banner-ombre-top
banner-ombre-left
Circuits imprimés et de puces électroniques (France, 2011). © leyvos - Fotolia

Salon Pollutec 2018

Du 27 au 30 Novembre 2018 - Lyon (Eurexpo France) - Salon
Le BRGM participe au salon Pollutec à Lyon, du 27 au 30 novembre 2018. Le service géologique national fait partie du comité d'organisation et dispose d'un stand.

Salon Pollutec

Le salon Pollutec rassemble des professionnels du monde entier autour des solutions innovantes permettant de réduire l’impact des activités humaines sur l’environnement, qu’il s’agisse de l’industrie, des collectivités ou du tertiaire.

Le BRGM participe à cet événement et est membre de son comité d'organisation, qui rassemble des fédérations, syndicats, associations et organismes de toutes les filières environnementales.

L'établissement public dispose d'un stand et participe à l'organisation des conférences.

Le BRGM, une expertise sur l'eau, les déchets, l'économie circulaire, les sites pollués, la géothermie

Le BRGM, service géologique national, présentera sur le stand 4-K90 au salon Pollutec son expertise dans plusieurs domaines stratégiques :

  • Gestion de la ressource eau
  • Recyclage et économie circulaire
  • Energie
  • Risques
  • Sites et sols pollués

En savoir plus sur le stand du BRGM à Pollutec 2018

Conférences organisées par le BRGM à Pollutec 2018

Le BRGM est organisateur de plusieurs conférences :

Terres excavées non inertes, des solutions innovantes ?

Mardi 27 novembre, 13h10-13h55
Organisateur : BRGM

Les projets actuels de travaux souterrains dans le bassin parisien engendrent :

  • D’une part, des volumes importants de terres excavées (plusieurs millions de tonnes) sur une courte durée
  • Avec, d’autre part une proportion non négligeable de ces terres non inertes au regard des critères d’admission en installation de stockage de déchets inertes (ISDI). En effet, certains horizons géologiques sont caractérisés par des concentrations naturelles élevées en certains éléments (éléments traces métalliques)

BOUYGUES TP et le BRGM se sont ainsi associés pour explorer des solutions innovantes permettant une gestion plus durable des terres excavées.

En savoir plus sur cette conférence 

Sous-sol urbain et ville résiliente

Mardi 27 novembre, 17h45-18h30
Organisateur : BRGM

L’urbanisation est un processus sociétal universel et inéluctable qui va concerner 65% de la population mondiale en 2050. Les villes et territoires urbains se structurent par massification, concentration et maillage pour préserver l’équilibre de leur écosystème.

Pour freiner l’étalement urbain, il est vital d’exploiter la dimension verticale. A ce titre, le sous-sol souvent ramené à sa seule fonction de « support » doit être considéré en 3D pour l’ensemble de ses propriétés (mécaniques, géologiques, minérales, thermiques, lithologiques, hydrauliques…)
Les géosciences apportent des réponses adaptées pour améliorer la connaissance du sous-sol, gérer durablement les ressources, appréhender les phénomènes naturels et leurs relations avec les activités humaines.

Elles répondent à un enjeu d’aménagement harmonisé des interactions entre la surface et le sous-sol mais également d’anticipation et de résilience face aux changements climatiques.

En savoir plus sur cette conférence

Tracer pour mieux protéger l’environnement

Mercredi 28 novembre, 15h55-16h40
Organisateur : BRGM

Le traçage est une méthode d’investigation et de contrôle fondamental qui répond à des questionnements et des demandes variées. Il peut s’agir de tracer l’origine d’une roche, d’un minerai, d’un matériau, d’un déchet, d’une pollution ou de tracer les circulations d’eaux souterraines.

Outre la recherche de l’origine d’une matière première ou de la lutte contre les contrefaçons, le traçage répond fréquemment à des enjeux touchant notre environnement. Ce sujet sera abordé et débattu à travers des exemples empruntés à des secteurs d’activité économique très différents mais présentant des convergences en termes d’enjeux et de méthodologies (documentation, marquage, traçage chimique/minéralogique/isotopique) :

  • Tracer l’origine des pollutions sur des sites contaminés (« Forensie environnementale »)
  • Traçabilité de l’origine des métaux avec l’exemple de l’or en Guyane (l’or produit illégalement induit de nombreux désordres environnementaux, en particulier des pollutions au mercure)
  • Traçabilité des terres excavées
  • Traçabilité des matières premières recyclées
  • Tracer les géomatériaux et matériaux archéologique

En savoir plus sur cette conférence

BIM et Smart Cities : des infrastructures aux villes durables

Mercredi 28 novembre, 16h50-17h35
Organisateur : BRGM

Le BIM (Building Information Modeling), dont l’objectif principal est de construire et faire vivre une maquette numérique en parallèle de l’ouvrage réel (bâtiment ou infrastructure), propose de réaliser à une échelle différente, ce qu’on attend d’une Smart City : à savoir connaître son état en chaque instant pour anticiper son évolution.

