDLISA ont débuté en 2006, après une phase de conceptualisation et de tests. Ils ont été menés, région par région, par les services régionaux du ministère en charge de l’écologie, les agences et offices de l’eau et les directions régionales du BRGM. Les collectivités territoriales, les organismes de recherche et les bureaux d’études y ont également participé. Le BRGM a été chargé de la construction du référentiel et de sa consolidation au niveau national, en application du Schéma National des Données sur l’Eau (SNDE).

Après une phase de construction de 10 ans, la version 1 de la BDLISA est le fruit d’une consolidation de trois ans (de 2012 à 2015) basée en partie sur le recueil des retours d’expérience des utilisateurs. Ce recueil a pu être réalisé grâce à la mise en place en 2014 d’un outil web collaboratif, nommé "Forge BDLISA" qui centralise les remarques et corrections proposées par les utilisateurs.

La version 1 intègre également les réflexions menées par des groupes de travail nationaux, associant, entre autres, le ministère en charge de l’écologie, les agences de l’eau, l’ONEMA, les DREAL de bassin et le BRGM, et qui ont porté sur les alluvions productives et les entités karstiques. Ces groupes de travail ont ainsi permis de mettre en place des méthodologies permettant :

  • la délimitation et la caractérisation des formations alluviales aquifères définies en tant qu'entités principales ;
  • le référencement des entités karstiques dans une couche SIG indépendante.

Résultats obtenus

La version 1 du référentiel propose un certain nombre de nouveautés :

  • les contours des entités hydrogéologiques ont été affinés grâce à l'amélioration des connaissances (nouveaux forages, formations modélisées, études locales...) ;
  • les formations alluviales aquifères ont été définies en tant qu'entités principales ;
  • le référencement des entités karstiques se trouve désormais dans une couche SIG indépendante.

Représentation schématique des entités ordonnées selon une coupe stratigraphique et sous couverture. © BRGM

Représentation schématique des entités ordonnées selon une coupe stratigraphique et sous couverture. © BRGM

Au total, près de 2 500 entités hydrogéologiques sont cartographiées dans la BDLISA v1 à l’échelle du territoire national (métropole et DROM), dont environ 2 000 sont identifiées comme étant aquifères.

Aujourd’hui, la phase de construction du référentiel laisse place à des cycles itératifs de deux ans à l’issue desquels les anomalies observées par les utilisateurs seront corrigées. Par ailleurs, les améliorations proposées grâce aux avancées scientifiques et techniques sur les connaissances du sous-sol seront intégrées. La version 1 de la BDLISA, diffusée depuis août 2015 sur le portail SANDRE, s’inscrit dans cette dynamique. Le référentiel est téléchargeable sur www.sandre.eaufrance.fr sous différents formats de fichiers.

Il est également accessible à travers des services web cartographiques, qui permettent de visualiser les entités hydrogéologiques sur un SIG ou sur une application web.

Partenaire

ONEMA

RAPPORTS PUBLICS

  • BRGM/RP-65369-FR - Synthèse de la construction du référentiel hydrogéologique Français BDLISA V1. Rapport final - Télécharger le rapport
  • BRGM/RP-65370-FR - Référentiel hydrogéologique Français BDLISA version 1: Présentation du référentiel. Principe de construction et mise en oeuvre. Rapport final - Télécharger le rapport
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34