banner-ombre-top
banner-ombre-left
L'ancienne mine de charbon de La Mure dans l'Isère (France, 1998). © BRGM - François Michel

L’antimoine, un enjeu majeur pour les acteurs industriels et économiques français : l’intérêt des méthodes prédictives pour identifier les zones prometteuses - Application à la province à Antimoine du Massif armoricain

18.10.2017
Les acteurs publics et économiques ont besoin de disposer d’une information complète et actualisée sur les potentialités du territoire national en amont des projets d’exploration minière. La disponibilité de données géologiques et minières et d’analyses de prédictivité constitue un élément essentiel pour susciter l’intérêt pour la recherche de ressources minérales primaires sur le domaine national.

Sélection des zones les plus favorables à la présence de minéralisations à antimoine estimées par classement sur CBA en utilisant des paramètres lithostratigraphiques et géophysiques. © BRGM

Sélection des zones les plus favorables à la présence de minéralisations à antimoine estimées par classement sur CBA en utilisant des paramètres lithostratigraphiques et géophysiques. © BRGM

Contexte

A la demande du Bureau de la gestion et de la législation des ressources minérales non énergétiques du ministère chargé de l’environnement, le BRGM réalise des études de prédictivité sur plusieurs métaux stratégiques et critiques pour lesquels il y a un réel potentiel sur le territoire national. Les districts mis en évidence dans le cadre de ces études font ensuite l’objet de synthèses spécifiques. L’ensemble de ces données et synthèses est alors mis à la disposition du public et des investisseurs sur le portail Minéralinfo (www.mineralinfo.fr).

Le Massif armoricain est la plus importante province à antimoine (Sb) de France (plus de 62 000 tonnes produites et plus de 32 000 tonnes de réserves estimées de Sb métal). Quatre districts y sont particulièrement bien connus, dont un de classe mondiale : La Lucette (53). Par ailleurs, des gisements d’antimoine de type « stratoïdes » – qui constituent les plus gros gisements mondiaux – pourraient également être présents.

Ces éléments justifient donc la recherche de nouvelles cibles pour antimoine dans cette vaste province antimonifère au moyen de nouvelles approches prédictives.

Objectifs

En 2016 , l'objectif de ce projet a été de réaliser dans un premier temps, des études de prédictivité pour l’antimoine à l’échelle du Massif armoricain, puis dans un second temps, des études de synthèse et de prédictivité à l’échelle du district sur ceux jugés prioritaires, notamment le district du Semnon (35).

Un des objectifs était également de valider le potentiel de certains districts par la synthèse de données d’archives du BRGM.

Programme des travaux

Cette étude s’est déroulée selon trois étapes principales :

Fusion, harmonisation et simplification de la géologie :

  • Fusion des cartes géologiques départementales au 1/50 000e de 8 départements (29, 22, 56, 35, 44, 53, 49, 85) ;
  • Harmonisation de cette fusion ;
  • Création d’une carte de synthèse accompagnée d’un codage lithologique et stratigraphique.

District à Antimoine de Bretagne – Carte géologique synthétique. © BRGM

District à Antimoine de Bretagne – Carte géologique synthétique. © BRGM

Analyses prédictives :

  • Mise en œuvre de la technique de prédictivité dite « Weight of Evidence » (poids de la preuve) par intersection de la géologie et des indices d’antimoine connus ;
  • Mise en œuvre de la technique de prédictivité par classification dite « Cell-Based Association » (CBA) et de ses variantes sur des données de géologie et de géophysique ;
  • Sélection des zones favorables par croisement des convergences.

Validation des résultats de prédictivité à l’échelle d’un district :

  • Réalisée sur le district du Semnon (35) ;
  • Synthèse des publications et des données inédites d’exploration minières issues des archives BRGM ;
  • Digitalisation des données et réalisation d’un SIG 3D (ESRI ArcScene).

 mine du Semnon, Les Touches, La Coëfferie) issues du SIG 3D réalisé sur le district du Semnon. © BRGM

 mine du Semnon, Les Touches, La Coëfferie) issues du SIG 3D réalisé sur le district du Semnon. © BRGM

 mine du Semnon, Les Touches, La Coëfferie) issues du SIG 3D réalisé sur le district du Semnon. © BRGM

Vue 3D des 3 cibles principales (de haut en bas : mine du Semnon, Les Touches, La Coëfferie) issues du SIG 3D réalisé sur le district du Semnon. © BRGM

Résultats obtenus

La revalorisation du potentiel minier français, sous la forme d’études de prédictivité et de synthèses de données inédites, mise en œuvre pour l’antimoine dans le Massif armoricain a permis de mettre en évidence les résultats suivants :

  • les chiffres actualisés de la production passée et des ressources en Antimoine du Massif armoricain avoisinent les 100 000 t Sb métal et sont les plus importantes de l’hexagone ;
  • les 5 districts principaux à antimoine sont La Lucette (53), La Vendée (85), Le Semnon (35) Quimper (29) et Châteaulin (29) ;
  • les différentes approches de prédictivité utilisées ont globalement des résultats convergents et mettent en évidence des zones avec un fort potentiel ;
  • l’intégration des données géophysiques a permis d'améliorer les résultats obtenus par classement et de mieux cibler les zones de premier intérêt (Semnon et Rosnoën) ;
  • deux districts, Le Semnon et Châteaulin, apparaissent comme ayant été historiquement sous-évalués et ressortent très nettement des analyses de prédictivité ;
  • la synthèse des données d’archive d’exploration minière sur le district du Semnon conduit à une estimation minimale de 45 000 t Sb et 3,3 t Au réparties sur 3 cibles principales au lieu des 500 t Sb (production seule) antérieurement considérées ;
  • les données d’archive d’exploration valident a posteriori les analyses de prédictivité réalisées.

Carte des travaux de prospection tactique (géochimie, tranchées, sondages) à l’échelle du district du Semnon. Seules les données des profils géochimiques, en rouge, sont manquantes. Contours géologiques en traits gris fins. © BRGM

Carte des travaux de prospection tactique (géochimie, tranchées, sondages) à l’échelle du district du Semnon. Seules les données des profils géochimiques, en rouge, sont manquantes. Contours géologiques en traits gris fins. © BRGM

PARTENAIRE

Bureau de la gestion et de la législation des ressources minérales non énergétiques de la Direction de l’Eau et de la biodiversité du ministère chargé de l’Environnement

RAPPORT PUBLIC

BRGM/RP-66200-FR - Revalorisation du potentiel minier français : le district à antimoine-or du Semnon (Ille-et-Vilaine, France) - Télécharger le rapport

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34