banner-ombre-top
banner-ombre-left
Un géologue devant un affleurement de calcaires plissés en chevrons au bord du lac Volta dans la carrière d’Oterkpolu (Ghana, 2008). © BRGM - Jean-Yves Roig

"La mobilité est essentielle dans mon métier"

28.01.2013
Caroline Ricordel-Prognon, 31 ans, ingénieur géologue au BRGM.

Portrait Caroline Ricordel-Prognon"J'ai été embauchée en tant qu'ingénieur géologue au BRGM en 2007, directement après ma thèse, soutenue à l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris. Mon travail de doctorat avait pour objectif principal de disposer d'éléments permettant d'évaluer la stabilité géologique du Bassin de Paris, tant sur le plan tectonique que sur le plan de la vulnérabilité vis à vis de l'érosion.

Au cours de mon cursus, je me suis progressivement spécialisée dans les domaines de la géologie de la surface ou géologie du régolithe. Les formations de surface sont particulièrement intéressantes car elles sont le substratum des activités humaines. Elles doivent être considérées comme un capital à gérer et à préserver.

Au BRGM, je suis venue renforcer l'équipe spécialisée dans l'étude des formations du régolithe. Ma formation à l'Ecole des Mines, mes compétences en géologie de la surface et paléomagnétisme correspondaient bien aux priorités de l'établissement.

L'une de nos principales missions est de répondre aux besoins de caractérisation détaillée des formations de surface pour faire face aux enjeux de société (changement climatique, gestion des ressources et des risques géologiques, pression anthropique...).

Depuis 2007, les projets et les missions s'enchaînent. Je coordonne un projet de service public dédié à l'établissement d'une infrastructure géologique de référence sur les formations géologiques de surface en France afin d'établir des canaux de transmission entre la recherche scientifique et son application sociétale.

Je participe également à différents projets de recherche qui peuvent m'amener à voyager. La mobilité est essentielle dans mon métier, j'adore le terrain ! C'est toujours une grande aventure, particulièrement enrichissante. Je pars par exemple pour six semaines en Nouvelle Calédonie dans le cadre d'un projet de recherche sur le Nickel."

PROFIL

Formée aux géosciences au sein des universités de Nantes, de Paris et de Lille, cette titulaire d'une thèse de doctorat de l'Ecole des Mines de Paris a intégré le BRGM en 2007. Elle est aujourd'hui chef de projet et intervient en France et à l'international sur les thématiques liées à la géologie de la surface.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34