banner-ombre-top
banner-ombre-left
L'Orbiel à proximité de la station de traitement des eaux du site minier de la Combe du Saut (Aude, 2012). © Laurent Mignaux - MEDDE

Caractéristiques géologiques et hydrogéologiques des lagunes landaises

17.08.2016
Face à une évolution défavorable du nombre de lagunes répertoriées sur son territoire, le Département des Landes s’est engagé dans une politique de préservation de ces milieux. Dans le cadre de son premier programme d’études (2011-2013), il a sollicité le BRGM pour caractériser ces milieux et éventuellement identifier les facteurs de disparition.

Les investigations ont porté sur l’origine des lagunes et leurs contextes morphologique, pédologique, géologique et hydrogéologique ; il est apparu que l’origine éolienne était la plus probable. La très bonne correspondance des paramètres physico-chimiques mesurés au droit de la nappe plio-quaternaire et des lagunes laisse, quant à elle, supposer une très bonne connexion entre les eaux souterraines et superficielles.

L’équipement de la lagune de Paulin à Cere, réalisé dans le cadre de ce programme, devrait permettre de mieux comprendre à court terme le fonctionnement hydraulique des lagunes. En ce qui concerne les facteurs de disparition, il est apparu que les facteurs climatiques et anthropiques constituaient les 2 pistes les plus probables, du moins pour l’intervalle 1994 à 2008.

Lagune située sur la commune de Geloux dans les Landes © BRGM - P. Corbier

Lagune située sur la commune de Geloux dans les Landes. © BRGM - P. Corbier

Contexte

Les lagunes landaises correspondent à de petites étendues d’eau douce généralement circulaires et de taille inférieure à un hectare qui parsèment le plateau landais et qui se sont formées il y a plus de 10 000 ans.

Elles constituent, au cœur de la forêt, des zones témoins du niveau de la nappe et donc de la ressource en eau, facteur indispensable à la pérennité du massif forestier.

Elles correspondent à des milieux oligotrophes (pauvres en éléments nutritifs) mais riches en espèces animales et végétales spécifiques et à caractère patrimonial pour le département des Landes. Leur préservation revêt donc un enjeu majeur.

Face à l’évolution défavorable de ces milieux (disparition de 91 lagunes entre 1994 et 2008), le Département des Landes a souhaité s’engager dans une politique de préservation qui passe par une meilleure connaissance de leur fonctionnement. Il s’agit notamment de mieux appréhender les liens entre les lagunes et la nappe de surface ainsi que les zones d’influences hydrauliques des lagunes.

C’est dans ce cadre que le Département des Landes et le BRGM ont réalisé une étude de caractérisation géologique et hydrogéologique de ces zones humides.

Objectifs

Cette démarche globale en faveur des lagunes répond à des problématiques de gestion hydrologique. Pour cela, il a fallu initier une dynamique d’acquisition de connaissance afin de disposer, à terme, d’éléments qui permettront d’adapter les modes de gestion dans les lagunes et les zones d’influence.

L’étude a permis de compléter la caractérisation des lagunes déjà réalisée par le Département des Landes et d’identifier les possibles facteurs de disparition.

Programme des travaux

Pour ce faire, une méthodologie comportant 8 volets a été mise en œuvre :

  • analyse des données climatiques sur les 60 dernières années pour mettre en évidence une éventuelle influence du climat sur la disparition des lagunes (volet 1) ;
  • synthèse des données relatives à l’hydrologie de surface et aux pratiques d’entretien des réseaux de drainage (volet 2) ;
  • synthèse des données piézométriques et des paramètres hydrodynamiques disponibles sur le secteur d’étude (volet 3) en vue de la définition de zones d’influence autour des plans d’eau.

Les travaux se sont poursuivis par :

  • une caractérisation morphologique de tous les sites recensés (volet 4) ;
  • une caractérisation de l’environnement géologique des lagunes par l’exploitation d’un modèle 10 couches des formations plio-quaternaires et l’examen des facteurs de risques de disparition (volets 5 et 6) ;
  • des prélèvements de sol et d’eau au droit de 5 lagunes (volet 7) ;
  • l’instrumentation d’un site pilote : la lagune de Paulin à Cere (création et nivellement de 3 piézomètres en vue d’un suivi précis des niveaux piézométriques) (volet 8).

 Création de piézomètres dans l’environnement de la lagune de Paulin à Cere © BRGM - P. Corbier

Création de piézomètres dans l’environnement de la lagune de Paulin à Cere. © BRGM - P. Corbier

Résultats obtenus

Les investigations menées sur 5 lagunes jugées représentatives ont montré qu’il existait une très bonne correspondance des paramètres physico-chimiques mesurés au droit de la nappe plio-quaternaire et des lagunes laissant supposer une bonne connexion entre les eaux souterraines et superficielles.

La mise en place de 3 piézomètres nivelés au droit de la lagune de Paulin à Cere, leur suivi régulier sur au moins 2 cycles hydrologiques ainsi que la prise en compte des données météorologiques devrait par ailleurs permettre de mieux comprendre le fonctionnement hydraulique des lagunes à court terme.

En ce qui concerne les facteurs de disparition, si le drainage intensif mené dans les années 80-90 est la cause la plus probable de la disparition des lagunes observée entre 1983 et 1994 (- 53 %), les facteurs climatiques et anthropiques pourraient être à l’origine de la disparition des lagunes observée entre 1994 et la période 2005-2008 (-28 %).

L’analyse des données relatives à la station de Mont-de-Marsan a en effet permis de mettre en évidence une augmentation des températures de 1°C lors des 25 dernières années et une diminution de 17 % des pluies sur la période 2000-2012 par rapport à la période 1990-2000.

Les travaux d’aménagement et de drainage ainsi que les opérations nécessaires à la gestion forestière du massif de pins maritimes constituent une autre hypothèse pour expliquer la disparition de certaines lagunes même si ces opérations ont été réalisées dans le respect de l’environnement et des bonnes pratiques.

Pour aller plus loin, il a été proposé de retracer l’évolution d’une dizaine de lagunes considérées comme disparues en mettant en œuvre des techniques novatrices (télédétection, drone, ULM, lever LIDAR…) afin d’apprécier plus finement la part de responsabilité de chaque facteur.

Partenaire

Conseil départemental des Landes

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-64633-FR - Caractéristiques géologiques et hydrogéologiques des lagunes landaises. Rapport final - Télécharger le rapport
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34