Cette session propose de discuter du parallèle possible entre les deux sujets, et notamment comment le BIM peut contribuer à construire une modélisation intégrée de la ville, en particulier de son sous-sol, en s’appuyant sur les derniers travaux du projet national MINnD (http://www.minnd.fr/) dédié à l’extension du BIM pour les infrastructures.

En savoir plus sur cette conférence

La géothermie de surface et le développement territorial

Jeudi 29 novembre, 13h10-13h55
Organisateur : BRGM

Développer la géothermie de proche surface (0-200 m de profondeur) nécessite d’en connaître le potentiel à différentes échelles, de cartographier les zones à risques géologiques, et de développer des méthodes de suivi visant à éviter les conflits d’usage entre activités anthropiques dans le sous-sol urbain. En s’appuyant sur des exemples en Auvergne – Rhône- Alpes, le BRGM montrera comment il soutient le développement territorial de la géothermie : actualisation des cartes de risques géologiques exigées par le code minier, cartes de ressource géothermale à l’échelle régionale, croisement des ressources et des besoins à l’échelle d’une agglomération (Clermont-Ferrand) ou d’un territoire rural (PNR du Massif des Bauges).

En savoir plus sur cette conférence

Valorisation des déchets miniers et métallurgiques : une problématique SSP et un potentiel pour l’économie circulaire

Jeudi 29 novembre, 15h00-15h45
Organisateur : BRGM

Les déchets miniers peuvent constituer une ressource secondaire de métaux de base et critiques/ stratégiques, ainsi que de matériaux, qu'il convient de prendre en compte au regard de leur recyclage au titre de l'économie circulaire.

En savoir plus sur cette conférence

Epuration par le sol et réutilisation indirecte des eaux usées traitées : un défi pour la gestion durable des aquifères

Jeudi 29 novembre, 15h55-16h40
Organisateur : BRGM

Dans un contexte de changement global, avec un changement climatique engagé, les tensions sur les ressources en eau seront de plus en plus importantes.

Augmentation de température, et changements des précipitations en termes de fréquence et intensité, se traduisant par des manifestations d’événements extrêmes sévères [crues/inondations et sécheresses]. Accompagnée d’une augmentation de la demande en eau associée à ces modifications climatiques, mais aussi à des changements socio-économiques et démographiques : développement des villes et mégapoles, développement du tourisme sur les zones côtières, besoins en eau pour l’agriculture. Mais aussi des besoins en eau pour les écosystèmes, indispensables pour une gestion durable de l’environnement, des ressources en eau. Une telle situation ne peut être durable. La mise en place de stratégies d’adaptation est indispensable.

Parmi ces stratégies, la réutilisation de l’eau pour contrôler et améliorer la recharge des aquifères, pour stocker de manière temporaire de l’eau, la soustraire à l’évaporation, pour un bénéfice environnemental et socio-économique.

Quels sont les freins (réglementaires, économiques, techniques), quelles sont les incitations en ville et à la campagne et les initiatives à l’échelle des territoires, quels sont les résultats en matière de R&D pour la conceptualisation de système de gestion active des aquifères (design, fonctionnement, efficacité du point de vue de la qualité et de la quantité), quels retours d’expérience et enseignements par les industriels de l’eau à l’international (USA, Australie, par ex.) ? Telles sont les questions auxquelles répondront les intervenants.

En savoir plus sur cette conférence

Recyclage du foncier urbain dégradé : quelle prise en compte de la biodiversité ?

Jeudi 29 novembre, 16h50-17h35
Organisateur : BRGM

Le changement d’usage est un temps privilégié dans la reconversion d’un foncier délaissé et/ou dégradé en milieu urbain, c’est à ce moment précis que la biodiversité en place peut être évaluée, protégée voire encouragée dans le nouveau projet. L’usage envisagé peut aussi avoir des impacts importants sur cette biodiversité, que l’on veillera à éviter, réduire et en dernier ressort à compenser. Dans un contexte de foncier délaissé et/ou dégradé (notamment par une pollution), comment prendre en compte de cette biodiversité en amont, pendant et après les projets de reconversion ? Quels freins ou verrous les acteurs impliqués observent-ils, notamment en termes d’outils ? Quelles pistes d’améliorations envisage-t-on ?

