banner-ombre-top
banner-ombre-left
Reconnaissance et mesures du fond géochimique d'une source captée sur un versant glissant de la Montagne Pelée (La Montagne Pelée, Martinique, 2012). © BRGM - Mathilde Senergues

Caractérisation de la vulnérabilité aux pollutions diffuses des sources dites de « bord de route » en Martinique

27.08.2018
Certaines sources de Martinique, communément appelées sources de « bord de route », sont régulièrement utilisées par la population comme eau de consommation. Bien qu’elles puissent être sujettes à de fortes pressions anthropiques et présenter des contaminations diverses, ces sources ne sont quasiment jamais contrôlées. C’est pourquoi l’agence régionale de Santé (ARS), l’Office de l’Eau et le BRGM se sont associés en vue de caractériser la vulnérabilité de 20 sources à forts enjeux sanitaires et proposer un protocole de surveillance adapté.

La révision des surfaces des bassins d’alimentation des sources (BAS) a permis de mettre en avant les limites des calculs automatisés à partir des modèles numériques de terrain. Les résultats d’analyse bactériologiques et chimiques, cohérents avec les pressions anthropiques identifiées sur les BAS, montrent globalement la bonne adéquation de la méthode. La complexité des circulations souterraines et des mécanismes et cinétiques de dégradation des polluants ne permettent en revanche pas de garantir, sur le long terme, la bonne qualité des sources dont le bassin d’alimentation est à risque. En conséquence, une surveillance biannuelle (basses eaux et hautes eaux) a été proposée pour les sources non contaminées aux pesticides mais dont les bassins d’alimentation présentent un risque de pollution.

Source Frédée au Lamentin. © BRGM – A.- L. Taïlamé

Source Frédée au Lamentin. © BRGM - A.- L. Taïlamé

Contexte

En Martinique, les sources dites de « bord de route » sont couramment utilisées et/ou consommées par la population. Or, elles peuvent être sujettes à de fortes pressions anthropiques et présenter des contaminations diverses, sans pour autant faire l’objet de contrôles.

Une étude a été menée de 2004 à 2009 par l’ARS afin de recenser les sources de bord de route et d’évaluer leur niveau de pollution : 126 sources ont ainsi été identifiées. À la suite d’analyses bactériologiques et chimiques, il est ressorti que 109 d’entre-elles, soit plus de 86% ne respectaient pas les critères fixés par le code de la santé publique pour les eaux destinées à la consommation humaine. Elles ont donc été classées comme non potables. Concernant les autres sources, l’absence de contrôle régulier ne permettant pas de garantir leur qualité, leur consommation est déconseillée.

Suite à cette étude, en 2010, l’agence régionale de Santé (ARS), l’Office de l’Eau et le BRGM se sont associés afin de caractériser la vulnérabilité et les risques de pollution de 160 sources en Martinique. L’atlas produit dans ce cadre présente, pour chaque source inventoriée, les résultats de l’analyse à l’échelle du bassin d’alimentation.

Objectifs

Sur la base des études précédentes, l’ARS et l’Office de l’Eau ont sollicité le BRGM afin de dimensionner un protocole de surveillance de la qualité de l’eau adapté à une sélection de 20 sources, parmi les 160 inventoriées en 2010, présentant un enjeu sanitaire, en raison de leur fréquente utilisation par la population pour la consommation et de la présence de fortes pressions anthropiques sur leur bassin d’alimentation, notamment un risque de pollution par les produits phytosanitaires.

Programme Technique

Afin de proposer un protocole de surveillance adapté des sources, l’étude s’est déroulée selon quatre grandes étapes :

  • sélection de 20 sources à enjeux parmi celles inventoriées en 2010, à partir de la classification de la vulnérabilité des bassins d’alimentation des sources (BAS) réalisée au cours de l’étude de 2010 ainsi que d’une consultation des mairies ;
  • réalisation d’une campagne de prélèvements et d’analyses bactériologiques et chimiques en fonction des recommandations techniques du guide Aquaref ;
  • révision de la délimitation des bassins d’alimentation de 2010 (nommés BAS2010) ;
  • évaluation des pressions anthropiques s’exerçant sur les BAS retenus pour les 20 sources et vérification de la concordance avec les résultats de la campagne d’analyses de 2014 et antérieurs.

