banner-ombre-top
banner-ombre-left
Falaises rocheuses de la corniche Basque soumises à une importante érosion marine. Le BRGM y réalise des mesures dans le cadre de l'Observatoire de la Côte Aquitaine permettant de recueillir des données pour l'élaboration d'une cartographie de la probabilité des effondrements de la côte basque (Guéthary, Pyrénées Atlantiques, 2007). © Laurent Mignaux - MEDDE

20 ans de surveillance du littoral aquitain

18.09.2018
Le littoral aquitain est fortement impacté par l’érosion. En moyenne, la côte sableuse aquitaine recule de 1 à 3 mètres par an. Selon ses dernières mesures, l’Observatoire de la Côte Aquitaine conclut à une augmentation de ces valeurs et fait état de reculs moyens de 2,5 m par an en Gironde et de 1,7 m par an dans les Landes, par exemple. Malgré cela, le littoral aquitain, soumis à de fortes contraintes océaniques et anthropiques (démographie, tourisme…), doit pouvoir accueillir les aménagements nécessaires à son développement et les intégrer dans les stratégies de développement durable.

Ainsi, l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine et leurs partenaires ont créé, en 1996, l’Observatoire de la Côte Aquitaine (OCA), dont le BRGM est l’un des deux opérateurs techniques avec l’ONF, afin que les décideurs régionaux (élus des collectivités et des institutions, aménageurs et gestionnaires…) disposent d’un outil d’aide à la décision pour la gestion et l’aménagement du littoral aquitain. Le 12 octobre dernier, l’OCA a fêté son 20ème anniversaire, réunissant pour l’occasion une centaine de personnes, partenaires et gestionnaires du littoral, à Moliets, dans les Landes.

Cette journée a été l’occasion de partager l’expertise scientifique de l’OCA quant au littoral aquitain notamment dans la gestion des risques qu’il encourt, les avancées scientifiques obtenues face aux risques côtiers et les stratégies employées. Les suivis réguliers et la diffusion de la connaissance sur les risques littoraux ont également montré leur intérêt quant au développement d’une culture du risque et une prise de conscience environnementale.

Ouverture de l’événement célébrant les 20 ans de l’Observatoire de la Côte Aquitaine. © OCA / Com’ by AVM

Ouverture de l’événement célébrant les 20 ans de l’Observatoire de la Côte Aquitaine. © OCA / Com’ by AVM

Contexte

La Région Nouvelle-Aquitaine et l’État ont été, il y a plus de 20 ans, à l’origine de l’Observatoire de la Côte Aquitaine (OCA), projet environnemental et scientifique majeur, unique en France, pour la surveillance du littoral.

Il était déjà nécessaire, à l’époque, d’intégrer l’évolution morphologique du littoral dans les stratégies de développement durable des territoires littoraux. Pour ce faire, il importait de conduire des actions d’amélioration de la connaissance du littoral au plus proche des enjeux. C’est le sens du projet qui a conduit à la création de l’Observatoire de la Côte Aquitaine en 1996. Depuis plus de 20 ans, sous le pilotage de l’État et de la Région, avec la participation des départements de la Gironde, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques, du Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon, des fonds FEDER et avec l’appui scientifique et technique du BRGM et de l’Office national des forêts (ONF), l’OCA  observe le littoral, développe des innovations techniques, multiplie les expertises, recueille des données, forme des spécialistes et diffuse la connaissance, pour permettre aux décideurs d’intégrer l’évolution du littoral dans leurs projets de territoire.

L’Observatoire de la Côte Aquitaine a souhaité réunir ses partenaires et les gestionnaires du littoral autour d’un événement célébrant ses 20 ans d’activité.

Objectifs

Cette journée du 12 octobre 2017 a été l’occasion de rappeler les avancées scientifiques obtenues face aux risques côtiers et les stratégies employées et d’insister sur la nécessité d’une expertise consolidée et fiable ainsi que la diffusion de cette connaissance vers le public afin de favoriser une culture du risque et une prise de conscience environnementale.

Programme de la journée

La journée a été rythmée en plusieurs temps : discours officiels et bilan des 20 ans d’activité de l’Observatoire, retour d’expérience avec un grand témoin : Gibus de Soultrait (fondateur de Surf Session et rédacteur en chef de la version française de Surfer’s Journal), temps d’échanges avec les partenaires scientifiques, table-ronde sur la thématique « De l’observation à l’action, quelle organisation pour une gestion durable du littoral ? », et témoignages des pionniers de l’OCA.

Résultats

La journée a permis de réunir une centaine de personnes, partenaires et gestionnaires du littoral.

Aline Marchand, Maire de Moliets-et-Maâ, a ouvert la journée et accueilli les participants avant de laisser la parole à Jean-Yves Caullet, président du conseil d’administration de l’Office national des forêts (ONF) puis à Michèle Rousseau, présidente directrice générale du BRGM.

Les deux présidents des structures porteuses techniques de l’OCA ont rappelé l’importance d’un tel outil au service des gestionnaires du littoral, la nécessité d’observer l’environnement pour mieux le comprendre et d’acquérir des savoirs et l’exemplarité du partenariat de l’OCA, reconnu à l’échelle nationale.