En savoir plus sur cette conférence

Autres participations du BRGM

Le BRGM participe par ailleurs à d'autres conférences :

Reconstruction et valorisation des sols dans le cadre de l’aménagement des espaces verts : premiers enseignements du projet biotubes pour la requalification écologique des friches urbaines

Jeudi 29 novembre, 16h-16h40
Organisateur : Valorhiz
Invité : BRGM

Les sols sont un enjeu majeur de la ville de demain, ils rendent un panel de services indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes. La requalification des friches urbaines, source de potentiel, doit se faire dans une logique de développement durable, intégrant l’économie circulaire, la biodiversité et les services écosystémiques rendus par la nature. Pour mener à bien ces objectifs ambitieux il est nécessaire de mettre en œuvre des techniques innovantes de génie pédologique et écologique.

Dans le cadre du projet BioTUBES (Valorhiz, BRGM & Elisol Environnement ; cofinancé par l’ADEME : programme GESIPOL), nous avons souhaité évaluer l’impact de ces approches sur la biodiversité et les services écosystémiques du sol et proposer des bonnes pratiques au regard des obligations réglementaires associées en fonction des usages finaux.

Les premiers résultats de ce projet seront présentés lors de la conférence et s’appuieront notamment sur les sites pilotes mis en place avec la Métropole de Lyon en 2016 et celui avec la Ville de Montpellier en 2017.

En savoir plus sur cette conférence

Mousses de tensio-actif pour traiter les nappes polluées

Jeudi 29 novembre, 9h30-10h15
Organisateur : SERFIM
Invité : BRGM

Grâce au soutien de l'Ademe, SERPOL a mis au point, en partenariat avec l'Université de Bordeaux et le Groupe RENAULT, un procédé innovant destiné à confiner hydrauliquement une zone source de pollution des eaux souterraines par injection d'une mousse de tensio-actif biodégradable. L'application testée sur le site industriel pilote en Espagne consistera in fine à traiter la zone source par l'injection d'un oxydant chimique et grâce à la présence de mousse ! D'autres applications de mousses, mises au point avec d'autres partenaires universitaires et industriels ainsi que le BRGM, ont également été testées dans le cadre de projets de recherche en cours et seront brièvement présentées.

En savoir plus sur cette conférence

Projet de recherche bioxyval : assemblage de technologies de dépollution émergentes pour des friches industrielles à pollution complexes

Mardi 27 novembre, 15h10-15h55 (généralités et contexte), 15h55-16h40 (dépollution des eaux souterraines polluées par des goudrons de cokerie)
Organisateur : EODD Ingénieurs Conseils
Invité : BRGM

Le projet de recherche BIOXYVAL, accompagné par l’ADEME dans le cadre du programme économie circulaire des Investissements d’Avenir propose de développer un ensemble de techniques de caractérisation et de dépollution qui permettent de traiter les sites issus des activités de carbochimie (contamination majoritaire par les HAP entre autres). Il entend construire une filière par l’assemblage de technologies de dépollution émergentes interconnectées afin d’amener des solutions de gestion intégrée de friches industrielles présentant des pollutions complexes :

  • Combinaison de technologies pour optimiser la phase de diagnostic et faciliter le suivi des performances des traitements de dépollution pour optimiser ces derniers
  • Combinaison de traitements gradués pour la dépollution des eaux souterraines (pompage de phase pure, oxydation chimique in situ et (bio) lavage/bioremédiation) en vue d’augmenter l’efficacité des traitements ;
  • Combinaison de techniques de traitement des sols (traitement thermique sur site, oxydation in situ, phytoremédiation) puis de valorisation des matériaux et de refonctionnalisation des sols en vue de réduire les envois de terres en ISD (Installation de Stockage de Déchets).

Un ancien site industriel du réseau SAFIR a été mis à disposition des membres du projet, pour une durée totale de 5 ans, celui-ci accueillera différents démonstrateurs technologiques dont les conditions de mise en œuvre seront représentatives de conditions réelles ce qui permettra, en cas de succès, d’envisager un déploiement commercial relativement rapide des techniques.

De par sa composition alliant organismes de recherche, sociétés d’ingénierie et/ou de travaux (membres de l’UPDS), et industriel, le consortium du projet BIOXYVAL est susceptible de s’adapter à chaque spécificité des friches présentant des pollutions organiques et de créer de la valeur en termes de gestion de ces sites en proposant des solutions de gestion mieux adaptées à leurs spécificités.

En savoir plus sur la conférence

POUR ALLER PLUS LOIN

En savoir plus sur le salon Pollutec 2018

Demander votre badge gratuit

BRGM - 3 avenue Claude-Guillemin - BP 36009 45060 Orléans Cedex 2 - France Tél. : +33 (0)2 38 64 34 34