banner-ombre-top
banner-ombre-left
Vue d'un plan de réflexion sur les différentes sources de la géothermie dans le développement des écoquartiers (2011). © BRGM

Un centre technique en appui de la relance de la géothermie en Ile-de-France

01.03.2009
Pionnier des réseaux de chaleur géothermique dans les années 70-80, le BRGM est aujourd’hui en première ligne dans la relance de l’exploitation – fiable et rentable – de la géothermie "basse énergie".

Les plus anciens réseaux de chaleur géothermique d’Ile-de-France ont trente ans. Leur principe : pomper, à environ 1800 m, l’eau naturellement chaude (56°C à 85°C) de l’aquifère du Dogger, la faire passer dans un échangeur en surface, puis la réinjecter (autour de 45°C) dans le Dogger. C’est le principe du "doublet géothermique".

Sur les 55 installations initiales, 34 fonctionnent encore, assurant, via 29 réseaux de chaleur, le chauffage de 150 000 équivalents logements. Le BRGM, s’est engagé avec l’ADEME et l’ARENE (Agence régionale de l’énergie et de l’environnement), dans la relance de ce type de géothermie au début des années 2000.

Communiquer auprès des élus et des citoyens

Première étape : communiquer auprès d’élus et de citoyens qui avaient oublié, contre-choc pétrolier aidant, tout l’intérêt technique, économique et environnemental de ce moyen de chauffage. Diverses études menées par les bureaux d’études (CFG et GPC) et par le BRGM au milieu des années 80 avaient permis de démontrer la fiabilité et la durabilité des systèmes et la pertinence des solutions imaginées pour pallier les problèmes rencontrés (corrosion, dépôts…).

Dans le cadre d’un projet achevé en 2005, le BRGM a pu montrer que la géothermie basse énergie était non seulement techniquement maîtrisée mais incontestablement rentable, même avec un pétrole au plus bas (35 dollars le baril à l'époque).

Un appui aux opérateurs

A la suite de ce travail, les pouvoirs publics (ADEME, région Ile-de-France) ont choisi d’appuyer fortement la géothermie, le Conseil régional adoptant une délibération sur cette énergie en 2007.

Le BRGM a contribué à mettre en place un cadre d’appui aux maîtres d’ouvrage souhaitant développer de nouvelles opérations. C’est le cas notamment à Orly, où l’OPAC a investi 10 M€ pour installer un nouveau doublet, et à Sucy-en-Brie, avec un nouveau forage de production et le redimensionnement des anciens ouvrages en forages de réinjection.

Parallèlement, le BRGM étudie de nouvelles ressources potentielles, s’intéressant notamment au Trias, aquifère aux eaux plus chaudes situé à plus grande profondeur.

Fort de cette capitalisation d’expérience, de l’ensemble de ses acquis scientifiques et techniques et de la possibilité de fédérer les compétences, le BRGM a créé à la demande des opérateurs de la filière un Centre de ressources techniques sur la géothermie. Celui-ci regroupe des informations utiles sur les réseaux de chaleur géothermiques, sur les plans technique, économique, réglementaire, et sur les risques liés à l’exploitation (naturels, juridiques…).

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34