banner-ombre-top
banner-ombre-left
Les pics phonolithiques de l'île de Ua-Pou (archipel des Marquises, Polynésie Française, 2005). © BRGM - Denis Moiriat

Appui technique et méthodologique à la révision du Plan de Prévention des Risques Naturels de la commune de Punaauia (Polynésie française)

11.08.2016
La commune de Punaauia est, encore aujourd’hui, la seule commune de Polynésie française à avoir approuvé son Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN). L’établissement de ce document est le fruit d’un travail de fond mené entre 2002 et 2010 par le Service de l’Urbanisme avec le soutien technique du BRGM (dans le cadre du programme ARAI), sur la connaissance de l’aléa et la définition de dispositions réglementaires. Lors de la révision de ce document réglementaire, le Service de l’Urbanisme a de nouveau sollicité l’appui technique du BRGM.

La mission du BRGM a consisté à préciser les aléas inondation et mouvements de terrain sur 18 sites spécifiques, à la lumière des nouveaux éléments techniques disponibles et des observations de terrain. A partir des pratiques règlementaires en vigueur dans les Départements et Régions d’Outre-Mer (DROM) et en tenant compte des différentes configurations rencontrées sur le terrain, des perspectives d’évolutions réglementaires envisageables en zone d’aléa fort, ont été établies par le BRGM. En effet, l’aléa fort est soumis à des mesures d’inconstructibilité contraignantes pour un territoire insulaire comme l’île de Tahiti. Un des résultats est la définition d’un cadre permettant d’envisager d’aménager certaines zones d’aléa élevé, grâce à un zonage réglementaire spécifique et des dispositions réglementaires dédiées, tout en respectant le principe général d’inconstructibilité.

Ces propositions réglementaires améliorent la flexibilité du Plan de Prévention des Risques (PPR) sans remettre en cause le principe de préservation des personnes et des biens et en prenant en compte autant que possible la réalité des contraintes du contexte polynésien. Les résultats des travaux et réflexions menés dans le cadre de cette convention concernent la ville de Punaauia mais pourront bénéficier également aux PPR des autres communes de Polynésie française, encore à l’état de projets.

Grands versants armés par des barres rocheuses, menaçant les habitations situées dans ces vallées encaissées de la commune de Punaauia (Polynésie française)

Grands versants armés par des barres rocheuses, menaçant les habitations situées dans ces vallées encaissées de la commune de Punaauia (Polynésie française).

Contexte

Le 25 mars 2010, la commune de Punaauia est la première commune de Polynésie à approuver son Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN). L’établissement de ce document est le fruit d’un travail de fond mené entre 2002 et 2010 par le Service de l’Urbanisme avec le soutien technique du BRGM (dans le cadre du programme ARAI ), sur la connaissance de l’aléa et la définition de dispositions règlementaires.

Au moment de la révision de ce document réglementaire, le Service de l’Urbanisme, qui assure la gestion de la prévention des risques naturels, a sollicité un nouvel appui du BRGM.

Objectif

La demande du Service de l’Urbanisme porte d’une part, sur l’expertise de 18 sites spécifiques et d’autre part, sur l’étude des évolutions possibles des prescriptions règlementaires. En effet, l’aléa fort est soumis à un principe d’inconstructibilité contraignant pour un territoire insulaire comme l’ile de Tahiti.

Cinq ans après son approbation, l’objectif est de faire évoluer le document pour qu’il soit le plus juste et adapté aux contraintes naturelles du territoire tout en restant un outil efficient pour la commune de Punaauia.

Ces demandes concernent exclusivement l’aléa inondation et l’aléa mouvements de terrain.

Programme des travaux

La première étape a consisté à préciser les aléas sur ces 18 sites (c’est à dire étudier les modifications des contours et/ou des niveaux d’aléa) à la lumière des nouveaux éléments techniques disponibles et des observations de terrain. En effet, chacun de ces sites avait fait l’objet d’une expertise de terrain en mai 2015.

Une analyse comparative des pratiques règlementaires les plus récentes en vigueur dans les Départements et Régions d’Outre-Mer (DROM), a ensuite permis d’identifier des perspectives d’évolution réglementaire envisageables en zone d’aléa fort notamment.

Finalement, fort de ce retour d’expérience et en tenant compte des différentes configurations rencontrées sur le terrain, des propositions d’évolutions réglementaires ont été établies par le BRGM.

