banner-ombre-top
banner-ombre-left
Le geyser de Geysir (Islande, 2003). © BRGM - François Michel

Atlas du potentiel géothermique en région Picardie et perspectives de développement de la filière géothermie

01.09.2013
Afin d’évaluer sur le territoire de Picardie les potentialités que représentent les ressources géothermales des aquifères superficiels et profonds, le BRGM a réalisé, en partenariat avec la DREAL et l’ADEME, un atlas du potentiel disponible via le site www.geothermie-perspectives.fr. Cet atlas s’inscrit comme un outil d’aide à la décision destiné aux particuliers, aux maîtres d’œuvre (bureaux d’études, architectes,…) et aux maîtres d’ouvrage.

En complément, le BRGM a mené une réflexion sur les  conditions de développement de la filière géothermie en région Picardie qui permettraient d’atteindre les objectifs de l’exploitation de ce gisement, inscrits dans le Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie (SRCAE).

Carte de répartition du meilleur aquifère superficiel

Carte de répartition du meilleur aquifère superficiel. © BRGM

Contexte

La géothermie présente des avantages spécifiques appréciables qui la distinguent des autres sources d’énergie : indépendance vis-à-vis des éléments climatiques extérieurs, énergie locale, respect de l’environnement, performances énergétique et économique… La filière géothermique a atteint un stade de maturité qui permet depuis plusieurs années sa mise en œuvre dans des conditions techniques et économiques satisfaisantes.

Le SRCAE (Schéma Régional Climat Air Energie) de la Picardie a proposé pour 2020 un objectif global de production de chaleur géothermique de 27 ktep/an. En 2050, compte tenu du gisement géothermique intéressant, notamment dans le sud de la région, l’objectif envisagé est situé autour de 260 ktep/an.

Objectifs

Le premier volet de l’étude était de réaliser un atlas cartographique des aquifères superficiels et profonds, destiné à constituer un outil cartographique d’aide à la décision, à l’intention des maîtres d’ouvrages potentiels, bureaux d’études, décideurs des collectivités territoriales et particuliers, afin qu’ils puissent déterminer la possibilité d’utiliser la géothermie.

Le deuxième volet était d’engager une réflexion sur la filière verte géothermique en termes d’activités, d’emplois, de métiers et de formations, et sur l’impact local de l’augmentation significative de l’exploitation de ce gisement, inscrit dans le SRCAE, aux horizons 2020 et 2050.

Programme des travaux

Le potentiel géothermique des aquifères, qui dépend essentiellement des débits disponibles, de leur profondeur, de la température de l’eau et de ses propriétés physico-chimiques, a été étudié pour cinq aquifères superficiels (situés à des profondeurs inférieures à 100 m de la surface du sol) et cinq entités profondes.

Une approche multicritère sur SIG (Système d’Information Géographique) a été développée, afin de caractériser ce potentiel géothermique.

Résultats

En région Picardie, la présence de nombreux aquifères superficiels (nappes de la craie et des formations du Tertiaire) est la plupart du temps appropriée à la géothermie très basse énergie (température de la nappe inférieure à 30°C) par pompe à chaleur (PAC) sur nappes d'eau souterraines.

Les résultats obtenus montrent qu’environ 97,5 % de la superficie de la région Picardie est favorable à l'installation d'une PAC sur aquifère superficiel.

Dans la partie sud de la région, les nappes profondes (nappes du Lusitanien, Dogger...) sont également exploitables en géothermie basse énergie (la température de la nappe étant comprise entre 30 et 90°C) pour alimenter des réseaux de chaleur urbains.

Le potentiel géothermique par sondes géothermiques verticales peut s'avérer également intéressant sur pratiquement toute la région. Cependant, certains secteurs, en raison de mouvements de terrain ou de la présence de certaines formations calcaires ou gypseuses, sont a priori défavorables pour l'implantation de sondes géothermiques verticales ou nécessiteraient des études plus détaillées.

Ces travaux ont également permis de faire un état des lieux des opérations existantes. Les perspectives de développement de cette nouvelle filière verte en Picardie ont également été esquissées. La croissance verte liée la filière géothermie représenterait ainsi un potentiel régional de 140 créations d’emplois au cours de la prochaine décennie pour atteindre l’objectif du SRCAE 2020.

L’atlas a été mis en ligne sur le site internet géothermie perspective. Il comporte des informations d’ordre hydrogéologique (aquifère(s) concerné(s), gamme de débit exploitable, profondeur de l’aquifère) mais également il mentionne les contraintes géologiques (cavités souterraines, karsts, présence de gypse, etc) et hydrogéologiques (périmètres de protection de captage d’eau, …). En outre, les caractéristiques géothermiques des aquifères profonds sont détaillées au travers de cartes téléchargeables. Cet outil s'accompagne d'un rapport traitant de la méthodologie de réalisation de l'atlas et des principales caractéristiques géothermiques des aquifères (Tome 1), et des perspectives de développement de la filière géothermie en Picardie (Tome 2).

Carte des températures au toit du Dogger

Carte des températures au toit du Dogger. © BRGM

PARTENAIRES

  • DREAL Picardie
  • ADEME Picardie
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34