banner-ombre-top
banner-ombre-left
Calanque de Porto (Corse, France, 1985). © BRGM - François Michel

Cartographie de l’aléa chute de blocs depuis les falaises du Gozzi, communes d’Appietto, Afa et Sarrola-Carcopino (Corse-du-Sud)

06.11.2018
Fin 2014, le BRGM a été sollicité par la Préfecture de Corse-du-Sud pour émettre un avis sur une écaille rocheuse jugée instable sur les pentes du Rocher des Gozzi, au niveau d’une des voies d’escalade, très fréquentée. Au-delà du traitement de cette menace ponctuelle par une purge, réalisée en septembre 2015, cette étude a conduit à mettre en évidence que les zones urbanisées et les usagers des voies d’escalade étaient exposées aux chutes de bloc et ce, sur l’ensemble des voies de ce massif montagneux dominant l’arrière-pays ajaccien.

Ces constats ont conduit les services de la Direction Départementale des Territoire et de la Mer de la Corse-du-Sud (DDTM2A) à confier au BRGM, fin 2015, la réalisation d’une étude spécifique de qualification de l’aléa « chutes de blocs » sur les pentes du Gozzi, se développant sur les communes de Sarrola-Carcopino, Afa et Appietto. Cette étude a permis de réaliser une cartographie de l’aléa à l’échelle 1/5 000, sur fond cadastral, qui constitue un socle technique préliminaire à la mise en œuvre d’un Plan de Prévention des Risques de mouvements de terrain. Les principaux enjeux existants exposés ont été identifiés et des mesures de gestion du risque d’éboulement rocheux (travaux de sécurisation notamment) ont été définies, accompagnées d’une évaluation de leur coût de mise en œuvre.

Vue aérienne du Massif du Gozzi.

Vue aérienne du Massif du Gozzi.

Contexte

Fin 2014, le BRGM a émis un avis concernant la menace représentée par une écaille rocheuse d’une quinzaine de m3 située sur les pentes du Rocher du Gozzi, au droit d’une des voies d’escalade très fréquentée de ce site. Au-delà de cette menace ponctuelle (qui a été supprimée par purge en septembre 2015), cette expertise avait conduit à souligner l’exposition aux chutes de blocs du public fréquentant le versant, qu’il soit pratiquant de l’escalade, randonneur ou encore chasseur. Elle avait également permis de révéler l’exposition aux instabilités rocheuses des quartiers résidentiels situés en pied de versant, sur les communes d’Afa et Appietto en premier lieu. 

Exemples de compartiments instables de plusieurs centaines de m3 présents sur les flancs du Gozzi

Exemples de compartiments instables de plusieurs centaines de m3 présents sur les flancs du Gozzi

Ces constats ont conduit les services de la Direction Départementale des Territoire et de la Mer de la Corse-du-Sud (DDTM2A) à confier au BRGM, fin 2015, la réalisation d’une étude spécifique de qualification de l’aléa chutes de blocs sur les pentes du Gozzi, se développant sur les communes de Sarrola-Carcopino, Afa et Appietto. Cette étude s’inscrit dans le cadre du souhait de l’État de mettre en place, sur ces communes, un Plan de Prévention des Risques (PPR) de mouvements de terrain.

Objectif

L’étude vise à qualifier et cartographier les aléas chutes de blocs et éboulements depuis les versants du Rocher du Gozzi, à une échelle (1/5 000) compatible avec le PPR mouvements de terrain amené à être mis en œuvre au cours des prochaines années sur ce territoire.

Dans un second temps, l’étude a pour objectif d’évaluer les risques de chutes de blocs sur la zone d’étude, puis d’émettre des recommandations de nature à permettre une gestion préventive de ces risques : mesures d’ordre général et travaux de sécurisation.

Blocs éboulés plurimétriques au milieu des constructions de pied de versant, commune d’Afa.

Blocs éboulés plurimétriques au milieu des constructions de pied de versant, commune d’Afa.