Xavier Fortinon, président du Département des Landes et de la communauté de communes de Mimizan, a également pris part aux discours officiels. Le Département des Landes est en effet l’un des partenaires historiques de l’Observatoire, au même titre que la Région Nouvelle-Aquitaine, véritable précurseur de l’OCA. Vital Baude, conseiller régional délégué au littoral pour la Région Nouvelle-Aquitaine, a rappelé l’intérêt de disposer de connaissances de référence en amont des prises de décision concernant la gestion du littoral. Le sous-préfet de Dax, Lucien Giudicelli, a clôturé les discours officiels en tant que représentant de l’État, précurseur au même titre que la Région.

Francis Maugard (ONF) et Cyril Mallet (BRGM) ont quant à eux présenté un bilan des 20 ans d’activité de l’Observatoire de la Côte Aquitaine avant de laisser place à Gibus de Soultrait (fondateur de Surf Session et rédacteur en chef de la version française de Surfer’s Journal), grand témoin et ambassadeur de cet événement. Pour l’occasion, une courte vidéo permettant de présenter, via de belles images du littoral aquitain, les missions de l’Observatoire et les acteurs impliqués dans le projet a été diffusée.

Cet événement a permis de valoriser les partenariats scientifiques établis dans le cadre de l’Observatoire de la Côte Aquitaine. En effet, si l’ONF et le BRGM sont les principaux opérateurs, la connaissance et la recherche sur le milieu littoral se font également en collaboration avec les partenaires universitaires et du CNRS. De courtes vidéos de présentation de chaque partenaire, réalisées au mois de septembre, ont été diffusées pendant l’événement. Les partenaires présents ont pu réagir aux vidéos diffusées et apporter des compléments.

Ces vidéos sont disponibles sur le site Internet de l’Observatoire de la Côte Aquitaine dans la rubrique « Médiathèque ».

Cette journée a été l’occasion de rappeler la nécessité des suivis réguliers et de réunir sept personnes issues de milieux différents afin d’échanger autour d’une table-ronde sur la thématique « De l’observation à l’action, quelle organisation pour une gestion durable du littoral ? ». Étaient présents autour de la table : Xavier Fortinon, Gibus De Soultrait, Isabelle Kisielewski (chargée de mission, délégation régionale du Conservatoire du littoral), Renaud Lagrave (président du GIP Littoral Aquitain et vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge des infrastructures, des transports et des mobilités), Bernard Dulau (vice-président de l’association Adala, Association des amis du littoral d’Anglet), Loïc Gouguet (responsable de la Mission littorale nationale de l’ONF), Cyril Mallet (ingénieur risques côtiers et chef de projet littoral, OCA / BRGM) et Pascal Rabiller (journaliste et chef du service Eco de Sud-Ouest, en charge de l’animation de cette table-ronde).

Table-ronde autour de la thématique « De l’observation à l’action, quelle organisation pour une gestion durable du littoral ? ».  © OCA / Com’ by AVM

Table-ronde autour de la thématique "De l’observation à l’action, quelle organisation pour une gestion durable du littoral ?".  © OCA / Com’ by AVM

Les intervenants ont notamment insisté sur la nécessité de pérenniser l’expertise de l’OCA et de renforcer le partenariat historique du projet. Son organisation actuelle lui permet en effet d’évoluer rapidement et de s’adapter aux besoins de manière efficace, mais sa structure juridique pourrait être consolidée, ce qui doit amener son évolution à être discutée entre partenaires de manière prospective et durable. Il en est de même pour son emprise géographique, ses missions (érosion côtière, submersion marine, biodiversité) ou les partenaires qui le composent.

La journée s’est conclue par le témoignages des pionniers qui ont participé à la création et la mise en place de l’Observatoire. Béatrice Daubet (ex-ONF), Jean Favennec (ex-ONF), Bertrand Duport (ONF), Yves-Michel Le Nindre (ex-BRGM), Xavier Desurmont (ancien secrétaire général adjoint aux affaires régionales) et Anne Guchan (Région Nouvelle-Aquitaine) sont revenus, avec émotion, sur l’aventure OCA en évoquant quelques anecdotes.

Depuis 20 ans, au-delà de l’observation stricto sensu, l’Observatoire produit des expertises à l’intention des décideurs régionaux et fournit un éclairage objectif sur les conséquences des décisions dans le domaine de l’aménagement permettant de garantir la préservation et la protection du littoral. Les décideurs peuvent également mobiliser par anticipation l’Observatoire afin d’intégrer les risques côtiers dans leurs projets d’aménagement du littoral aquitain. Il est également intervenu dans le cadre de la stratégie régionale de gestion de la bande côtière, mise en œuvre par le GIP Littoral Aquitain dès 2012, dont l’objectif était de proposer différents modes de gestion selon les usages, les enjeux et les taux d’érosion. Les communes aquitaines ont ainsi pu bénéficier de l’expertise scientifique et technique et de l’accompagnement de l’Observatoire dans la définition et la mise en place des stratégies locales.

Aujourd’hui, la connaissance de plus en plus fine du littoral aquitain permet de mieux appréhender les processus naturels (érosion et submersion marine) et anthropiques (pollution, ...) pouvant affecter ce territoire fragile, et ce à toutes les échelles d’espace (plage, estuaire, port, linéaire communal) et de temps (marée, tempête, remontée du niveau marin).

Partenaires

Europe (FEDER), État, Région Nouvelle-Aquitaine, Département de la Gironde, Département des Landes, Département des Pyrénées-Atlantiques, Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon, ONF.

EPOC (université de Bordeaux), SIAME (université de Pau et des Pays de l’Adour), ERMMA (Centre de la Mer de Biarritz), LIENSs (université de La Rochelle), GIP Littoral Aquitain.

 

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34