Résultats obtenus

Pour l’aléa mouvements de terrain, les modifications du zonage d’aléa ont essentiellement porté sur des précisions des limites en tête ou en pied de versant, justifiées notamment par la meilleure prise en compte de la propagation des chutes de blocs depuis 2010 et/ou l’effet d’échelle. Il faut noter qu’il n’y a pas de nouvelles données topographiques depuis la réalisation des premières cartes d’aléas et que le Modèle Numérique de Terrain (MNT) disponible actuellement bénéficie d’une forte incertitude sur les zones escarpées et boisées.

Pour l’aléa inondation, les modifications proposées sont justifiées par la réalisation, depuis l’approbation du Plan de Prévention des Risques (PPR), de nouvelles études hydrauliques ou la création d’ouvrages adaptés en zone de ruissellement urbain.

Finalement, chaque site expertisé a fait l’objet d’une fiche constituée d’une proposition argumentée de révision du zonage de l’aléa ou d’un argumentaire en faveur du statu quo.

Un des résultats les plus innovants de cette étude est la définition d’un cadre permettant d’envisager l’aménagement de certaines zones d’aléa élevé, à travers un zonage spécifique et des dispositions réglementaires dédiées destinés à rendre possible la réalisation de travaux préalables de mise en sécurité, sachant que le principe général dédié aux zones d’aléa élevé reste l’inconstructibilité.

Concernant l’aléa inondation, le BRGM a rappelé que la conception d’un projet d’aménagement global, à l’échelle du cours d’eau dans son ensemble, permet d’envisager la réduction des aléas, à condition que le projet soit porté par une collectivité. Par ailleurs, le BRGM a proposé d’introduire une zone réglementaire spécifique au droit des collecteurs d’eaux pluviales, naturels ou non.

Concernant l’aléa mouvements de terrain, le BRGM a identifié des sites à configuration géomorphologique particulière où le niveau d’aléa fort, en l’état actuel des connaissances est justifié mais est potentiellement réductible au moyen d’aménagements d’ampleur intégrant des travaux de sécurisation. Le BRGM a proposé d’introduire des prescriptions dans le règlement pour que ces zones puissent être traitées spécifiquement et éventuellement aménagées selon des modalités précises. Celles-ci doivent permettre de satisfaire les objectifs de prévention et de sécurité des personnes et des biens des PPR. Deux sites de ce type ont été identifiés dans le cadre de cette étude.

Ces propositions impliquent la définition de nouvelles zones réglementaires, nuançant le niveau des contraintes à l’intérieur d’un même niveau d’aléa. Pour prendre en compte ces évolutions réglementaires, il devient nécessaire de distinguer explicitement le zonage d’aléa du zonage réglementaire avec la mise en place d’un principe de traduction réglementaire intégrant les aléas et les enjeux.

Ces propositions réglementaires améliorent la flexibilité du PPR, sans toutefois remettre en cause le principe de préservation des personnes et des biens, et en prenant en compte autant que possible la réalité des contraintes du contexte polynésien.

Les résultats des travaux et réflexions menés dans le cadre de cette convention concernent la ville de Punaauia ; ils pourront cependant bénéficier également aux PPR des autres communes de Polynésie française, encore à l’état de projets. La commune de Punaauia est en effet encore aujourd’hui la seule commune de Polynésie à avoir approuvé son PPR.

Partenaire

Polynésie française

Blocs jonchant les versants rocheux de la commune de Punaauia, menaçant les personnes habitant en pied

Blocs jonchant les versants rocheux de la commune de Punaauia, menaçant les personnes habitant en pied.

Crète surplombant la commune de Punaauia

Crète surplombant la commune de Punaauia.

Éperon rocheux situé à 100 m de hauteur surplombant la vallée de la Matatia

Éperon rocheux situé à 100 m de hauteur surplombant la vallée de la Matatia.

Quartier Te Tavake - Carte de l’aléa mouvements de terrain et proposition de modification en tête de planèze

Quartier Te Tavake - Carte de l’aléa mouvements de terrain et proposition de modification en tête de planèze.

Rivière Maruapo - Carte d’aléa inondation proposée par le bureau d’étude EGIS et approuvée par le BRGM

Rivière Maruapo - Carte d’aléa inondation proposée par le bureau d’étude EGIS et approuvée par le BRGM.

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-64947-FR - Plan de Prévention des Risques Naturels de la commune de Punaauia (Polynésie française). Appui technique et méthodologique. Rapport final - Télécharger le rapport
BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34