Programme des travaux

L’aléa « chutes de blocs » a été caractérisé conformément à la méthodologie issue du groupe de travail MEZAP (MEthodologie de Zonage de l’Aléa chute de Pierres), réuni sous l’autorité du Ministère en charge de l’Environnement et piloté par l’IRSTEA.

La cartographie d’aléa « chutes de blocs » a ainsi été réalisée à partir :

  • d’un inventaire évènementiel détaillé basé sur la bibliographie disponible, sur un travail d’enquête auprès des représentants communaux et des riverains, ainsi que sur des reconnaissances de terrain pédestres et héliportées ;
  • de l’établissement d’une typologie d’éboulement rocheux sur le périmètre d’étude et sur la sectorisation des zones de départ potentiel de chutes de blocs ;
  • de l’évaluation des aléas de rupture zone par zone (volume, activité) ;
  • de la détermination de la propagation potentielle des blocs en versant à partir d’analyses croisées de trajectographie et de méthodes plus globalisantes (méthode de la ligne d’énergie notamment). L’évaluation des trajectoires de blocs s‘est appuyée sur une topographie issue d’un levé LIDAR héliporté de haute précision, réalisé pour les besoins spécifiques de l’étude.

Des simulations trajectographiques ont été réalisées sur quatorze profils de calcul jugés représentatifs des configurations les plus pénalisantes rencontrées sur la zone d’étude. En parallèle, l’extension maximale prévisible des blocs a été évaluée à partir d’une méthode statistique (méthode dite de la ligne d’énergie), permettant de valoriser le retour d’expérience sur de très nombreuses chutes de blocs en intégrant les caractéristiques topographiques locales.

Limites de propagation des blocs définies par simulations trajectographiques et méthode statistique sur les profils de Piscia Rossa, et limite de probabilité d’atteinte retenue.

Limites de propagation des blocs définies par simulations trajectographiques et méthode statistique sur les profils de Piscia Rossa, et limite de probabilité d’atteinte retenue.

Résultats obtenus

Une cartographie de l’aléas « chutes de blocs » a été établie à l’échelle 1/5 000 sur fond cadastral. Elle constitue le socle technique indispensable à l’élaboration d’un PPR mouvements de terrain. Au regard des hypothèses prises quant au volume des blocs pouvant se propager, l’ensemble de la zone d’exposition au phénomène est considérée en aléa de niveau élevé.

Carte de l’aléa « chutes de blocs ».

Carte de l’aléa « chutes de blocs ».

Par ailleurs, l’étude a permis :

  • d’analyser le risque de chutes de blocs sur le périmètre étudié, après croisement entre les enjeux existants et l’aléa. Cette analyse a été facilitée par l’exploitation des ortho-photographies réalisées spécifiquement conjointement au levé LIDAR ;
  • de proposer des règles pour la transcription du zonage d’aléa en zonage règlementaire dans le cadre d’un futur PPR et ce, en conformité avec les usages en la matière au niveau national ;
  • de proposer, en première approche, la mise en œuvre de travaux de sécurisation sur les principales zones d’exposition de la zone d’étude. Les aménagement proposés (de type merlon « pare-blocs ») ont fait l’objet d’une évaluation financière préliminaire.

Gros compartiments rocheux en amont d’une zone urbanisée d’Afa, au droit de laquelle la réalisation d’un merlon pare-blocs a été préconisée.

Gros compartiments rocheux en amont d’une zone urbanisée d’Afa, au droit de laquelle la réalisation d’un merlon pare-blocs a été préconisée.

Partenaires

DDTM de la Corse-du-Sud

Préfecture de la Corse-du-Sud

RAPPORTS PUBLICS

Cartographie de l’aléa chute de blocs depuis les falaises du Gozzi, communes d'Appietto, Afa et Sarrola-Carcopino (2A). Rapport final. - RP-66819-FR

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34