banner-ombre-top
banner-ombre-left
Mission d'échantillonnage d'un puits géothermique en Islande (Islande, 2008). © BRGM - Niels Giroud

"Attiré par la géothermie et la diversité des thématiques en géosciences"

28.01.2013
Simon Lopez, 32 ans, ingénieur modélisateur en géothermie au BRGM.

Portrait Simon Lopez

"Mon doctorat obtenu en 2003, puis un post-doc mené à l'Ifremer et à l'IFP m'ont spécialisé dans la modélisation des réservoirs appliquée à l'exploration / production pétrolière. En septembre 2007, attiré par l'énergie et les géosciences, je rejoins le BRGM pour participer à l'aventure de la géothermie.

Comme le pétrole, la géothermie n'est pas une discipline en soi, mais mobilise de nombreuses connaissances dans le domaine des géosciences et de l'ingénierie : géologie, hydrodynamique, thermique, géomécanique, géochimie… Les équipes sont à taille humaine, permettant d'être rapidement confronté à différentes problématiques jamais très éloignées des applications concrètes.

J'ai travaillé sur le champ géothermique de Bouillante où une filiale du BRGM produit 5 % de l'électricité de la Guadeloupe. On doit répondre à des questions très pragmatiques qui, en plus des chercheurs, intéressent les collectivités et les industriels. Nous intervenons également pour évaluer le potentiel géothermique de diverses régions dans le monde.

En plus de répondre à la demande croissante d'une énergie propre, on doit en proposer une exploitation optimale. Par exemple, dans le bassin parisien, nous avons repris d'anciens travaux pour évaluer le potentiel des aquifères du Trias, plus profonds, afin de pérenniser ces exploitations. J'interviens également dans un projet de « géostockage » saisonnier de chaleur en région parisienne. On pourrait ainsi minimiser le recours à des centrales thermiques émettrices de CO2 lors des pics de demande en hiver.

De manière générale, les activités autour de la géothermie sont extrêmement variées et multidisciplinaires. C'est une énergie ancienne avec un grand avenir. Il y a encore beaucoup à comprendre et il s'agit d'être inventif pour exploiter son potentiel et la faire participer pleinement aux options énergétiques du futur."

PROFIL

Diplômé de l'Ecole des Mines de Paris où il a suivi l'option sciences de la terre, cet ingénieur et docteur en sciences est devenu un spécialiste de la modélisation des réservoirs pétroliers. Il a rejoint récemment le BRGM où il participe au développement de cette énergie du futur.

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34