Prélèvements d’eau et mesures des paramètres physico-chimiques à la source Desmarinières à Rivière Salée. © BRGM – A.- L. Taïlamé

Prélèvements d’eau et mesures des paramètres physico-chimiques à la source Desmarinières à Rivière Salée. © BRGM - A.- L. Taïlamé

Résultats obtenus

Il résulte de la campagne d’analyses de 2014 que, sur les 20 sources sélectionnées, réparties sur l’ensemble de la Martinique, douze d’entre elles ne respectent pas les exigences des normes de potabilité :

  • aucune source ne présente de dépassement de la valeur seuil en nitrates (50mg/l). En revanche, trois d’entre présentent des concentrations supérieures à 10 mg/l, laissant supposer un impact anthropique ;
  • 11 sources présentent des valeurs supérieures ou égales à la limite de quantification (LQ) en Escherichia Coli et/ou en Entérocoques intestinaux ;
  • une source présente un dépassement de la valeur seuil en produits phytosanitaires (0,1 µg/l), en outre, 5 autres sources présentent des valeurs supérieures à la LQ.

Pour la révision de la délimitation des bassins d’alimentation des sources (BAS), de nouveaux calculs automatisés à partir de modèles numériques de terrain haute résolution ont été réalisés en prenant comme exutoire un point unique à la source (BAS0), ainsi que dans des périmètres de 50 m (BAS50) et 75 m (BAS75) autour de celle-ci. Cette méthode ne permet pas d’obtenir systématiquement une meilleure délimitation. Il est ainsi nécessaire de prendre également en compte l’ensemble des données topographiques, géologiques, hydrologiques et hydrogéologiques, et de réaliser cette délimitation au cas par cas. C’est pourquoi, dans les cas les moins concluants, les bassins d’alimentation de la source ont été redessinés manuellement (BASManuel). Finalement, sur les 20 bassins d’alimentations, 17 ont été révisés par rapport à l’étude de 2010.

Bassins d’alimentation de la source de l’Alma à Fond-Saint-Denis (BAS retenu BASManuel).

Bassins d’alimentation de la source de l’Alma à Fond-Saint-Denis (BAS retenu BASManuel).

La révision des bassins d’alimentations des sources a permis d’affiner leur emprise géographique et de minimiser les « discordances » entre risques de contamination et résultats d’analyses.

Globalement, les cartes des risques concordent avec les teneurs en nitrates, la bactériologie et la présence de produits phytosanitaires, la méthode d’évaluation apparait donc pertinente. Les risques bactériologiques sont toutefois particulièrement variables et restent difficiles à évaluer.

Récapitulatif des suivis préconisés pour chaque source.

Carte des contaminations relevées en 2014.

En conséquence, une surveillance a minima biannuelle (basses eaux et hautes eaux) a été proposée pour les sources non contaminées aux pesticides, mais dont les bassins d’alimentation présentent un risque de pollution (celles contaminées aux pesticides organochlorés ont été écartées car considérées comme polluées sur le long terme).

En effet, la complexité des circulations souterraines et des mécanismes et cinétiques de dégradation des polluants au sein des aquifères ne permet pas de garantir la bonne qualité des sources qui présentent un bassin d’alimentation à risque.

Pour ces sources, des mesures de datations des eaux sont également à envisager pour caractériser les temps de transferts.

En parallèle de la surveillance, il a également été recommandé de réaliser une nouvelle campagne de communication afin de tenir la population informée des nouveaux résultats d’analyses.

Récapitulatif des suivis préconisés pour chaque source.

Récapitulatif des suivis préconisés pour chaque source.

Partenaires

  • Office de l’Eau Martinique
  • Agence Régionale de Santé Martinique

RAPPORTS PUBLICS

Surveillance de la qualité des sources dites de "bord de route" en Martinique. Rapport final - RP-64987-FR

RCaractérisation de la vulnérabilité et des risques de pollution des sources de Martinique. Rapport final - P-58105-FR

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34